Forte baisse des prix des produits pétroliers

par -
0 557
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Bientôt l’Opep en réunion extraordinaire

Le Nigérian Emmanuel Ibe Kachikwu, qui occupe la présidence tournante de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), a plaidé hier mardi pour la tenue d’une réunion extraordinaire du cartel début mars pour examiner la dégringolade des prix du brut.

Lors d’une conférence à Abou Dhabi, le ministre d’État nigérian pour les Ressources pétrolières Emmanuel Ibe Kachikwu, qui occupe la présidence de l’Opep, a estimé nécessaire une réunion extraordinaire du cartel sur les cours qui ont atteint leur plus bas niveau en 12 ans. « Nous avions dit que si le prix atteignait 35 (dollars le baril), nous commencerions à examiner la convocation d’une réunion extraordinaire », a-t-il rappelé.

A ce sujet, signalons que la réunion de la Troïka stratégique du lundi dernier présidé par le Premier ministre congolais Matata Ponyo, a confirmé cette information, soulignant par ailleurs que la forte baisse des prix des matières premières, enregistrée durant toute l’année 2015 se poursuit. Et la même tendance baissière s’est poursuivie sur le marché des produits pétroliers. Au 07 janvier 2016, on a noté d’importantes baisses respectives de 8,49% et 10,50% à Londres et New York. Le baril s’y est vendu à 34,38 USD et 33,16 USD contre 37,57 USD et 37,08 USD au 30 décembre 2015.

Mais le président de l’Opep a souligné qu’il fallait encore vérifier la disposition de tous les États membres, parmi lesquels figurent les exportateurs menés par l’Arabie saoudite, qui ont refusé jusqu’ici de réduire la production afin de conserver leurs parts du marché. La prochaine réunion ordinaire des pays de l’Opep est prévue le 02 juin prochain à Vienne.

Disons que les prix du pétrole brut ont chuté de près de 20 % depuis le début de l’année. Le brut américain West Texas Intermediate (WTI) se négociait à 30,66 dollars le baril ce mardi matin, le Brent de mer du Nordla mer du Nord s’échangeait autour de 30,72 dollars.

Ce qui a conduit les analystes de plusieurs banques (Barclays, Bank of America Merrill Lynch, Standard Chartered et Société générale) à baisser leurs prévisions de prix pour 2016, rappelle l’agence Reuters. Le groupe britannique Barclays table désormais sur un prix moyen de 37 dollars le baril en 2016, contre une prévision précédente de 60 dollars pour le brent et 57 dollars pour le WTI. Standard Chartered pour sa part a indiqué que les prix pouvaient chuter jusqu’à 10 dollars le baril.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse