Femme, Famille et Enfant

par -
0 808
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Ouverture hier à Kinshasa du 2ème Forum national des ministres provinciaux et chefs de division

Il s’est ouvert hier mardi à Kinshasa, la deuxième édition du Forum national des ministres provinciaux et chefs de division en charge du Genre, de la Femme, Famille et Enfant. Ces assises qui s’étendent jusqu’au jeudi 25 courant, bénéficient de l’accompagnement financier et technique de l’ONU-Femmes, avec les contributions financières du PNUD, l’UNFPA et l’UNICEF. Le cadre retenu à cette occasion, est le centre d’accueil catholique de Caritas Congo.

Dans son mot de bienvenue, la Secrétaire générale à la Femme, Famille et Enfant, Mme Jacqueline Lofulo, a fait savoir que le but de ce forum est de mettre en place au niveau national et provincial, un système de travail coordonné, orienté vers la gestion axée sur les résultats en ce qui concerne la promotion de l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes et des filles.

Ce forum, a-t-elle ajouté, s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la politique nationale « genre » qui vise à traduire dans les faits, les engagements du gouvernement congolais en faveur de la promotion des droits de la femme en particulier et du genre en général. La ministre nationale de la Femme, Famille et Enfant, Mme Lucie Kipele Aky Azua a ouvert lesdits travaux. Dans son discours inaugural, elle fait savoir que le forum fait suite à la première édition tenue également à Kinshasa, du 24 au 26 février de l’année passée. Elle a présenté des excuses pour le changement brusque du lieu de la tenue de la deuxième édition. Car, a-t-elle précisé, celle-ci devrait se tenir à Kisangani, comme cela a été initialement prévu.

Un cadre de dialogue de toutes les parties prenantes

La ministre Lucie Kipele a rappelé que ce Forum national des ministres provinciaux et chefs de division en charge du Genre, Femme, Famille et Enfant a été institué en vue de réunir les principaux acteurs du secteur (étatiques et non-étatiques, nationaux et provinciaux) qui sont journellement confrontés aux questions de la promotion de l’égalité de genre. La finalité étant de leur permettre d’échanger sur les voies et moyens de bien coordonner leurs actions pour une plus grande redevabilité et une plus grande visibilité.

« Dans ce sens, le Forum national des ministres provinciaux et chefs de division en charge du genre constitue un cadre de dialogue et de concertation de toutes les parties prenantes du secteur genre. Ce, en vue de discuter sur les orientations stratégiques en rapport avec la mise en œuvre des politiques, programmes et stratégies en matière de promotion de l’égalité de genre et de l’autonomisation de la femme, tant au niveau national que provincial et de bien coordonner leurs actions dans ces domaines », a déclaré la ministre.

Lucie Kipele pour l’institutionnalisation du Forum

L’autorité a ensuite proposé des objectifs à court, moyen et long terme, autour desquels doivent s’articuler les discussions dans le cadre de ce forum. Elle a ainsi invité les participants à plus d’ardeur, de responsabilité et d’attention. Ceci dans le souci d’aboutir à des recommandations constructives lesquelles, a-t-elle souligné, seront transformés en actes grâce à l’implication de la tutelle.

« Dans ce sens, je présiderai personnellement le comité de suivi des recommandations qui sera mis en place à l’issue de ces assises. De même, je soumettrai incessamment au Premier ministre, le projet d’institutionnalisation du Forum national des ministres provinciaux et chefs de division en charge du genre, de la femme, famille et enfant », a rassuré la ministre. L’occasion faisant le larron, Lucie Kipele a rendu public le thème national du mois de la femme pour mars 2016 : « Appliquons la parité homme-femme maintenant dans la paix pour le développement durable d’ici 2030 ».

Les Nations Unies rassurent leur accompagnement aux efforts du Gouvernement

Auparavant, Mme Françoise Ngendahayo, représentante de l’ONU Femmes en Rdc qui intervenait au nom des agences du système des Nations Unies appuyant le secteur, a indiqué que ces assises soulignent la détermination et la ferme volonté des autorités congolaises de placer les questions du genre, de la promotion des droits des femmes, de la protection des femmes et des enfants contre les violences sexuelles et celles basées sur le genre (BSBG) au cœur des priorités nationales et provinciales.

« Les Nations Unies renouvellent l’engagement, à travers ce forum, d’accompagner les efforts du Gouvernement dans le domaine du genre, de l’égalité des sexes et de l’autonomisation de la femme. La tenue de ce 2ème forum est un signal fort et suscite beaucoup d’attentes, notamment dans la finalisation des processus de révision de certains textes du cadre juridique déjà entamés, le positionnement du genre dans les ministères sectoriels, la mobilisation des ressources internes et externes. Particulièrement, pour l’opérationnalisation du mécanisme de coordination des questions de genre et de l’égalité des sexes, en même temps qu’il (ce forum) constitue un motif d’espoir pour plus de transformation en faveur de la promotion des droits des femmes et des enfants », a expliqué Mme Françoise Ngendahayo de l’ONU-Femmes.

Après la cérémonie de lancement, cette activité a débuté par un état des lieux de la mise en œuvre, au niveau national et provincial, de principales recommandations du premier forum. Ainsi, les ministres provinciaux en charge de la Femme, Famille et Enfant de Kinshasa, du Kongo-central, du Maniema, du Nord et Sud Kivu ont exposé chacun sur les avancées réalisées, les difficultés rencontrées, l’identification des gaps à combler ainsi que sur les perspectives d’avenir.

Il s’en est suivi d’autres exposés et des échanges en présence de Mme la ministre nationale de la Femme, Famille et Enfant. L’atelier se poursuit ce jour, pour se clôturer demain avec des résolutions.

(Lepetit Baende)

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse