Forum des culturels : artistes et opérateurs veulent fédérer les forces !

par -
0 89
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Réunis dans le cadre d’un forum placé sous le thème « Réveil culturel face aux enjeux de l’heure », les opérateurs culturels congolais ont réfléchi sur l’avenir de leur secteur.

Les opérateurs culturels congolais, toutes branches confondues, ont tenu jeudi dans la salle de conférences du Collège Boboto dans la commune de Gombe leur premier forum sous le thème : « Réveil culturel face aux enjeux de l’heure », organisé par le collectif d’artistes et de culturels (CAC).

La vice-ministre du Budget, Mme Rwakabuba a, au nom du gouvernement,   salué la tenue de cette rencontre qui a regroupé de nombreux acteurs du monde culturel, qui constitue selon elle, un regroupement non négligeable pour l’émergence du pays.

« Socoda, le dysfonctionnent »

L’artiste musicien, compositeur et arrangeur Maïka Munan, un des intervenants du jour, a planché sur « les droits d’auteurs et des artistes». Il a relevé notamment le dysfonctionnement de la Société congolaise des droits d’auteurs, Socoda. Cette structure n’arrive, selon lui, à mieux remplir sa mission sociale, afin que les artistes et autres écrivains, producteurs d’œuvres d’esprit vivent convenablement des droits de leurs œuvres.

Pour lui, en effet, les culturels congolais doivent vivre assez aisément des droits générés par leurs œuvres, en lieu et place de se battre pour la survie dans le cadre de ce qui se fait souvent, à savoir le « phénomène Libanga » (entendez :  dédicace).

L’orateur a soutenu que la RDC est une puissance non seulement économique mais aussi, avant de solliciter l’implication de tous les acteurs du monde culturel pour la redynamisation de la Socoda.

Importance de la copie privée dans le monde artistique

L’orateur suivant, l’artiste musicien Alex Dende alias « Lexxus Légal » s’est attardé sur le thème : « La copie privée dans le monde artistique en RDC », qu’il a définie comme étant un support original de l’œuvre de l’artiste qui l’a réalisée, qui soit opposée à tout support produit de façon mafieuse.

Cette copie privée mérite d’être encouragée et respectée, pour favoriser le développement du secteur, a-t-il expliqué. Il a déploré, comme il le fait en maintes circonstances, la piraterie d’œuvres musicales. Ce fléau des temps modernes  entretenu notamment dans la duplication par téléphone, CD et flash disque, ruine les auteurs-compositeurs. Pour mettre fin à ces pratiques, il a invité l’assistance à  adhérer à la Socoda pour la défense des intérêts de la corporation.

Des artistes musiciens, des arrangeurs congolais, des producteurs, des réalisateurs, des écrivains, des cinéastes et des animateurs d’associations culturelles du pays ont répondu nombreux à l’invitation des organisateurs. Des questions pertinentes ont été posées, notamment à Ethel Ngombe, patron de ’’ Trace Congo’’  et à Eugène Kandolo, opérateur culturel qui sont intervenus respectivement sur les thèmes : « Relations médias -artistes  » et « Artistes, opérateurs culturels et élections » .

Le premier qui a vanté son média ’’ Trace Congo’’, a démontré qu’à ce jour, sa télévision seule propose un contenu 100% congolais. Pour la dernière thématique,  Eugène Kandolo a  encouragé les artistes et opérateurs culturels à envahir les instances de la prise de décision, pour leur permettre de peser de l’intérieur.

Dans les conclusions de ce forum,  Paul Ngoyi Leperc a déclaré que d’autres actions sont en vue, notamment la création d’un syndicat qui va regrouper les acteurs majeurs de ce secteur, afin d’être en avant-plan de la défense des droits des artistes congolais.

À la fin de cette cérémonie animée par Jonathan Bilari et Ados Ndombasi, Rock Bodo a présenté les artistes candidats aux prochaines élections législatives : Jean Goubald Kalala,  Lexxus Légal, Ados Ndombasi…

(Onassis Mutombo)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse