Face aux dégâts de la milice Kawina Nsapu à Kazamba: Le professeur Kapalayi sensibilise le gouvernement pour une action humanitaire d’urgence

par -
0 359
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Après les pleurs, l’heure est venue pour la population du Kasaï central en général et celle du territoire de Kazumba en particulier, de humer l’air frais de la consolation, de la solidarité nationale. Ceci se traduisant notamment par des actions humanitaires et de charme, en faveur des couches vulnérabilisées par la milice Kamwina Nsapu. Les actions humanitaires, le Président de la République Joseph Kabila Kabange en relevé l’opportunité, au cours de son dernier périple kasaïen. Dans un entretien à la presse le week-end dernier, le professeur Roger-Vincent Kapalayi(voir photo).  a peint un tableau affreux de dégâts multiformes signés la milice Kamwina Nsapu. En effet, l’orateur est notable de Kazumba et Vice-président de la communauté babindji du Congo, Cobico. Il y a peu, il a salué la visite de pacification qu’a effectuée le Président Joseph Kabila à travers le Kasaï central, après la « tempête » soulevée par le phénomène Kamwina Nsapu. Saisissant la balle au bond, il a émis le vœu de voir la conférence pour la paix annoncée par la plus haute autorité du pays, se tenir non seulement  dans le chef-lieu mais aussi dans les territoires et secteurs. « Ceci dans le souci de permettre à la base de s’approprier les efforts de paix et de réconciliation », a-t-il souhaité.  (In L’Avenir du 10 courant).

Pour rappel, l’incursion de la milice Kamwina Nsapu a tout foutu en l’air de l’ordre établi.  Les agresseurs ayant pris le contrôle de la situation, ont mis en débandade l’élite locale. Donc, tous ceux détenant un niveau d’études ou une spécialité, ont été chassés de Kazumba. Dans  leur déchaînement, les assaillants ont saccagé les villages entiers : les bureaux de l’Administrateur du territoire, les bureaux du secteur ont tout perdu notamment des archives et des documents courants, des écoles et des institutions de santé empêchées de fonctionner.

Les chefs de groupements en fuite à Kananga

Secteur de Kavula : Galubondo Mfuamba, chef de groupement de Bashi Kindundu ; Tshipangu Kabawu, chef de groupement des Bashika Tshiema ; Kandamu Ntambue Mpimbi, chef de groupement de Bashikenda ; Tshimana Ilunga, chef de groupement des Bashiyasa ; Kauluku et Mbumba, chefs des groupements des Bashi-Mulwamba, etc.

Les villages incendiés  (par secteur)

Secteur de Mbulungu : village Muila, Diala,Kambulu,Kanyuka. Secteur de Musuasua : Katanga, Kapambala, Kabue, Shamatenga. Secteur de Kafuba : Kapunza, Ntambue, Ndaye, Tshibalabala, Katema, Dintshiantshia, Tshiyembe, Kakungula, Senkayi, Mbombo wa Mulamba. Secteur de Kavula : Bamusenga Musambayi (80% de villages incendiés), Balemu Matadi (village Malala Kakese), Bashikindundu (400 maisons dans le village Nsubula) ; au centre extra-coutumier de Dibandishi (la Cure de la mission catholique pillée), Bakwa Lukunyi et Bakwa Madilu (380 maisons et centres de santé ), Bayombo (village Makudi), Bashitshilambo Kaputa (80 maisons), Bashikendambushi (300 maisons),Mbumba et Kabuluku (60 maisons), Groupement de Bashikatshiema à Kasuku, Kanema, Muevu et Kawela(500 maisons), Bamutshima(village Mujita : toutes les maisons incendiées). Secteur de Matamba : Matamba Centre, Mpanda, Tshingana, Nkongolo Monji, etc. Secteur de Mutefu : Mombela, Tshingambo, Kadiobo, Kakalenge et Tshisuku (450 maisons). Secteur de Miao : Mbulambula, Nshikama, Tshikupele, Kadiata, kakamba, Kayembe Munene, kalonji, Kakungula, Ilunga, Mulamba, Tshikupele, et Tshisenge (870 maisons incendiées).

Ecoles incendiées (par Sous-division)

Dans la Sous-division Kazumba-nord : l’Ecole primaire, EP2 Mbulambula ; EP2 Mutombo ; EP Mbumba ; EP3 Tudibamue.

Dans la S/D Kazumba sud : Lycée Ayenabo à Tshibala : école Dibatayi ; EP Kamiji à Kalualua ; EP Kasanza à Kadiata Bapombo (incendiée).

Dans la S/D Kazumba Centre

EP Mbuanya ; EP Ngoyi ; EP Kabuabua ; EP Muyenga ; EP Dibumbaya ; EP Kuna  Nsanga ; EP Tudiengilike ; EP Salala ; EP  Kakelenge ; institut technique Mombasa ;  institut technique Ngandu ; institut technique coupe et couture de Tshisuku ; institut technique commercial Lualaba ; institut technique Muliji ; institut technique pédagogique de Mombasa. A ces infrastructures s’ajoutent les centres de santé et les hôpitaux. « Je rappelle qu’il y a nécessité d’engager une action humanitaire et de charme de la part du gouvernement de la République en faveur de toute la population », a réitéré le professeur.

(Payne)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse