Formation du gouvernement: Les pionniers de l’UDPS exigent la primature

par -
0 521
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Depuis la clôture officielle du Dialogue national inclusif, les acteurs politiques se positionnent pour briguer la Primature. Etant donné que l’Accord stipule que l’exécutif central sera cogéré par l’opposition. D’ailleurs, ledit Accord a été remis au Président de la République Joseph Kabila, Chef de l’Etat, par le bureau du Dialogue.

Dans cette perspective, les pionniers de l’UDPS, dans une déclaration politique, exigent que la primature revienne de droit à l’UDPS. C’est du moins ce qui a été évoqué lors d’un point de presse animé lundi 24 octobre, au centre des handicaps physiques.

Par ailleurs, les pionniers se félicitent du sens de patriotisme élevé dont ont fait montreles participants au Dialogue politique inclusif de la Cité de l’Union africaine. Ils ont mérité de la nation, indiquent-ils. Il en va de même des remerciements particuliers adressés au Facilitateur de ce Dialogue, le Togolais EdemKodjo, qui a prouvé, si besoin en était encore, qu’il était un grand Africain. « Le peuple congolais sera à jamais reconnaissant envers lui, d’avoir contribué à épargner notre pays une catastrophe humaine annoncée », reconnaissent-ils tout en adressant également aux organisations internationales, en particulier l’UA, la SADC, la CIRGL et la CEEAC pour avoir préservé les intérêts du peuple congolais.

La primature, de droit à l’opposition

Il faut insister sur le fait que l’Accord politique a été signé, certes. Mais  le plus dur est encore  devant tous les délégués ayant pris part active au Dialogue pour sa matérialisation. « Celle-ci sera principalement l’œuvre du gouvernement à mettre en place  dans les jours à venir. Elle dépendra  aussi de l’adhésion du peuple congolais. Elle sera également tributaire de l’espoir que pourra faire naître ce gouvernement. L’Accord politique inclusif signé à la Cité de l’Union africaine mardi 18 octobre courant, a donné à ce gouvernement la mission de donner au pays un processus électoral  crédible et apaisé. Les Pionniers de l’UDPS pensent que ceci n’est possible que si la paix et la sécurité sont assurées dans le pays. Il faut aussi assurer un minimum social aux populations congolaises, et donner des raisons d’espérer à la jeunesse congolaise. Nous éviterons ainsi de laisser le terrain aux seigneurs de guerre, et aux populistes des tous acabits », précise la déclaration.

Dans cette optique, les pionniers de l’UDPS affirment que ce gouvernement dont ils réclament la paternité, doit également faire  qu’un minimum de cohésion nationale soit assurée grâce à une  représentation équitable dans les institution par des acteurs politiques et sociaux, ainsi qu’une répartition plus juste et plus équilibrée des investissements publics et privés sur l’ensemble du territoire nationale.

Gouvernement de tout espoir mais aussi de confiance

Poursuivant leur déclaration, les pionniers de l’UDPS sous la présidence de Corneille Mulumbainsistent sur le fait que ce gouvernement doit inspirer confiance et faire naître l’espoir du fait que la République démocratique du Congo, notre pays est  encore fragile sur tous les plans.  En outre, ils invitent  les acteurs politiques et sociaux Congolais à faire preuve de beaucoup de patriotisme ; se serrer les coudes pour constituer un bouclier infranchissable par les prédateurs qui rodent nuit et jour, prêts à acheter les plus cupides d’entre eux. « Pour toutes ces raisons, les Pionniers de l’UDPS pensent que le prochain gouvernement doit être dirigé par un membre de l’UDPS ; dans la mesure où un choc psychologique positif est indispensable. La population doit y croire. Dans les conditions actuelles, en effet,  seule l’UDPS peut inspirer une telle confiance et permettre  l’indispensable patience.Pour des raisons de cohésion nationale, il est nécessaire que ce soit parmi les membres de l’UDPS ayant pris part au Dialogue Politique et Inclusif de la Cité de l’UA que Premier Ministre soit tiré.Pour des raisons de crédibilité, il est également  nécessaire que celui-ci soit une personnalité qui a mené un combat politique de longue durée au sein de l’UDPS. Il est nécessaire que la  classe politique et sociale congolaise, toutes tendances confondues, ainsi que la majorité du peuple congolais l’identifient comme un vrai opposant pour pouvoir lui faire confiance »,insistent-ils.

A en croire Corneille Mulumba, Félicien Kawaya, Cyrille Maboso, Rosaire Beya, Donat Mualu, Les Pionniers de l’UDPS répondent parfaitement à ce profil et revendiquent le poste de Premier Ministre, dans l’intérêt supérieur de la nation. Ils s’engagent à tout  mettre en œuvre pour rassembler les Congolais, apaiser le climat politique, restaurer un climat de confiance, de solidarité, et de fraternité. Ils s’engagent à  poser des actes concrets pour le social des Congolais, particulièrement en faveur des jeunes. Ils s’engagent, enfin, à faire aboutir le processus électoral dans la sérénité, la confiance et la paix, conformément aux prescrits de l’Accord politique inclusif.

De poursuivre, enrichissant les propos selon lesquels, 36 ans de lutte politique, l’UDPS est au porte de prendre la destinée de ce grand pays, pour en faire un bijou au bénéfice de la population entière, de la jeunesse en particulier, à condition que les membres de quatre coins du pays le rejoignent ce parti par la signature de l’Accord qui offre des opportunités de relever le défi par la lutte non violente prônée par le parti. « Les Pionniers de l’UDPS supplient ceux des membres de l’opposition qui n’ont pas pris part au Dialogue, particulièrement les membres de l’UDPS, de les rejoindre ; car il y va de l’intérêt de ce grand parti, et de notre grand pays. Il n’y a pas d’autres choix qui vaille la peine

Dans la perspective de faire gagner les candidats de l’UDPS aux scrutins de 2018, les Pionniers de l’UDPS précisent qu’ils ont le devoir de faire participer les membres du parti à tous les scrutins électoraux à venir. Ainsi, à la fin de cette période intérimaire, le parti aura aussi des députés nationaux, des sénateurs, des gouverneurs de provinces, des députés provinciaux, des maires de grandes villes, des bourgmestres, des conseillers communaux, des Administrateurs de territoires, des chefs de localités, etc. « Ils l’auront grandement mérité.Notre parti n’a pas été créé pour simplement organiser des villes mortes et servir de tremplin aux opportunistes de tous bords ».

(Pius Romain Rolland)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse