Face aux enjeux électoraux en cours: Le prof Nsaman et le PCSA appellent au regroupement de toute la gauche congolaise

par -
0 201
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Né du centre idéologique  des nationalistes Pierre Mulele, Patrice Emery Lumuba, Anicet Kashamura, Jason Sendwe, (Incarné par Laurent-Désiré Kabila)  et Antoine Gizenga  seul héros encore  vivant,  la Parti Chrétien pour la Solidarité Africaine (PCSA) dont l’Autorité morale a été confiée à Nsaman Olutu,  s’est  déployé samedi  5 mai dans le quartier Kemi dans la commune de Lemba.

Après une sensibilisation sur le nationalisme,  la souveraineté nationale, l’intégrité territoriale ainsi que le civisme électoral,  plus de cinq cent jeunes ont décidé d’adhérer librement au PCSA, obtenant chacun sa carte de membre et deviennent désormais membres effectifs du parti.

Ces jeunes,  très intéressés par l’idéologie du parti axée sur  la cohésion des partis et regroupements politiques de la Gauche congolaise ainsi que la lutte contre la Pauvreté,  ont décidé de soutenir  solennellement l’organisation,  sinon la tenue des élections selon le calendrier publié par la CENI.

Inspirée  des idées essentiellement nationalistes, le PCSA fonde son idéologie sur  les valeurs  de l’Unité  des fils et filles de la RDC, l’intégrité territoriale nationale, la solidarité congolaise et africaine, la démocratie sociale, la justice distributive, la bonne gouvernance ainsi que la foi chrétienne.

Autre fois manifestée  lors de l’indépendance de la RDC avec un tast Force,  un noyau fort autour de Patrice Emery Lumumba comme Premier ministre avec  Antoine Gizenga  comme vice-Premier ministre, Pierre Mulele comme ministre de l’Education nationale, Jason Sendwe  au poste du ministre du Commerce et  Anicet Kashamura  à l’Information contre les libéraux en charges des sociétés de droit belge incarnés  par le plan Bulsen qui prétendant  trainer à longueur l’indépendance de la RDC, cette vision est actuellement incarnée  par le nationaliste Nsaman O-Lutu qui  s’investit pour  redynamiser et pérenniser cette lutte.

C’est ici l’occasion pour rappeler que  le regroupement de la gauche congolaise ne tire pas ses origines  des enjeux politiques actuels. Dès le lendemain de l’indépendance en 1961, un noyau dur  pour gouverner le pays avait été mis en œuvre avec  le parti solidaire africain(PSA) de Mulele avec le concept mythique de « Masa , incarné ensuite par Antoine Gizenga»,  le Mouvement national congolais( MNC) de Lumumba,  l’Association des Baluba du Katanga (BALUBAKAT), regroupant les baluba du Nord-Katanga  de Jason Sendwe avec  Laurent Kabila en tant que responsable de la jeunesse, le Centre de Regroupement Africain(CEREA) d’Anicet Kashamura du Kivu avec  cette fois le concept « mayi -mayi», tous constituèrent une majorité parlementaire qui permis à Lumumba de devenir Premier ministre. Gizenga devint  vice-Premier ministre et les autres eurent des portefeuilles importants dans le gouvernement.

A ce jour, face aux enjeux électoraux en cours, l’Autorité morale du PCSA, inspirée par la vision de ces nationalistes,  appelle au regroupement et à la cohésion  de toute la gauche congolaise en vue   de fédérer les forces pour la bataille électorale en cours. D’ailleurs, c’est dans cette optique que  le président de la République Joseph Kabila, nationaliste de la lignée de Sendwe et Laurent-Désiré Kabila exhorte toujours et en tous moments,  les uns et les autres à cheminer ensemble pour gagner ensemble.  Pour Nsaman O-Lutu, il est temps pour les Congolais de pérenniser cette lutte car l’histoire des africains doit  être écrite par les  africains.

Il y a quelques jours,  lors de son congrès extraordinaire tenu à Kinshasa au cours duquel il a été officiellement désigné Autorité morale, en présence  de 400 cadres venus de toutes  les provinces, congrès axé sur la fixation  de la politique générale du Parti, la désignation de l’Autorité morale et la cooptation   des nouveaux membres,  Nsaman O a sensibilisé tout le monde à capitaliser cet héritage politique, à l’auto-prise en charge et à la lutte contre la pauvreté car le succès ne dépendra que de nous- même.

C’est ainsi qu’il a mis en place  « EDZO », une association des micro-finances susceptible d’aider les femmes de toutes les classes sociales d’emprunter des fonds qui leur permettront de scolariser leurs enfants avec un  intérêt totalement insignifiant.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse