Fraude forestière extra-frontalière: Aggée Matembo s’investit pour la traçabilité des bois congolais

par -
0 317
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

En mission de service, Aggée Aje MAtembo, vice-ministre de l’Environnement et Développement durable a dénoncé, depuis le Haut Katanga, la saisine par les autorités Zambienne de plusieurs milliers de mètres cubes de bois rouges, en provenance de la République Démocratique du Congo. En complicité avec des sujets zambiens, certains congolais contournent la législation congolaise en la matière, obtenant par la fraude des documents d’exportation illégale des bois en Rdc. Ce dont, le ministre se bat pour la traçabilité du bois congolais, en ce que certaines scieries et ports le long du fleuve favorisent cette fraude.

Depuis vendredi 07 avril, les autorités de la République Démocratique du Congo à travers le vice-ministre de l’Environnement et Développement Durable ont dénoncé la saisie en Zambie de plusieurs milliers de mètres cubes de bois rouge présumé provenir de Rdc.

A en croire les sources de l’AFP, un diplomate zambien en poste en Rdc, a déclaré que  « ces cargaisons ont été arraisonnées parce que certains Zambiens, en complicité avec des Congolais, contournent l’interdiction de coupe et d’exportation du bois rouge de Zambie, en obtenant facilement par la fraude des documents d’exportation délivrés par la Rdc pour du bois en réalité coupé sur le territoire zambien ».

Du côté de la Rdc, les autorités du secteur de l’Environnement protestent que la Zambie puisse bloquer ces bois. « Il est inadmissible que le bois coupé sur le territoire congolais soit bloqué en Zambie », a déclaré le vice-ministre congolais de l’Environnement et Développement Durable, Aggée Aje Matembo, en mission à Lubumbashi, capitale du Haut-Katanga, province du sud-est de la Rdc frontalière de la Zambie.

De sources sûres nous renseignent que Aggée Aje Matembo Toto, en provenance de Ndola, en Zambie a conclu les Accords avec le pays de Kenneth Kaunda sur la traçabilité du bois rouge congolais. Il a affirmé ce qui suit : « Pourtant, si le bois provient du Congo comme l’affirme Kinshasa, il y a été coupé illégalement car les autorités nationales n’ont délivré aucun permis d’exploitation forestière au Haut-Katanga et dans les autres provinces issues du démantèlement de l’ex-Katanga ».

Selon Jacques Mubwama, Chef de la Division Provinciale de l’Environnement, la saisie concerne 449 camions transportant chacun entre 30 et 37 m3″ d’une variété de padouk, bois très dense prisé pour la construction et l’ébénisterie. Destinées au marché chinois, « les cargaisons sont bloquées depuis trois semaines » en Zambie, dit-il.

« L’enquête prend du temps parce qu’il n’est pas facile de démêler le bois coupé effectivement en Rdc de celui coupé en Zambie », explique le diplomate zambien.

Du côté congolais, M. Aggée Aje Matembo, en croire l’AFP  reconnaît qu’il y a des failles dans les contrôles en Rdc, mais il promet de procéder sans plus tarder à la traçabilité du bois congolais”, alors que, selon des sources administratives et commerciales, les autorités locales délivrent des permis d’exploitation et d’exportation au mépris de la législation nationale. Ceci corrobore aux propos d’une femme qui exploite ces bois, lorsqu’elle affirme sous anonymat ce qui suit : « J’ai mes six camions bloqués, j’engage des frais supplémentaires dans l’indifférence totale des autorités ».

Par ailleurs, du côté ecclésiastique, cette décision est la bienvenue, qui depuis de l’illustre dénonçait la coupe des bois dans cette partie ecclésiastique de Kilwa Kasenga. « Je salue la décision de la Zambie d’avoir bloqué ces cargaisons », a déclaré au contraire Mgr Fulgence Muteba, évêque catholique de Kilwa-Kasenga, qui dénonce de longue date les “coupes sauvages de bois rouge” dans son diocèse du centre du Haut-Katanga. En matière forestière, « aucune norme n’est respectée », a-t-il déploré, en fondant l’espoir sur la perspicacité et la ténacité de M. Aggée Aje Matembo, dans ce secteur porteur des recettes au trésor public.

Il faut dire que, les paysages de savane boisée du Haut-Katanga sont ravagés depuis des années par l’exploitation forestière illégale, tournée principalement vers la production de charbon de bois, pratiquement la seule source d’énergie disponible pour la population de cette partie de la République, largement privée d’électricité. En attendant le retour imminent d’Aggée Aje Matembo Toto, Vice-ministre à l’Environnement et Développement Durable en mission en Zambie.

(Pius Romain Rolland)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse