Face au comportement des ex-M23

par -
0 697

Le CEPADHO demande au Gouvernement d’être ferme

Le Centre d’Etude pour la promotion de la Paix, la Démocratie et les Droits de l’Homme (CEPADHO) avait suivi avec attention les conclusions de la mission en Ouganda, en début de ce mois d’août, du ministre national de la Défense, en rapport avec la question des ex-M23.

Le CEPADHO considérait que le Gouvernement Congolais tenait au respect de la décision des chefs d’Etats de la CIRGL prise à l’occasion du 9e sommet tenu dernièrement à Luanda (en Angola), qui avait limité jusqu’au 18 août 2015 le rapatriement des ex-M23 vers la RDC.

Cette organisation qui a au départ salué le Gouvernement Congolais dans cette démarche est en ce moment inquiète du fait que malgré la mission du ministre congolais de la Défense, aucun ex-M23 n’a bougé en direction de la RDC.

Et le CEPADHO de s’interroger si à la base de cette situation, serait-ce les conditionalités de l’ex-rebellion ou des problèmes logistiques dans le chef du Gouvernement Congolais ?

Dans tous les cas, cette structure encourage le Gouvernement de la RDC à communiquer sur ce sujet afin de couper court contre les rumeurs qui circulent dans tous les sens à ce propos.

Par ailleurs, le CEPADHO réitère son voeu de voir l’Autorité congolaise à plus de fermeté vis-à-vis des leaders et combattants du M23 qui se donnent le plaisir de traîner les pieds et de ne pas saisir toute opportunité leur offerte pour regagner la RDC.

(JMNK)

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse