Formation de la Jeunesse sportive: Patrick Mushamuka parle de la gestion d’un stade municipal

par -
0 274
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Gestionnaire du stade municipal de la commune de Barumbu  et chargé de la construction du terrain hand-ball dans l’enceinte du Stade Tata Raphaël , Patrick  Mushamuka  a bien voulu éclairer les lanternes des congolais sur la gestion d’un stade municipal. Une question très importante, car la jeunesse doit disposer des infrastructures sportives adéquates. Malheureusement, l’on déplore souvent le manque de respect des  biens publics  en République Démocratique du Congo et le civisme sportif doit être privilégié. Ce, en  gardant en bon père de famille  des patrimoines collectifs que constituent les stades municipaux, une réalisation du Chef de l’Etat Joseph Kabila Kabange.

 L’un de meilleurs architectes de la RDC  et gestionnaire de l’actuel stade municipal de Barumbu  dénommé  Paul Bonga Bonga , M. Patrick  Mushamuka  Buhendwa  a tenu à remercier de prime abord  le Chef de l’Etat Joseph Kabila Kabange, homme de parole. Ceci pour avoir mis à la disposition de la jeunesse  quatre stades municipaux,  entre autres les stades Barumbu et de Matete (construits en partenariat avec l’entreprise Sotem, dont il est le DG), le stade de Delvaux et celui de Bandalungwa en construction pour que la jeunesse congolaise puisse  avoir des occupations saines  à proximité. Ce, dans le but de s’instruire et de se développer  par la pratique  régulière du sport.

« La gestion des stades municipaux  est une gestion  partenariat  public  et privé (PPP), c’est-à-dire l’Etat. Le gouvernement congolais à travers le ministère des sports nous a confié la gestion des stades et nous rendons compte au gouvernement central  par le biais du ministère des sports. Celle-ci se fait d’une manière générale par des composantes : – gestionnaire de stade, – chargé de marketing, – les nettoyeurs du site et ceux qui sont chargés de la pelouse… c’est le tout qui constitue  la gestion du stade», a-t-il indiqué.

Avant de développer la philosophie du stade, il faut promouvoir la jeunesse d’ailleurs. Des dimensions qui sont à la limite  celles de niveau olympique, mais  l’essentiel   est  d’encadrer  la jeunesse car le pays  regorge des talents qui  n’ont pas eu la bonne éducation footballistique dès le bas âge. Ils apprenaient le football  dans la rue. C’est ce qui a poussé l’Etat à prendre l’idée de construire les stades municipaux, où il y a des  juniors, cadets et minimes  regroupés en  équipes  au sein de l’Académie qui doit y fonctionner  dans le sens de développer le sport. Ce, pour qu’ils deviennent  des footballeurs comme  ailleurs avec des écoles de foot telles que celles de Manchester, Barcelone… Et, l’on va recruter des entraîneurs  qualifiés  pour cela.

D’où, le gouvernement  tient à ce projet des jeunes  d’abord.  Mais  cela n’exclut pas  pour les autres qui ont un tableau  tarifaire, car  cela va permettre  l’entretien de la pelouse naturelle  qu’on arrose  chaque soir (Regideso),  et des kilowatts  utilisés  pour l’électricité, engrais chimiques à mettre  dans le sol  pour éviter le séchage…

« Je suis spécialiste en construction et gestion  des biens construits et le pays est en plein processus de développement. Le football féminin n’est pas négligé, il n’existe pas de sport dépourvu. Ce stade a été inauguré par le Nzango, c’est féminin. Evidemment à des tarifs abordables … » a précisé  Patrick  Mushamuka  Buhendwa. Ce dernier a insisté sur le respect du contrat qui le lie avec le ministère des sports à travers la BCECO,  organe d’exécution.  « Une mère qui a enfanté un enfant, en connait  les douleurs… », a-t-il déclaré.

(Franck  Ambangito/Cp)  

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse