Fêter l’indépendance autrement

par -
0 609
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Les jeunes de Lingwala à la découverte de la tombe du grand chef coutumier téké portant ce nom

30 juin 1960, c’est le jour de l’indépendance de la République démocratique du Congo(RDC). A l’occasion du 55è anniversaire de cette indépendance, la Dynamique des jeunes de la commune de Lingwala conduite par M. Eugène Kandolo a voulu le fêter de façon particulière. En effet, ces derniers se sont rendus à la source, à la famille du feu patriarche, le chef coutumier Lingwala pour connaître la vraie histoire qui les unit à ce notable historique. Ils ont visité la dernière demeure (la tombe) du Grand chef coutumier Lingwala pour honoré sa mémoire.

Pendant que toute la RDC célèbre le 55è anniversaire de l’indépendance du pays par des défilés et autres activités dignes de cette date, la jeunesse de la commune de Lingwala, lui, a voulu le fêter autrement. Comme dirait le philosophe Socrate, « connais-toi toi-même », cette dynamique a voulu connaître son histoire par le biais des sources fiables. Cette source n’est autre que la descendance du chef Lingwala. Etant le notable de leur terre, les jeunes par le biais de cette initiative, a voulu honorer la mémoire de cet homme.

Le contexte

« Nous avons choisi la date du 30 juin, jour de fête de l’indépendance de notre pays parce que c’est un jour où, tout Congolais se met à réfléchir sur les grands noms qui ont marqué l’histoire de sa patrie. Et pour nous jeunes de Lingwala, cette date nous rappelle nos origines, les sources de notre histoire. Et en marge du jour de l’indépendance de notre pays, nous jeunes de cette commune avions voulu la fêter autrement en écartant toute monotonie. Nous avions voulu réfléchir sur notre histoire qui est liée autour du grand nom qui est même la dénomination de notre commune. Car le générateur de ce nom est pour nous comme un père. », indique M. Eugène Kandolo.

Il poursuit en disant que «  dans l’histoire d’un pays il y a toujours des repères. C’est seulement ici chez nous qu’on pèche de fois. Parce que si une telle personnalité n’est pas de notre obédience, on veut rayer même les faits. Et, un peuple qui ne veut pas connaître son histoire, ses origines ne peuvent pas aller de l’avant. C’est dans ce cadre que nous jeunes avons l’obligation de connaître notre histoire et la vraie. Et c’est dans cette optique du patriotisme que nous cherchons notre histoire en tant que jeunes de la commune de Lingwala. Aimer son pays, c’est aussi connaître ses origines, entre autre l’existence de cette commune, son histoire. Voilà le contexte qui nous amène ici ».

Qui est le Grand Lingwala ?

« Le grand chef Lingwala est né le 27 août 1885 et décédé le 14 octobre 1914. Il est de la tribu teke. Le chef Lingwala est une personne physique contrairement aux rumeurs qui disaient que le Lingwala est le nom d’un cimetière. L’ancêtre Lingwala a vécu pour la première fois à proximité de l’endroit où est construit la RTNC. Son premier domicile se trouve là où l’on a construit le Palais du peuple. Et lorsque les Belges sont venus, ils ont sollicité qu’il puisse se déplacer delà vers le Camp Kokolo pour qu’ils puissent construire Allo na allo qui est l’actuelle RTNC. Il se déplaça ensuite pour Camp Kokolo, il habita là où il y a beaucoup de palmiers au sein du Camp. C’est là que fut son deuxième domicile. Lingwala était le chef de plusieurs localités, notamment celle de l’actuelle commune de Bandalugwa. Cette commune a eu cette dénomination suite à la mauvaise appellation des Belges qui cofondaient Bana ya lungwa à Bandalungwa. Car les enfants de Lingwala habitaient cette partie de la ville », a renchéri le coordonnateur de la famille Lingwala, M. Marimiki.

En bref, Lingwala est mort et enterré en position assise, conformément coutume teke, ceci afin qu’il puisse rester toujours vivant et surveiller sa descendance.

Le satisfecit de la descendance de Lingwala

« Je suis très content de constater que cette jeunesse qui se recherche pour découvrir l’histoire de notre pays et en particulier celle du clan Lingwala. Je vous encourage pour cette initiative et je veux que vous alliez de l’avant. La plupart de gens s’occupent de l’histoire des Occidentaux et banalisent celle de leur propre pays. Vous, continuez à le faire pour encadrer la jeunesse future », déclare le coordonnateur de la famille Lingwala, M. Marimiki Odiwa Lingwala Elie.

(Charlie Muepu/ Stagiaire)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse