Fonction Publique: Les diplômés de l’UCC sensibilisés sur le Projet de rajeunissement de l’Administration publique

par -
0 381
Une photo de famille à la fin de la conférence ph. L’Avenir
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

A l’Université Catholique du Congo (UCC), le Ministre de la fonction publique, Michel Bongongo, a animé une conférence devant les étudiants et diplômés de cette institution universitaire ce 2 août 2017. Son message était axé sur le Projet de la Reforme et de Rajeunissement des Agents de l’Administration Publique.

Dans le cadre du lancement du processus de recrutement de 1.000 jeunes diplômés, le Ministère de la fonction publique avait mis en place un calendrier des conférence-débats dans les universités de la Capitale Kinshasa, avant d’aller dans les chefs-lieux de 26 provinces de la République.

Pour ce jour, le premier à prendre la parole, c’est l’abbé Albert Santedi, Recteur de l’UCC, qui a insisté sur l’éthique qui doit caractériser un pays.  Puisque l’administration publique est le poumon ou le thermomètre d’un appareil de l’Etat.

« Une République qui n’a pas d’éthique ne peut pas avancer », a soutenu Albert Santedi. Il a salué à cet effet, l’initiative prise par le gouvernement de donner une nouvelle vigueur à l’administration publique et surtout un passage à cette université lumière. « Une nation ne marche qu’avec une bonne administration. Point n’est besoin de décrire  les maux qui rongent la nôtre. Nous devons le dire que l’actuelle administration ne répond pas aux normes modernes. C’est pourquoi, chaque année, mon université met sur le marché de l’emploi des produits de qualité. On ne peut pas entrer dans la fonction publique comme dans un marché. Il faut des critères qui doivent aboutir à la sélection des meilleurs éléments pour mettre leur intelligence au service de la nation », a déclaré l’Abbé Santedi.

A son tour, le ministre Michel Bongongo a refusé de faire un avocat de l’administration publique, mais sensibiliser les futurs fonctionnaires. Ce projet lancé en collaboration avec la Banque Mondiale répond à deux défis majeurs. Premièrement : Arrêter le vieillissement de l’administration publique, car rappel le Ministre de la fonction publique, actuellement 20 % des agents sont éligibles à la retraite. Ce qui est une catastrophe. Deuxièmement, le gouvernement congolais veut promouvoir une administration de qualité. Et ces deux défis seront relevés progressivement avec l’engagement de tous, surtout des jeunes diplômés qui doivent s’engager à ce concours de recrutement aux services publics. L’idée est de remplacer les agents partis en retraite aux Ministères  pilotes notamment;  budget, Fonction publique, Plan, Finance et Portefeuille. Excavant la continuité de ce processus, Michel Bongongo a confirmé la prise de validation de tableau de mise en retraite des agents des régies financières le lundi 7 août 2017.

Deux jeunes recrues à l’administration publique en 2010 et 2015 ont partagé leurs expériences chacun dans les services publics avec l’auditoire.

A l’étape des questions-réponses, les étudiants et diplômés ont manifesté leur inquiétude sur le clientélisme et la familiarité dans le recrutement au sein de la fonction publique surtout qu’actuellement, c’est le quota qui compte. Michel Bongongo leur a rassuré de l’inexistence du népotisme, moins encore du clientélisme dans ce recrutement.

« Tout se fera par le concours puisque les recrues de toutes les provinces bénéficieront de même traitement », souligne-t-il.

A l’en croire, c’est cette logique qui exige au gouvernement congolais de remplacer les places vides créées par le départ des agents en retraite d’une manière honorable.

 

(Onassis Mutombo)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse