Face au manque des débouchés pour l’emploi de jeunes

par -
0 663
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le VPM Makiashi promet une politique triangulaire ONEM-INPP-INSS pour un travail décent

« Chaque année, des milliers des jeunes terminent l’université, ils sont sensés naturellement être déversés sur le marché de l’emploi. En réalité pourtant ils triment à se procurer un emploi décent, chôment ou, carrément, prennent le risque d’immigrer pour aller s’installer à l’étranger où ils espèrent trouver des débouchés plus honorables et plus plantureux », a constaté Willy Makiashi, Vice-premier ministre, ministre de l’Emploi, Travail et Prévoyance Sociale dans son mot à l’occasion de la célébration de la «Journée internationale du Travail».

Face à ce défi, le Vice-premier ministre, ministre de l’Emploi, Travail et Prévoyance Sociale, Willy Makiashi promet à la jeunesse que le Gouvernement a mis en place une politique du triangle équilatéral ONEM-INPP-INSS. L’ONEM pour les opportunités d’emplois, l’INPP pour une main d’œuvre qualifiée et l’INSS pour la Sécurité sociale. « Ce triangle vous donne un travail décent. Le Gouvernement de la République dispose déjà d’un document de politique nationale de l’emploi et de la formation professionnelle. Pour sa mise en œuvre, les ressources financières, matérielles et humaines doivent être mobilisées », a indiqué le VPM Makiashi.

Le VPM Willy Makiashi a assuré les travailleurs que le Gouvernement va trouver des solutions idoines aux revendications des travailleurs contenues dans le cahier des charges qui lui a été remis vendredi par l’Intersyndicale de la RDC, à l’occasion de la célébration de la «Journée internationale du Travail».

Le VPM Makiashi a réaffirmé que le Gouvernement s’inscrit dans l’optique d’améliorer les conditions des travailleurs à travers le paiement régulier des salaires en vue d’augmenter leur pouvoir d’achat dans un environnement macro-économique stabilisé. Il a saisi l’occasion pour inviter le peuple congolais en général et les travailleurs en particulier à protéger les unités de production contre tout acte de vandalisme et de pillage qui détruisent l’emploi, augmentent le chômage et accélèrent la pauvreté.

La situation économique actuelle est la résultante des tels comportements antipatriotiques et inciviques, a-t-il précisé. Il s’est dit convaincu que c’est par l’amour de la patrie, l’amour du travail, le dialogue social et la protection des unités de production que la RDCongo deviendra «un jardin botanique dans lequel toutes les plantes ont la même chance d’être arrosées».

Par ailleurs, le vice-premier ministre a indiqué que le Gouvernement fournit à l’heure qu’il est des efforts pour mieux réguler le secteur des services privés de placement. Ceux-ci seront bientôt sanctionnés par un arrêté ministériel après avis du Conseil National du Travail au courant du 3eme trimestre de l’année en cours.

Par ailleurs, l’intersyndicale nationale du Congo a appelé le gouvernement à réinstaller le bureau du Conseil économique et social en intégrant la composante syndicale conformément aux dispositions pertinentes du règlement intérieur de ce conseil. Il a invité les instances dirigeantes du pays à mettre effectivement en application la politique nationale de l’emploi adoptée depuis 2007 et aussi à constituer dans un cadre tripartite en vue de la mise en œuvre de cette politique pour lutter contre le chômage et la pauvreté.

L’intersyndicale exige, après évaluation du salaire minimum interprofessionnel « SMIG », sa révision, en vue d’améliorer le social des travailleurs, tout en impliquant le banc travailleur dans le processus de reforme des entreprises, ainsi que le respect scrupuleux de la législation congolaise par les expatriés exerçant dans les secteurs de commerce, de mines, de bois et bâtiments ainsi que des infrastructures routières utilisant la main d’œuvres locale.

Le président de l’intersyndicale, Guy Kolela Tshibangu a également recommandé la réhabilitation des agents, cadres et délégués syndicaux, fonctionnaires et autres agents des régies financières révoqués abusivement en violation des dispositions constitutionnelles. M. Kolela a, toutefois, salué la tenue de la commission paritaire entre le gouvernement et l’intersyndicale nationale de l’administration publique dans l’espoir que ces négociations aboutiront à la revalorisation des agents et fonctionnaires de l’Etat.

(Saint Hervé M’Buy)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse