Fête de l’église catholique: La Saint Valentin expliquée aux jeunes à St Norber

par -
0 598
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le père Sylvain Kaulu, vicaire de la paroisse St Norbert à Mont-Ngafula a saisi, dimanche dernier, l’occasion de la fête de la St Valentin, pour échanger avec des jeunes venus aussi de différentes paroisses. « Chaque année, associée au logo du cœur rouge bien connu, la fête de la St Valentin s’affiche à foison dans notre environnement comme une fête intermédiaire entre celle de Noël et la Pâques, fêtes dont elle partage un point commun, à savoir leurs origines profondément païennes et occultes », a lancé l’orateur. Et de poursuivre : Cette fête s’est, à présent, répandue à l’échelon mondial et concerne aussi bien les chrétiens que les non-croyants. Elle fait la « une » des médias congolais tout en emballant jeunes et adultes. La fête de la St Valentin est devenue source de revenus pour nos musiciens qui ne cessent d’envahir avec des publicités sur les télévisions, présentant des images macabres de filles à moitié habillées, comme si le vrai bonheur se trouverait dans la nudité. Une incitation très grande à former des couples occasionnels, avec des prix défavorisant les singletons. Malheureusement, la plupart des fanatiques de la St Valentin en connaissent mal l’historique ou même presque pas.

Au cours de l’échange, en effet, le père Sylvain a voulu redonner la vraie image et le vrai sens de ladite fête, son origine, et la provenance de la culture de la couleur rouge-noir.

Histoire de la St Valentin

Selon le père Sylvain Kaulu, l’histoire de la St valentin remonte à la période des Romains, en l’hommage de Valentin de Rome. Avant d’être Saint, il fut un prêtre romain vivant sous le règne de l’empereur Claude II le Gothique. A cette époque, Rome était engagée dans des campagnes militaires sanglantes et impopulaires. Claude II ayant des difficultés à recruter des soldats pour rejoindre ses légions, décida d’interdire le mariage, pensant que la raison pour laquelle les Romains refusaient de combattre était leur attachement aux femmes et foyers respectifs. Malgré les ordres de l’Empereur, Valentin de Rome continua pourtant de célébrer les mariages en cachette. Pour cela, il fut emprisonné le 14 février 268. C’est pendant son séjour en prison que Valentin fit la connaissance de la fille de son geôlier, une jeune fille aveugle à qui , dit-on, il redonna la vue et adressa une lettre rappelant la forme d’un cœur, signée « de ton valentin », avant d’être décapité.

Quelques années plus tard, une fois l’empire romain déchu, qu’il fut canonisé en l’honneur de son sacrifice pour l’amour. Durant le mois de février, les Romains s’échangèrent des mots doux que l’on nomma plus tard des valentins. Et c’est pourquoi le 14 février, en sa mémoire, les amoureux s’échangent romance et valentins.

Aujourd’hui, cette coutume est restée dans les mœurs. Voilà pourquoi l’immortaliser, les amoureux ont retenus ce jour du 14 février.

Cette époque est, en effet, celle ou une vaste entreprise de transformation des fêtes païennes en fêtes chrétiennes est menée par l’église catholique.

Rouge-noire, couleur de la St valentin

Le jour de la St Valentin, les amoureux portaient la couleur rose qui est symbole de l’amour et de la passion, indique le père Sylvain. Peu après, la culture du rouge-noir s’est imposée. Il poursuit en disant : « le rouge est signe du sang et donne la connotation du martyr sanglant. Ce qui est tout à fait juste, parce que Valentin est mort martyr. Le noir est symbole du deuil dans la culture occidentale et africaine. Elle a été remplacée par la couleur violette, dans le cadre de la célébration catholique. Dans ce cas, le rouge-noir signifie tout simplement deuil d’un martyr. Cela est devenu coutume, le 14 février de chaque année, comme commémoration de la naissance au ciel du Saint martyr Valentin ».

L’église catholique valorise l’amour, l’affection, la bonne entente, le bon comportement et cela entre parent et enfants, entre frères et sœurs, entre maris et femmes… En ce jour du 14 février qui est soi-disant « fête des amoureux », il nous semble important d’inviter tous les jeunes à ne pas se livrer à la passion et aux comportements païens et de s’intéresser plus aux relations saines qui nous lient au Christ, à notre prochain et à son église. L’amour, le bonheur, l’affection, la tranquillité et la bonté constituent la base sur laquelle est fondée la vie commune et chrétienne. Plus ces sentiments sont forts, plus la vie commune est heureuse. Il est très regrettable que les jeunes catholiques suivent avec facilité certaines fêtes, pratiques ou coutumes populaires, sans en connaitre l’origine. Comme on peut le constater, le Valentin à qui l’on doit attribuer la fête du 14 février, c’est celui de Rome.

(Clémence Kilondo)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse