Femme de médias, Christelle Yesalaso : « Dans la vie conjugale, la parité n’a pas sa place »

par -
0 478
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le mois de la femme qui touche à sa fin, a eu pour thème au niveau national : « Ensemble pour la parité 50 /50 à l’horizon 2030 : investissons dans le travail décent et le plein emploi pour les femmes dans un climat d’équité ». L’Avenir-femme a recueilli,  à cet effet, l’avis de Christelle Yesalaso Nzumba. Elle est journaliste chargée des suivis des activités avec les radios communautaires, dans la coalition « Publiez ce que Vous Payez/ RDC ».  La consœur (dont l’interview suit) croit dur comme fer que « Dans la vie conjugale, la parité n’a pas sa place », a-t-elle démontré

L’Avenir-femme : Comment définissez-vous la parité ?

Selon moi, la parité c’est simplement l’égalité, l’équivalence entre deux objets de même nature.

Qu’avez-vous compris du thème retenu cette année par la RDC ?

Ce que j’ai retenu, c’est que la RDC veut donner une possibilité aux hommes comme aux femmes de travailler. Mais en dehors de cela, j’ai l’impression que ce thème vise juste une catégorie de femmes, c’est-à-dire les femmes bureaucrates. Nous oublions celles qui nous nourrissent, qui travaillent dans l’ombre, ces femmes maraîchères, ces ménagères qui, tous les jours, sont au four et au moulin.

A votre avis, la parité est-elle bien comprise par un grand nombre de femmes ? Sinon que faut-il faire pour les aider ?

Il faudrait traduire ce mot dans toutes les langues nationales de notre pays. Les écoles, les universités, les églises et autres institutions devraient marteler sur cela, en vue d’éclairer leur lanterne.

S’agissant du thème, pensez-vous qu’il sera possible pour 2030 ?

Oui, c’est possible. Il suffit juste que la femme comprenne qu’elle est appelée à relever de grands défis, qu’elle ait confiance en elle et qu’elle arrête de se sous-estimer. Si la femme n’adopte pas une attitude positive, tout finira comme dans les années précédentes : des thèmes seront retenus, mais pas grand-chose ne pourra  être changé.

Quelle lecture faites-vous de la parité en politique ?

Si je prends le cas du gouvernement Badibanga, je dirais que la parité tarde à être d’application dans le secteur politique. En effet, sur les soixante-sept (67) membres de ce gouvernement, il y a environ sept (7) femmes, la représentativité de la femme est donc moindre. A cette allure, beaucoup auront du mal à croire à la parité 50/50 à l’horizon 2030.

Pour ce mois de la femme, de quoi avez-vous bénéficié ?

Dans notre culture, ce n’est qu’au mois de mars que la femme peut librement s’exprimer. Dans mon Organisation, j’ai l’habitude de me faire entendre. Et cette année, J’ai eu le privilège de parler aussi bien au sein de ma structure que dans   celles qui nous ont sollicitée et nous ont  ouvert les portes. J’ai tenu des conférences par-ci par-là dans le but de sensibiliser la femme. Et j’ai su atteindre mon public.

Croyez-vous que beaucoup d’hommes ont du mal à digérer la parité ?

Les hommes pensent que par la parité, les femmes voudraient  ravir la  place qui leur a été accordée depuis la création. Moi, j’aime à situer la parité dans le secteur public, plutôt que dans la vie privée. Il est possible que la femme occupe une place plus élevée que l’homme au sein d’une entreprise, d’une institution, etc… Dans la vie conjugale, la parité n’a pas sa place ; l’homme étant  le seul chef de la famille.

 Pouvez-vous situer la parité dans le contexte biblique?

Dans la Bible, précisément dans le livre de Nombres27:7, Dieu instruit  à Moise de donner aux filles de Tselophchad l’héritage de leur père. Pourtant à  cette époque-là en Israël, lorsqu’un homme mourrait sans laisser de fils, ses filles n’avaient point accès à l’héritage. Ces filles ont revendiqué leur droit et le Seigneur a changé cette loi. D’où, la parité est biblique.

Que promettez-vous pour arriver à cette égalité ?

J’ai toujours pris très au sérieux mon travail, je suis très appliquée et dynamique. Je promets de me donner corps et âme, afin d’atteindre ce but pour lequel nous luttons tous les jours.

(Lofoli Gloria/ Stagiaire Ifasic )

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse