Foire de l’entreprenariat: Dix business échangent leurs expériences

par -
0 291
Devant son stand, Mme Sivi échangent avec le public
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Dix business œuvrant dans les domaines de la mode, de l’agri-business, de la santé, des nouvelles technologies – ou bien plus encore – les entreprises provenant de secteurs très diversifiés, ont échangé leurs expériences, le vendredi 22 décembre 2017, à l’espace Américain Muhammad Ali (1ère Rue Limete/Funa, au sein de la Bibliothèque urbaine de Kinshasa). A la même occasion, les participants à la foire ont également assisté à la restitution publique de la représentante 2017 de la Rdc au Sommet mondial de l’entrepreneuriat.

L’Ambassade des Etats-Unis d’Amérique en République démocratique du Congo, à travers la diplomatie publique américaine travaille avec un focus mensuel. Pour ce mois de décembre, l’attention était focalisée sur la croissance économique, l’entreprenariat et le développement économique. C’est dans ce cadre que dix business ont été sélectionnés pour exposer leurs produits, présenter au public invité les prospectus d’informations de leurs entreprises, renseignant sur leurs activités, missions, emplacements, offres, etc. Un temps important a été alloué au speed-dating/networking, temps au cours duquel les business sélectionnés ont présenté aux visiteurs leurs produits, discuteront des challenges rencontrés, renseigneront sur leurs points de vente, promotions, offres etc.

Mais grâce à la présence de Mme Sivi Malulisa, CEO de Manitech Sarl, qui a participé au sommet mondial de l’entreprenariat,  il était nécessaire de la présenter auprès des autres entrepreneurs (les anciens boursiers) et non boursiers, des partenaires locaux, pour bâtir des ponts. C’était aussi important pour leur permettre de bénéficier de l’espace américain, leur présenter un public différent. Et un des points culminants, c’était de présenter une entreprise américaine comme un modèle de réussite.

« J’ai participé au sommet mondial de l’entreprenariat organisé par le gouvernement américain, en partenariat avec le gouvernement indien. Le sommet avait comme point central, les femmes, à travers son thème central : « Les femmes d’abord et prospérité pour tout le monde ». La Rdc est vraiment au milieu du concept de la femme qui fait le business », dit-il, avant d’ajouter que nous avons beaucoup plus de femmes entrepreneurs et si on encourage les femmes, sachant que 70% qui vivent sous le seuil de pauvreté sont les femmes, c’est la Rdc qui est impactée.

Et de renchérir qu’elle était complètement concernée et elle a suivi et comparé la problématique de la Rdc à d’autres pays.  Et de conclure que la plupart des problèmes majeurs que les femmes rencontrent, concernent les femmes du monde entier. « Aucune  femme ne pourra être le mentor d’une femme comme toi. Avec tes sœurs qui savaient quel problème chez vous, vous pouvez vous en sortir », dit-elle, avant d’insister que le problème de la femme est général, mais la solution est particulière.  A l’en croire, dans le monde entier, les femmes n’ont pas accès aux capitaux, mais comment la femme congolaise s’en sort-elle ? Et ce, pendant que la femme américaine a des associations  qui se battent et qui font voter les lois, la femme congolaise s’en sort plus ou moins bien. Et de souligner que dans le monde, la femme veut travailler comme l’homme : elle va à l’école pour apprendre. Et ce, pendant que la femme européenne a abandonné la maternité pour le travail. C’est la même problématique, mais les femmes réagissent différemment. Le modèle de la  femme qui réussi et celui d’une femme qui implique toutes ses dimensions féminines : sa famille, ses enfants et ses amis. Une entreprise qui intègre toutes ces dimensions, est vouée à la réussite.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse