Face aux jeunes de la JPIPKIN

par -
0 541
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Martin Lose anime une conférence sous le thème : « Techniques de création d’auto emploi »

 Dimanche 15 novembre dernier, le professionnel de l’emploi, au nom de M. Martin Lose, a livré une conférence sous le thème : Techniques de création d’auto-emploi face aux « Jeunes de la paroisse internationale protestante de Kinshasa », JPIPKIN. Les jeunes de cette confession, dans le souci de se cultiver, ont durant ladite conférence, suivi l’orateur de manière attentive. Prenant la parole et avant d’entrer dans le vif du sujet, le conférencier a commencé par une auto présentation. Il est l’un des conseillers d’emploi à l’Office national d’emploi, ONEM, où il est passé dans plusieurs services. Actuellement, il est dans le service de placement à la direction des offres. C’est-à-dire la direction qui recense les demandeurs d’emploi répondant au profil des offres par rapport aux opportunités des entreprises. Les jeunes ont par la suite demandé à M. Martin Lose, de leur parler des techniques de création d’auto emploi. C’est par la création d’une activité régénératrice des revenues(AGR), qu’une personne sans emploi peut gagner sa vie ? Une question s’est posée alors pour entamer sa réflexion.

Entrant dans le vif de la matière prévue pour la circonstance, M. Martin Lose a révélé un constat qui se vit en RDC entre outre l’inadéquation entre la formation et l’emploi. Il a montré que ceux qui terminent les études, trouvent difficilement d’emploi tout simplement parce que l’Etat ne garantit pas le travail. Deuxièmement, là où jadis étaient implantées les entreprises qui engageaient en masse, tout a été pillée et transformée en maisons de prières. Les Pme, les petites moyennes entreprises qui engagent actuellement ne le fait pas en grande masse. La Fonction publique qui devait regorger de la plupart de demandeurs d’emploi traine encore le pied. Face à toutes ces contraintes, l’Etat n’a pas croisé les bras. Au contraire, il a mis en branle des solutions, parmi lesquelles  la création d’un Office national pour l’emploi, qui a pour mission d’organiser les marchés du travail et de publier les statistiques de l’emploi. Organiser les marchés du travail, c’est être au milieu entre les demandeurs d’emploi et les offreurs qui passent ces offres à l’ONEM qui, à son tour, en étudie la distribution des différents demandeurs d’emploi. C’est faire enregistrer pour obtenir une carte de demandeur d’emploi auprès de l’ONEM au préalable et être mini des deux photos passeport, d’un CV ainsi que de la photocopie des derniers diplômes tels sont entre autres les exigences de l’ONEM aux demandeurs d’emploi.

L’Etat a initié depuis un temps, il a également initié dans son programme l’initiation à l’auto emploi dès le bas âge. C’est-à-dire former déjà les jeunes gens à l’auto entreprenariat, leur apprendre un métier en l’occurrence auprès de l’INPP. Tablant sur les techniques de création d’auto emploi, Martin Lose a démontré qu’il y a plusieurs techniques d’abord avant de monter une activité, se demander en tant que jeune, si ce que l’on veut entreprendre va réussir, cela revient à dire qu’il faut commencer par étudier le milieu dans lequel on veut implanter une entreprise et étudier également les besoins de la communauté. Il faut se lancer à l’auto entreprenariat et ne pas pousser les gens au découragement, a-t-il martelé. L’orateur a démontré que la plupart de gens ont peur de se lancer dans l’auto emploi pour des activités génératrice des revenus, par peur d’être critiqués auprès des tiers, surtout si cette activité est moins productive.

Pour clore son mot, l’orateur a chuté en soulignant qu’une activité génératrice des rétributions, sert à fructifier les revenus, répondre à un besoin de la communauté et cela pour rendre à l’homme sa dignité.

(Mamie Ngondo)          

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse