Fonction publique: Douze ministères ciblés pour la mission de contrôle de la paie des agents de l’Etat

par -
0 372
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Après le contrôle des agents et fonctionnaires de l’Etat, une mission de contrôle de la paie a été lancée par le ministre d’Etat, ministre de la Fonction publique, Michel Bongongo. L’opération vise les agents et fonctionnaires de l’Etat de 12 ministères ciblés. Il s’agit des ministères du Développement rural, des Infrastructures, Travaux publics et reconstruction (lTPR), des Mines, des Finances, du Portefeuille, du Plan, de l’Emploi, de la Justice, et de l’Environnement. En réalité, le patron de la Fonction Publique veut traquer les réseaux maffieux qui gangrènent le secteur. Michel Bongongo a rappelé la nécessité de mettre fin à ces pratiques honteuses.

Devant les agents et fonctionnaires de l’Etat, le ministre d’Etat Michel  a précisé que cette mission s’inscrit dans le cadre du processus de réforme de l’Administration publique. Pour cela, il faut l’implication des syndicats. Les missionnaires doivent piocher partout. Ils doivent récupérer les fonds de l’Etat, détournés frauduleusement par les réseaux maffieux. Michel Bongongo compte sur les agents de l’Etat eux-mêmes pour relever ce défi. Pour réussir son pari, il prône une démarche participative, mène une politique axée sur le dialogue avec les fonctionnaires de l’Etat. Les objectifs de cette mission ont été expliqués aux missionnaires. Les résultats permettront de maîtriser les effectifs et la masse salariale des agents et fonctionnaires de l’Etat. Un bourbier où des millions de dollars se volatilisent. Il faut arrêter vite l’hémorragie, dit-il.

Fort du succès de l’opération de traque des réseaux maffieux qu’il a pilotée l’année passée au ministère du Budget, le professeur Michel Bongongo pense remettre maintenant de l’ordre dans la paie des agents de l’Etat avec la même stratégie. Deuxièmement, les données récoltées sur terrain aideront le gouvernement à envisager la mise à la retraite des agents de l’Etat. Enfin, la mission de contrôle de la paie favorisera la titularisation des agents et fonctionnaires de l’Etat, mais surtout la rationalisation des structures.

De fonds récoltés, le gouvernement a déjà pris une orientation précise. Les fonctionnaires non payés seront désormais rémunérés. Il a été décidé que la moitié des fonds récoltés de la mission de contrôle, leur soit rétribuée.  L’autre partie servira à améliorer l’enveloppe salariale des agents et fonctionnaires de l’Etat. La promesse du ministre d’État a été ferme.  De leur côté, les fonctionnaires de l’Etat ont loué l’initiative du ministre d’État Bongongo et applaudi de deux mains la poursuite de la réforme de l’administration  publique.  Le go donné, le travail ne fera que dix jours. Pas question de dépasser le temps fixé.

A la demande de responsabilité du ministre d’État, le président de l’Intersyndicale de l’Administration publique, Fidèle Kiyangi, a assuré que les agents de l’Etat vont abattre un travail de titan comme d’habitude. « Ils vont mouiller le maillot»,  a affirmé Kiyangi. Déjà que pour la première opération, 20 mille agents et fonctionnaires de l’Etat NP avaient été mécanisés. Il a affiché, par la même occasion, la détermination des agents et fonctionnaires de l’Etat qui espèrent voir, grâce à cette mission de contrôle, leurs conditions salariales améliorées.

Soulignons que le Directeur général de l’OCEP a insisté pour que l’opération se déroule dans la transparence la plus totale. A l’instar du ministre d’État, Michel Bongongo, il a

exhorté les missionnaires à agir en toute responsabilité pendant le contrôle.

(JRU)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse