Face aux enjeux de l’heure: CAT et JP Lisanga s’adressent à Félix Tshisekedi

par -
0 434
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Dans une déclaration parvenue au Journal L’Avenir, Jean-Pierre Lisanga Bonganga, Coordonateur  de la Coalition des alliés du Président Tshisekedi (CAT) a, dans sa réunion extraordinaire tenue à Africa Dream du 12 Avril 2017, en plus de sa position sur la situation politique de l’heure, annoncé officiellement à l’opinion tant nationale qu’internationale, la création d’un courant Tshisekediste au sein du RASSOP pour perpétuer la vision, les valeurs que le Président Tshisekedi a toujours incarnées en vue de faire un contrepoids à la tendance hégémoniste des Katumbistes.

Ce n’est pas une surprise pour la CAT parce qu’elle s’est toujours inscrite dans cette vision républicaine. Et ce, pour preuve, quand il s’agissait de défendre le dialogue inclusif prôné par le Président Tshisekedi, la CAT s’était inscrite dans cette logique et avoir été en première ligne quand personne n’y croyait. Quand il s’agissait de proposer le candidat, du RASSOP au poste de Premier ministre, la CAT a été la première plate-forme à le faire en proposant Félix Tshisekedi. Quand il s’agissait de proposer le chef de délégation au dialogue de la CENCO, c’est encore la CAT qui avait mis tout en œuvre pour que Félix Tshisekedi en soit désigné. Enfin, c’est en raison que la CAT naguère s’est placée au dessus des querelles de personnes autour de piste de Premier ministre pour demander à Félix Tshisekedi d’adopter désormais la posture d’un candidat président de la République, parce qu’il en a la stature et la capacité. Et ce sera ainsi faire justice au combat, que le Président Etienne Tshisekedi a toujours mené pour la Démocratie et la véritable alternance.

Dans une série de questions-réponses, surtout sur la nécessité de rejoindre le Premier ministre Bruno Tshibala, Jean-Pierre Lisanga a expliqué que la position de la CAT est à deux niveaux. Elle tient compte de  l’ordonnance de nomination du Premier ministre par le président de la République Joseph Kabila, dans laquelle il est dit : « vu l’accord politique global et inclusif du centre interdiocésain de Kinshasa, du 31 décembre 2016, … ». Pour lui, l’arrangement particulier fait partie intégrante de l’accord. « Nous demandons à Bruno Tshibala et à Joseph Kabila pour que nous puissions signer l’arrangement particulier. En ce moment-là l’accord est complet et la CAT donnera sa position », dit-il, avant d’ajouter que nous irons défendre notre position au Rassemblement dirigé par Félix, où nous allons rencontrer le camp des Katumbistes.

Au sujet des Katumbistes, il a démontré que le moment est venu où nous devons dire qu’au sein du Rassemblement, il y a deux camps. Le G7 s’était réuni et a dit que Moïse Katumbi  était son candidat. Nous la CAT, notre candidat c’est Félix Tshilombo Tshisekedi, il a la stature et la capacité. Quand nous avons dit que c’était notre candidat Premier ministre, pourquoi on ne nous pas interdit ? On peut tout nous interdire, mais pas de réfléchir.

A la question de savoir s’il ne craint pas des sanctions, il a soutenu que les plates-formes sont autonomes. Pour qu’on soit exclus, dit-il, c’est tous les présidents des partis politiques qui vont se réunir. Ce que nous vous donnons comme position, c’est la tendance générale de tous les présidents des partis. Qui va nous exclure et au nom de quelle loi ? Il a terminé par préciser que François Muamba ou Kitengye Yezu n’étaient pas de la CAT. A l’en croire, la coalition regorge les partis politiques. Il y a des gens qui nous ont accompagnés. Et François Muamba a dit clairement que vous m’avez amené chez moi à la maison, mais je n’ai pas besoin de la CAT pour vivre.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse