Face aux défis du dépistage, du traitement et de la charge virale: Marc Saba appelle tous les partenaires à accélérer le rythme de leur action

par -
0 349

Le Directeur-Pays du Programme commun des Nations unies sur le VIH/SIDA (ONUSIDA) en République démocratique du Congo appelle  tous les partenaires qui œuvrent dans ce secteur, à accélérer le rythme de leur action afin de renverser les tendances en ce qui concerne le dépistage, l’accès au traitement et la suppression de la charge virale. D’après Marc Saba, qui s’exprimait lors de la célébration de la Journée mondiale contre le VIH/SIDA (Jms), le 1er décembre de chaque année, sous le thème : «  Connais ton statut VIH », l’Afrique de l’Ouest et du Centre accuse un retard important en matière de dépistage, de traitement et de suppression de la charge virale.

Le dernier rapport de l’ONUSIDA « Savoir, c’est Pouvoir », fait état de beaucoup de progrès et mais aussi des défis.  En termes d’avancées, ce document indique que sur un total estimé de 37 millions de Personnes vivant avec le VIH dans le monde,  28 millions connaissent leur statut sérologique, 22 millions sont sous traitement ARV, et  47% des personnes sous traitement ont une charge virale supprimée.

Au plan mondial, le  Directeur-Pays de l’ONUSIDA en Rdc souligne que des défis importants persistent et appellent à une action urgente de la part des Gouvernements. Parmi ces défis, il s’agit entre autres de dépister environ 9 millions de personnes vivant avec le VIH et les placer sous traitement Arv,  de faire bénéficier à 19 millions de personnes vivant avec le VIH de la charge virale. Ce rapport souligne aussi que seulement la moitié des enfants exposés au VIH dans les pays fortement touchés ont subi un test de dépistage au cours des deux premiers mois de leur vie.

«  Nous devons accélérer le rythme de notre action. Nous savons qu’un renforcement des services locaux permettra d’atteindre les populations clés et favorisera ainsi l’émergence de sociétés en meilleure santé afin de modifier cette dynamique », a émis Marc Saba lors de la célébration de la Jms, édition 2018 à Kindu, capitale de la province du Maniema située à l’est de la Rdc.

La bonne nouvelle, ajoute-t-il : «  est que nous disposons aujourd’hui de tout ce qui est nécessaire pour briser l’épidémie et empêcher sa résurgence pour prévenir un nombre substantiellement plus important de nouvelles infections à VIH et de décès liés au sida avec notamment la fourniture d’une gamme variée de possibilités de dépistage, y compris l’autotest et de services, comme le dépistage basé sur la communauté et le dépistage à domicile, qui peuvent aider à surmonter de nombreux obstacles logistiques, structurels et sociaux au dépistage du VIH ».

Marc Saba a assuré la disponibilité de la Communauté internationale à continuer à travailler en partenariat avec le Gouvernement de la Rdc pour assurer que les services de dépistage et de prise en charge des personnes infectées par le VIH soient de plus en plus disponibles. C’était avant de saluer l’implication croissante et effective des organisations de la société civile.  Celles-ci ont contribué au mieux à accroitre l’offre des services différenciés ainsi qu’à l’amélioration de la qualité de vie des personnes vivant avec le VIH.

Prince Yassa/Cp

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse