Fermeture de plus de 200 établissements universitaires et instituts supérieurs

par -
0 1579
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Evariste Boshab instruit les services de sécurité de l’application des arrêtés

Hier jeudi, à la Vice-primature en charge de l’Intérieur, le Professeur Evariste Boshab a reçu dans une séance de travail, le ministre de l’Enseignement supérieur et Universitaire et le vice-ministre à la Justice et Garde des Sceaux. Théophile Mbemba Fundu est venu présenter l’état des établissements universitaires et Instituts supérieurs fermés, soit 200 au total. Accompagné de M. Mboso Kodia Mpwanga, le parton de l’Enseignement Supérieur et Universitaire, Théophile Mbemba sollicite d’Evariste Boshab son implication dans le respect des arrêtés qui ont été dernièrement publiés, à la suite de la fermeture de plus de 200 établissements universitaires et instituts supérieurs non viables.

C’est ce qui traduit la présence à cette réunion des partons de la Direction générale des migrations (DGM), de la Police nationale  congolaise, de l’Agence nationale des renseignements (ANR), de l’administration et services de l’Etat.

Dès l’entame de la réunion, le ton était élevé et la détermination d’Evariste Boshab qui a tapé du poing sur la table, question de mettre fin au règne des universités gargotes qui pullulent à travers la République Démocratique du Congo. Pour le parton de la territoriale, faire fonctionner les Universités et établissements qui ne remplissent aucune norme est un crime contre l’humanité car, c’est donner les diplômes aux gens qui n’en valent pas la peine, qui vont avoir de la prétention alors qu’en réalité les diplômes ne représentent pas ce qu’ils sont. « La Police, l’ANR, la DGM et toute notre administration ont  la responsabilité d’appliquer sans faille ces arrêtés qui vont être rendus publics », a-t-il dit.

Ceci dit, dans son dernier arrêté, le ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire a répertorié plus de 200 établissements non viables qui doivent être fermés et séance tenante, le Vice Premier ministre a instruit le service de sécurité, l’administration centrale et la police nationale congolaise  d’enclencher l’opération de fermeture de ces universités.

Au sortir de la réunion, le ministre de l’ESU précise en ces termes : « Nous ne pouvons pas continuer d’accepter que les compatriotes escroquent d’autres compatriotes ; des messieurs qui se permettent d’ouvrir des établissements bidons juste dans le but de se faire de l’argent, sans tenir compte de la qualité de la formation », a déploré Théophile Mbemba, satisfait des mesures prises par le Vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur.

Evariste Boshab reçoit un diplôme d’honneur

Bien avant de recevoir son collègue du Gouvernement à la suite de la fermeture de plus de 200 établissements et universités non viables, Evariste Boshab a reçu le diplôme d’honneur de l’Observatoire africain de la sanction positive. L’OASP a récompensé les efforts de cet homme d’Etat, scientifique en même temps qui est rompu à l’évolution de la science. Un diplôme qui s’ajoute à d’autres dans les tiroirs du Professeur Evariste Boshab.

Toujours dans la même journée, le parton de la territoriale a accordé l’audience à la députée fédérale belge, d’origine congolaise. Mi Jeanne Miangalungana, qui a présenté ses civilités à Evariste Boshab  et a plaidé en faveur de la représentativité de la femme congolaise dans les institutions de la République et sur les listes électorales aux prochaines élections. La femme congolaise entend être présente dans les institutions de la République, pourvu qu’elle soit compétitive dans le respect de la parité conformément à l’article 30 de la Constitution.

 

(Pius Romain Rolland)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse