Football: La cuisse, membre locomoteur très important

par -
0 131

Partie du membre inferieur, la cuisse est située entre la hanche et le genou. Elle a la forme d’un long cylindre. Elle ne comporte qu’un seul os : le fémur, situé en position centrale. La cuisse comporte une dizaine de muscles.

Sur le plan squelettique, la cuisse avec son unique os, le plus long de tous les os, est très résistant. Le fémur est entouré des muscles répartis en trois loges, dont la loge antérieure (avant) qui comprend les muscles qui permettent à l’athlète de se plier. On les appelle les muscles couturiers. Cette partie avant des muscles de la cuisse contient aussi les quadriceps fémoral. Cette première loge garde les muscles qui permettent au genou de s’articuler.

La loge médiale (milieu) prend en charge les muscles adducteurs, les muscles droits de la cuisse, les longs adducteurs et le court adducteur.

La  loge postérieure (arrière) comprend de son côté les muscles ischio-jambier qui aident les mouvements de rotation en arc de la hanche depuis les vertèbres lombaires. L’équilibre et le mouvement de la jambe ainsi que la flexion du genou vers l’arrière. Cette dernière loge garde en son sein aussi le biceps fémoral ainsi que les muscles demi-tendineux et semi-membraneux.

Vascularisé par son artère principale dont l’artère fémorale, qui passe le relais par des branches pour la loge postérieure, elle se relie au niveau du genou avec l’artère poplitée.

La cuisse contient sur son passage des nerfs importants pour son fonctionnement, sa motricité et sa sensibilité. Ces nerfs sont les sciatiques et les cutanés postérieurs de la cuisse.

Sur le plan clinique et pathologique, la cuisse est une partie qui s’examine et s’étudie mieux lorsque l’athlète est déshabillé. Ainsi, la recherche des zones de douleurs, ou lorsqu’il effectue des mouvements douloureux, traduit la présence d’une contracture, d’une élongation ou d’une déchirure musculaire.

Il faut retenir que la cuisse en football est une des zones exposées au même titre que le reste des membres les plus sollicités en cette discipline. En cas de traumatisme direct contre la cuisse, des hémorragies peuvent se produire au niveau des tissus musculaires. Ces genres de lésions sont fréquents dans le football. L’athlète doit être suivi en clinique afin de sauver la cuisse.

(Hana Kel)

 

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse