Femme, paix et sécurité: Les 15 ans de la Résolution 1325 célébrés vendredi dernier à Kinshasa

par -
0 762
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Adoptée le 31 octobre 2000, la Résolution 1325 du Conseil de sécurité des Nations Unies sur les femmes, la paix et la sécurité a totalisé 15 d’existence le samedi 31 octobre 2015. En République démocratique du Congo, ce quinzième anniversaire a été commémoré le vendredi 30 octobre dernier sous l’égide du Ministère de la Femme, Famille et Enfant, en collaboration avec l’ONU/Femme et d’autres partenaires du secteur. L’occasion pour évaluer la mise en œuvre de cette résolution en Rdc.

La salle de conférence internationale du Ministère des Affaires étrangères a servi de cadre pour abriter cette cérémonie officielle des 15 ans de la Résolution 1325, présidée par Mme la questeure de l’Assemblée nationale, Elysée Munembwe, représentant personnellement le président Aubin Minaku. C’était en présence de Mme la ministre Lucie Kipele Aky Azua de la Femme, Famille et Enfant, d’autres membres du Gouvernement de la République et du Parlement, des représentants des organismes du système des Nations Unies en Rdc, des chefs des missions diplomatiques accréditées en Rdc, des membres de la Société civile, des autorités militaires et policières, etc.

Il y a eu plusieurs discours du haut de la tribune. Notamment, celui de la ministre provinciale en charge du Genre et représentante personnelle du Gouverneur de la ville-province de Kinshasa à cette activité, de la représentante de l’ONU/Femme, le mot de l’envoyé spécial du secrétaire général des Nations Unies pour la Région des Grands Lacs, lu à l’intention de l’assistance par sa conseillère en charge du Genre,  de Mme la ministre de la Femme, Famille et Enfant, Lucie Kipele Aky Azwa,  de la directrice exécutive de l’Ong Afia-Mama, Mme Anny Tengamendite Modi, et en enfin, de Mme le questeur de l’Assemblée nationale Elisée Minembwe, qui a présidé cette activité.

Explications sur la Résolution 1325

Prenant la parole à son tour, Mme la ministre de la Femme, Famille et Enfant Lucie Kipele Aky Azua a d’abord rappelé l’assistance que cette Résolution 1325 est le premier acte d’engagement solennel adopté à l’unanimité par le Conseil de sécurité des Nations Unies à faire le lien entre les femmes, la paix et la sécurité et à concentrer sur l’impact disproportionné et singulier des conflits armés sur les femmes et les jeunes filles.

Elle est aussi la première à incorporer une démarche sexo-spécifique dans la  gestion des conflits armés en rapport avec la politique des Nations-Unies sur la sexo-spécificité de 1997. Elle recommande la participation effective des femmes dans le processus des négociations de paix et de sécurité compte tenu de leurs expériences de vie, perspectives et priorités en vue d’un développement durable.

Elle a relevé par la suite que le Rd Congo a, à ce jour, réalisé beaucoup d’efforts en rapport avec la question de la femme, paix et résolution de conflit. Elle en a cité quelques-uns. Egalement, elle a parlé de la mise en œuvre du plan national de la Résolution 1325 et de la promotion des instruments juridiques régionaux et internationaux déjà ratifiés par le pays, avant de souligner les efforts consentis par le Parlement et le Gouvernement de doter le pays d’un arsenal juridique important et nécessaire pour l’amélioration de la condition de la femme, de l’enfant et des personnes vulnérables conformément aux prescrits de la Résolution 1325.

Entre autres, la Constitution, la loi portant protection de l’enfant, la révision du code de la famille, etc. Mme Lucie Kipele a indiqué à l’assistance que sur le plan règlementaire, son Ministère a pris des arrêtés pour l’opérationnalisation de la Résolution 1325. Sur le plan structurel, a-t-elle dit, le Gouvernement a renforcé le Ministère en charge des droits de la femme et organisé ses services tant au niveau national, provincial que local.

Malgré des avancés, beaucoup de défis

« Bien qu’il y ait eu des avancées sur le plan normatif et structurel…, les activités relatives à la mise en œuvre de la Résolution 1325 n’ont pas atteint des objectifs escomptés à cause principalement de l’insuffisance des ressources », a indiqué Mme la ministre. Elle a aussi présenté des réalisations selon les thématiques : paix, sécurité, Vih/Sida, violences sexuelles et basées sur le genre, participation politique de la femme, coopération régionale et internationale, recherches et études, suivi et évaluation…

Elle a tout de même signifié que les efforts engagés par la Rdc dans différents domaines sont encourageants, cependant, il reste énormément des choses à faire, dont elle a cité quelques-unes. Signalons en outre que la directrice exécutive de l’Ong Afia-Mama, Anny Modi, parlant au nom des organisations de la Société civile, a plaidé pour que le budget alloué au Ministère de la Femme, Famille et Enfant soit augmenté jusqu’à 10% du budget national.

 

(Lepetit Baende ) 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse