Fin des travaux des DG/Douanes de l’Union africaine

par -
0 954
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Pari gagné pour la Rd Congo

Après trois jours des travaux des experts à l’hôtel Memling ; suivis de deux jours des travaux des DG des douanes ; les lampions se sont éteints, le vendredi 25 septembre 2015, au Palais du peuple à Kinshasa, sur les travaux de la 7è session des Directeurs généraux. Un rapport final assorti de plusieurs recommandations a été rendu public. Très honoré par ses pairs, le DG Déo Rugwiza Magera de la Direction générale des douanes et accises de la République démocratique du Congo a été élu à la tête du Sous-comité, succédant ainsi à son homologue de la DGDDI du Congo Brazzaville.

Tout est bien qui finit bien. Après une organisation ayant dépassé l’entendement des experts, puis des Directeurs généraux des douanes de l’UA ayant fait le déplacement de Kinshasa pour participer à la 7è AUSCDGC, Réunion ordinaire du Sous-comité des Directeurs généraux des douanes de l’Union africaine, respectivement du 21 au 23 et du 24 au 25 septembre finissant, le Directeur de cabinet du ministre des Finances, M. Mutombo Mulemule a clôturé les assises. C’était ce vendredi 25 septembre dans la salle des Banquets du Palais du peuple.

Rapport des experts

Suivant la coutume, les experts de la 7è Réunion ordinaire du Sous-comité des Directeurs généraux des douanes de l’Union africaine avaient rédigé un rapport final de leurs travaux. Il s’agit d’un document en 45 points, à soumettre aux Dg pour appréciation avant entérinement, retraçant toutes leurs activités.

De prime abord, l’on retiendra que les objectifs étaient d’examiner le travail fait par plusieurs groupes de travail techniques en matière de douanes, sur les problèmes relevant du chapitre relatif à la Facilitation du commerce, du Plan d’action sur l’intensification du commerce intra-africain ainsi que sur la mise à jour des préparatifs pour les négociations de la ZLEC (Zone de Libre-échange continentale).

L’occasion était donc indiquée pour échanger des points de vue et réfléchir sur la voie à suivre, relative au thème de cette réunion : « Gestion coordonnée des frontières : promotion de la sécurité et de la facilitation du commerce ».

Comme participants, l’on y a noté la présence des Etats-membres ci-après : Afrique du sud, Algérie, Bénin, Burundi, Cameroun, Congo, Congo démocratique (hôte), Centrafrique, Comores, côte d’Ivoire, Djibouti, Erythrée, Ethiopie, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée Bissau, Kenya, Lesotho, Liberia, Malawi, Mali, Namibie, Nigeria, Rwanda, Sierra Leone, Tchad, Togo et Zimbabwe. Les Communautés économiques régionales dont le COMESA, l’EAC, la CEEAC, l’IGAD, la SADC, le CNUCED et l’OMD étaient aussi au rendez-vous. Soit 29 pays et 7 communautés.

Les travaux étaient présidés par M. Narcisse Milandou, Président du Bureau sortant, exhortant « les pays à mettre sur pied des recommandations pertinentes, de manière à tisser les contacts pour remporter la victoire sur les désordre aux frontières et aux corridors ».

De même, Mme Maphanga, Directrice du Commerce et Industrie de la Commission de l’Union africaine (CUA) avait mis en exergue la pertinence du thème, soulignant malheureusement un contraste : « en dépit d’une croissance économique robuste sur le continent, l’Afrique reste toujours derrière d’autres régions en termes de compétitivité ». D’où la nécessité pour elle de « rationaliser des processus et procédures afin d’assurer que l’infrastructure améliorée est utilisée de manière optimale et appelle une approche coordonnée afin de permettre à l’Afrique d’aller de l’avant avec son agenda d’initiatives d’intégration régionale ».

Un ordre du jour costaud

Ouvrant solennellement les travaux, hôte des assises, le Dg de la douane congolaise, Déo Rugwiza Magera avait révélé la quintessence de cette rencontre à Kinshasa, insistant sur ma mise en œuvre de l’Accord de facilitation signé à Bali, en Indonésie. Il a en outre invité les experts à tenir compte des acquis des Communautés économiques régionales et des expériences nationales dans le processus de la mise en place de la ZLEC.

Ainsi, à l’ordre du jour avait-il été retenu le Rapport d’activités de la Division Coopération des douanes de l’UA ; l’Examen du rapport de la 1ère réunion des experts de douanes de l’UA sur la mise en œuvre du Guichet unique en Afrique ; l’examen du Rapport de la 2ème réunion des experts douaniers de l’UA sur la Gestion coordonnée des frontières ; l’examen du rapport du 1er Forum de facilitation des échanges des experts des douanes de l’UA  ainsi que l’examen de l’Etude sur l’inter connectivité.

Il en est de même avec la Présentation de l’appui du DFID Post-Bali à l’UA sur la Zone de Libre-échange de l’OMC, le Rapport des activités de la Journée de la Fonction publique pour l’Afrique, la mise à jour de la ZLEC ; l’examen du Projet d’ordre du jour proprement dit de la 7ème Réunion ordinaire de l’AUSCDGC,…

Deux grandes glorieuses

La grand’messe des Directeurs généraux a était ouverte le jeudi 24 septembre par le ministre congolaise des Finances Henri Yav Mulang. C’était au chapiteau du Palais du peuple, à Kinshasa, en présence du numéro 1 de l’Organisation mondiale des douanes, le japonais Kunio Mikuriya.

Quatre allocutions ont été prononcées : celle de bienvenue avec Déo Rugwiza Magera, hôte des assises ; puis celles de Mme Maphanga, de M. Kunio et de M. Henri Yav Mulang. Pour joindre l’utile à l’agréable, Jean-Goubald Kalala et son orchestre, Dauphin Bulamatadi et ses comédiens, ainsi que le Ballet national de la Rdc ont été une cerise sur le gâteau, pour le bonheur des participants.

Au terme de ces deux glorieuses, allant du 24 au 25 de ce mois, dans l’après-midi, les rideaux sont tombés sur la 7ème Réunion ordinaire de l’AUSCDGC. Ce fut essentiellement la lecture des recommandations par le Rapporteur, le Burundais ; suivie du mot de remerciements des participants avec M. Asamaki, de la Tanzanie ; les félicitations de Treasure Maphanga de la Commission de l’Union africaine et, enfin l’allocution officielle de clôture par le Directeur de Cabinet du ministre des Finances, M. Mutombo Mulemule.

Recommandations de la 7è Réunion ordinaire de l’AUSCDGC

Le Rapporteur de la 7ème Réunion ordinaire de l’AUSCDGC M. Edmond Isaac a donné lecture des recommandations issues de ces assises.

Dans une déclaration commune, les Directeurs généraux des douanes du Sous-comité recommandent principalement, en rapport avec la mise en œuvre du Guichet unique dans les administrations douanières des pays africains, que dans le processus de la mise en œuvre de celui-ci, les Etats-membres pourraient tirer des leçons partant des réalités de l’Alliance africaine dans le cadre du commerce électronique. Cette opération sera envisagée de manière progressive, partant de la mise à niveau du Guichet national et de fil en aiguille au transfrontalier.

A l’Union africaine, en collaboration avec l’Alliance africaine pour le commerce électronique, de mener l’étude sur divers systèmes de Guichets uniques. Quant aux Communautés économiques régionales, les Directeurs généraux des douanes du Sous-comité de l’Union africaine recommandent d’élaborer une stratégie unique de mise en œuvre du Guichet unique intégral ; de mobiliser des ressources à cette fin en collaboration avec la Commission de l’Union africaine et les partenaires au développement. A l’interne, les Etats-membres devraient se mettre davantage à cette cause, suivant et évaluant la mise en œuvre de guichet unique dans leurs administrations respectives.

A la Commission de l’Union africaine, et à la Commission économique des Nations-Unies, le Sous-comité en appelle à la sensibilisation des Etats-membres sur son importance, en vue d’obtenir un appui politique au niveau nationale ; et à aider les Etats-membres à mettre en œuvre le projet de Guichet unique.

Quant aux organisations internationales dont l’OMD, la CNUCED,… il est recommandé d’aider les pays-membres à envisager l’étude de faisabilité de ce concept, et les aider en proposant des solutions techniques appropriées.

En ce qui concerne la direction coordonnée des frontières, la réunion recommande entre autres à la Commission de l’Union africaine d’identifier les meilleures pratiques en la matière, et organiser une session spécifique dans toutes les agences œuvrant aux frontières.

C’est le lieu aussi pour le rapporteur d’insister sur la recommandation relative à la sécurité aux frontières que la CUA veille aux dispositions existantes au profit de la situation sécurisée des échanges et des migrations et de suivre sa politique de plaidoyer quant à ce.

Aux Etats-membres de l’Union africaine, la réunion recommande un train de mesures allant dans le sen du thème : « Gestion coordonnée des frontières : promotion de la sécurité et de la facilitation du commerce ».

 

Satisfecit de la Rdc

Pour avoir mené à bon port le bateau de la 7è Réunion ordinaire du Sous-comité des Directeurs généraux des douanes de l’Union africaine, la République démocratique du Congo a eu toute sa raison de s’en féliciter. Mais ces félicitations devront aller droit au premier des Congolais le Président Joseph Kabila, au Premier ministre et à son Gouvernement, au peuple congolais tout entier. Mention spéciale au premier ses douaniers, Déo Rugwiza Magera, désormais Président en exercice du Sous-comité, qui a su relever ce défi avec brio, à la grande satisfaction des autorités de l’OMD dont le Secrétaire général Kunio Mikuriya présent ; la CUA avec Mme Maphanga, Directrice du Commerce et Industrie ; des partenaires bi et multilatéraux ; de ses pairs les Directeurs généraux des administrations douanières de la CUA,…bref à tous les invités de marque et à tous les participants aux assises de Kinshasa.

Au nom du ministre Henri Yav Mulang, son Directeur de Cabinet, sourire aux lèvres, a exprimé sa satisfaction en remerciant toutes les administrations douanières ayant fait le déplacement de Kinshasa à l’occasion de la présente réunion continentale.

Selon lui, « la volonté des dirigeants de notre continent a toujours été de promouvoir le commerce interafricain pour assurer l’intégration de nos nations. Volonté confirmée par le Traité d’Abuja, constituant la Communauté économique africaine par l’Acte constitutif de l’Union africaine ».

Le Dircab a en outre souligné avec regret : « plus de deux décennies après, les échanges commerciaux interafricains restent faibles par rapport à d’autres régions du monde ». Un remède cependant, « pour relever le défi du rattrapage économique, les Etats-membres de l’UA devront aligner leurs stratégies au Plan d’action adopté en 2012 par les chefs d’Etat et des Gouvernements de l’Union africaine pour stimuler le commerce interafricain ».

Parlant de la Rdc, M. Mutombo a annoncé que Kinshasa « entend mettre à profit les conclusions des délibérations pour consolider les avancées déjà réalisées dans le sens de l’intégration continentale ».

C’est sur note qu’il a déclaré clos les travaux de la 7è Réunion ordinaire du Sous-comité des Directeurs généraux des douanes de l’Union africaine.

(Emmanuel Badibanga)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse