FARDC: Retour en temps utile du Général John Numbi

par -
0 714
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La RDC va tout droit vers ses troisièmes élections libres, sous la présidence de Joseph Kabila. Contexte que les partenaires internationaux qualifient de crucial et de déterminant pour la stabilité de ce pays. Quoi de plus normal de rappeler aux affaires un des vaillants meneurs d’hommes pour assurer la sécurisation du processus électoral et garantir au peuple la paix totale.

Nul doute pour quiconque connait le passé et l’expérience du Général John Numbi dans les Forces armées congolaises et à la tête de la Police nationale, sa remontée sur le surface était très attendue.  Ecarté depuis Juin 2010, à titre conservatoire, de son poste de numéro un de la PNC, à la suite des rumeurs qui pesaient sur sa probable implication dans le double assassinat de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana, deux activistes de La Voix des Sans Voix, John Numbi n’avait pas démérité. Tout le pays déplore la disparition tragique de ces deux activistes des droits de l’homme. Il n’en reste pas moins qu’un procès juste et équitable a eu lieu en RDC et que la culpabilité du Général John Numbi n’a pas été formellement établie. Il convient de relever que la suspension de ce dernier a été décidée  par le Chef de l’Etat, qui est constamment soucieux de l’indépendance de la justice. Il n’a pas voulu que le maintien du patron de la police puisse interférer sur le cours de l’affaire dont une information judiciaire venait d’être ouverte. Huit ans plus tard, le pays pouvait-il, intellectuellement, humainement et juridiquement, se priver des compétences avérées du Général John Numbi, qui, du reste, a été réhabilité, en fin 2017, et réintégré dans l’armée, son corps d’origine? Dès lors, sa nominations le samedi 14 juillet, par ordonnance présidentielle, au poste d’Inspecteur général des FARDC, n’est qu’une suite normale, au regard de l’image positive que son professionnalisme dicte à l’opinion.

Un meneur d’hommes hors pair

L’on se souviendra que le Général John Numbi fut Chef d’Etat-major de la Force aérienne, avant de prendre la tête de la Police nationale congolaise. Il avait trouvé ici un service rétrograde, avec des infrastructures obsolètes. Il en a fait un fleuron, en suivant et exécutant à  la lettre les directives du Chef de l’Etat. Il avait eu la pertinence de relever que les hommes qu’il venait d’avoir sous ses ordres, avaient besoin de tactiques, de techniques et d’équipements. Son passage ici fera sa réputation. Ceci lui a valu beaucoup d’estime et de considération, tant de ses collègues que du président Joseph Kabila, qui lui avait depuis accordé sa confiance. La Force aérienne est aujourd’hui exemplaire, aussi bien en développement personnel qu’en formation professionnelle. Le Général Numbi se voue au travail, avec une assiduité et respect des consignes du Chef de l’État, implacables. A la Force aérienne, le Général John Numbi s’est illustré comme un meneur d’hommes hors pair, capable de mobiliser ses troupes autour des objectifs précis. Quand on demande aux militaires qui ont travaillé sous ses ordres, quelle est la marque du Général Numbi, ils répondent qu’ils apprécient son côté humain. On n’oubliera pas non plus le rôle qu’il a joué dans la pacification de la province du Haut Katanga, où les miliciens et autres Mai-Mai imposaient leurs lois.

Il a laissé des bons souvenirs à la Police

L’homme a, toujours, par son travail, gagné la confiance des troupes qu’il dirige et surtout des Congolais qui sont les premiers bénéficiaires de ses méthodes de travail et de ses incontestables  atouts intellectuels. N’en déplaise à certains occidentaux qui veulent trop s’immiscer dans la gestion des affaires internes de la RDC, à travers l’édiction, sans fondement et en violation du principe fondamental du respect du droit de la défense, des mesures de restriction de la liberté d’aller et de venir de ce général et du gel de ses hypothétiques avoirs en occident.

Personne n’oubliera, non plus, le passage du Général Numbi à la tête de la Police nationale. Il a trouvé une police qui avait besoin d’être réformée. Il a fait le travail. C’est lui qui a mis en place cette nouvelle police que nous connaissons aujourd’hui : une police active, engagée et respectée. Les grands et bureaux du Commissariat général de la Police, c’est également lui. Les hôpitaux de la police ont vu le jour sous sa gestion. Il a apporté beaucoup de fierté à ses hommes, qui sont toujours fiers de retravailler avec lui. Ils en exprimaient le besoin. Un pays qui va aux élections avait également besoin d’un homme de poigne, sous le commandement du Chef des Armées, et capable de sécuriser, par ses hommes, à la fois la population et le territoire national. John Numbi, son nom.

(Jules Kidinda)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse