Face aux lacunes dont font preuve les élèves: Les écoles doivent rendre dynamique la préparation à la dissertation

par -
0 297
Vue des élèves finalistes au sortir d’un centre d’examen d’Etat (ph tiers)
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Chaque année, les finalistes du secondaire font face à une épreuve préliminaire de dissertation. Pour l’édition 2017, ce test s’est déroulé le mardi  02 du mois en cours, sur toute l’étendue de la République. Comme cela a toujours été le cas, les finalistes de cette année ont fait preuve des lacunes. Ce qui, de l’avis des observateurs, devrait amener les écoles à rendre davantage dynamique la préparation à la dissertation. A cet effet, il convient de rendre obligatoire les exercices de lecture et exposé devant se faire individuellement ou en groupe. Car l’esprit se nourrit en lisant. Deux élèves finalistes rencontrés au hasard après le déroulement de la dissertation, ont bien voulu rendre leur témoignage.

Stévi Kakiambiko Vita (Complexe scolaire du 4 janvier/Ngaliema) : Je suis en section littéraire,  le sujet que j’ai choisi était intitulé comme suit : « L’éducation bonne et efficace est située entre la sévérité et la douceur ». J’ai compris le sujet et l’ai abordé sans trop de détours. Je dois avouer que la préparation à l’école a répondu à mes attentes, de telle sorte que j’ai avancé des arguments convaincants en rapport avec le sujet. La théorie apprise à l’école sur la dissertation m’a aidé dans la compréhension du sujet.

Cela me pousse à témoigner que la préparation à l’école est déterminante, pour apprendre à l’élève  à aborder un sujet selon les normes de la dissertation, sur le plan de la disposition des idées, du fond et de la forme.

Bénédicte Kinamvuidi (finaliste de l’option Bio-chimie, au Complexe scolaire Sifa de la commune de Ngaliema). Mon constat est que la bonne préparation à l’épreuve de dissertation ne devrait pas commencer en 6ème. « C’est depuis la 3ème année que je suis régulièrement inscrite dans cette école.  Nous avons eu un prof qui nous envoyait lire un roman, pour venir exposer devant les condisciples. Ce n’était pas facile, mais avec le temps, nous avons pris goût. En ce qui me concerne, cette passion a commencé depuis mon enfance, j’ai été initié par mes parents. La lecture m’a permis de découvrir ce que je ne savais pas ; et elle me permet encore aujourd’hui d’enrichir mon bagage intellectuel.   Si on lit sous contrainte au départ, on finit par s’habituer. En effet, autrefois, lire des bouquins était une occupation très importante pour les amoureux de la lecture.

(Jackie Bueya, stagiaire UPN)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse