Formation du nouveau gouvernement d’union nationale: Bruno Tshibala consulte

par -
0 667
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

En vue de la formation d’un nouveau gouvernement en remplacement de celui de Samy Badibanga, le Premier ministre entrant de la République Démocratique du Congo, Bruno Tshibala Nzenze, a entamé une série de consultations de Forces politiques et sociales du pays. Déjà hier mardi 11 avril 2017, il était en face de plusieurs plates-formes politiques dont le Rassemblement des Forces Politiques et Sociales acquises au changement/aile Olengha Nkoy, la Majorité Présidentielle Populaire (MPP) de Diomi Ndongala conduite par Freddy Kita, le bureau politique de l’Udps et alliés ayant à sa tête l’honorable Serge Mayamba, la Convention des Républicains de l’ancien ministre Simon Bolenge et l’Alliance Nationale des Autorités Traditionnelles du Congo chapeautée par Sa Majesté Mfumu Bifina. Ces consultations qui prendront deux jours se tiennent à la Cité de l’Union Africaine. Et aujourd’hui mercredi 12 avril à 10 heures, Bruno Tshibala Nzenze reçoit la Majorité Présidentielle, l’Opposition politique signataire de l’accord du 18 octobre 2016, l’Opposition Républicaine et la Société Civile signataire de l’accord du 18 octobre.      A la fin de ces rencontres avec la classe politique et sociale de la République, soit le jeudi 13 avril, le Premier ministre recevra de chaque partie consultée des listes et propositions des plateformes pour ainsi constituer le prochain gouvernement.

 

Des réactions de chaque partie consultée

Joseph Olengha Nkoy, meneur du Rassemblement : « nous sommes venus ici parler de la situation du pays et voir comment nous devons répondre aux besoins de notre peuple. Ça veut dire qu’il faut qu’il y ait un gouvernement digne de la République. Il nous a dit en quelques lignes son entretien avec le chef de l’Etat, qui était un entretien assez positif pour l’intérêt de la République. Il a donné les recommandations, les suggestions au Rassemblement que nous avons eu l’honneur de conduire auprès du Premier ministre de la République. Nous sortons pour aller examiner et à temps utile, nous allons répondre positivement. Ce que nous pouvons dire à ce stade à notre peuple, c’est de se mobiliser comme un seul homme, car nous n’avons que ce pays. Chaque chose a son temps. Le moment est venu pour qu’ensemble, mains dans la main, nous témoignons à la face du monde que nous sommes une nation, un peuple déterminé à mettre débout le Congo, et rassurer notre peuple que nous allons répondre avec la bénédiction de Dieu, et allons soutenir le Premier ministre ensemble avec notre peuple pour relever le défi et permettre à celui-ci de répondre aux besoins de notre peuple. Ce sont là les grandes lignes de cet entretien qui donne l’espoir à notre peuple ». Concernant la question des élections, Joseph Olengha Nkoy affirme qu’à ce stade, il n’est pas question des élections, mais plutôt de la formation du gouvernement. « Les élections, c’est au niveau du conseil de ministres qu’on utilise les documents de l’accord global et inclusif de la Cenco pour essayer d’examiner les priorités de sa mise en exécution. Ce n’est pas dans des entretiens pareils, avant la formation du gouvernement qu’on parle des élections et du social, bien qu’il y a des recommandations, dont notamment la priorité de répondre aux besoins de notre peuple », a-t-il dit.

Bien avant, c’est l’honorable Freddy Kita, Secrétaire général de la Démocratie Chrétienne de Diomi Ndongala, et l’un de pères fondateurs du Rassemblement et signataire de l’acte de Genval, qui a été reçu par le Premier ministre Bruno Tshibala. « Etant que sociétaire du Rassemblement et l’un de pères fondateurs des signataires de Genval, nous nous sommes donné ce devoir de venir le rencontrer pour évoquer toutes ces questions qui fâchent et je crois que nous étions claires dans nos propos. Nous lui avons dit ce qu’il faut faire, et surtout que lui, Bruno Tshibala, est parmi l’un des pionniers qui ont milité pendant 36 ans autour d’Etienne Tshisekedi. Nous avons aussi proposé au Premier ministre pour qu’il fasse de son mieux en ce qui concerne le vécu quotidien du peuple congolais parce que ce gouvernement aura pour mission de conduire le peuple aux élections et ça reste dans l’esprit de l’accord de la saint sylvestre que nous connaissons tous », a affirmé Freddy Kita. Quant à leur participation au prochain gouvernement, il a fait savoir qu’en politique, il n’y a pas de cadeaux et au jour d’aujourd’hui, l’heure est arrivée pour que le Rassemblement retrouve son unité. « Pour la participation au gouvernement, nous ne sommes pas des coureurs des postes, si on l’avait voulu, c’est depuis 2012 avec Matata Ponyo. Nous ne sommes pas là pour courir derrière les postes », ajoute-t-il.

Pour le président de la Convention des Républicains, M. Simon Bolenge, sa plateforme est venue encourager le Premier ministre dans ses nouvelles fonctions pour qu’il puisse aller de l’avant et concrétiser la lutte qu’ils ont menée ensemble pour servir le peuple. Quant à leur participation au prochain gouvernement, il affirme que la balle est au camp du Premier ministre, mais ajoute quand même que sa plateforme est prête à aller ensemble avec lui dans son travail.

Outre cette plateforme, est venu le tour de l’Alliance Nationale des Autorités Traditionnelles du Congo, conduite par sa Majesté Mfumu Bifina, qui a appris avec joie la nomination de Bruno Tshibala entant que Premier ministre de la République. « Effectivement, nous avons eu cet honneur de présenter nos civilités au Premier ministre Bruno Tshibala. Nous avions tenu à remercier d’abord le chef de l’Etat qui, à travers son discours, a précisé clairement l’invitation des institutions et principalement les ministères de l’Intérieur et Affaires coutumières à travailler avec les chefs coutumiers pour vider les différents problèmes fonciers et coutumiers qui minent la République et nous avions tenu à féliciter le Premier ministre pour cette confiance méritée. Nous avions voulu lui faire part de notre disponibilité à accompagner ses efforts, son projet et tout ce qu’il aura à initier pour la gestion de cette institution de la République. Nous avions aussi été content d’apprendre qu’il est aussi un prince coutumier », a déclaré Mfumu Bifina. Quant à leur participation au futur gouvernement, il a fait savoir que les chefs coutumiers se sont battus longtemps pour essayer de recouvrer leur droit qu’est cette reconnaissance en termes d’identité. « Le ministère que nous avions eu, celui des Affaires coutumières, qui est un ministère autonome, nous considérons aussi qu’il serait nécessaire que ce soient les chefs coutumières qui puissent prendre les responsabilités. Mais nous pensons que le reste sera dressé par un mémo qui lui sera adressé d’ici peu », a conclu Mfumu Bifina. Enfin, le Premier ministre a échangé avec le bureau politique du groupe parlementaire Udps et alliés, dont fait partie le Premier ministre sortant, Samy Badibanga Ntita. Les consultations se poursuivent aujourd’hui, toujours à la Cité de l’UA, avec les parties citées ci-haut.

(Bernetel Makambo)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse