Face à l’accroissement des besoins de protection

par -
0 783
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Les humanitaires appellent le gouvernement et la Monusco à redoubler d’efforts

Au cours d’une conférence de presse des Nations Unies du mercredi 27 mai, OCHA a fait un état des lieux sur la situation humanitaire en République démocratique du Congo.

Après quatre mois de relative accalmie enregistrée à la fin de l’année dernière, les effets bénéfiques initiaux des forces onusiennes semblent s’effriter en laissant la place à une nouvelle détérioration de l’environnement protecteur des civils. Les spécialistes de la protection des civils du Katanga ont ainsi décidé de sonner l’alarme sur le climat délétère qui se vit dans la province du cuivre en appelant à un renforcement des mesures de protection pour stopper l’accroissement du nombre d’incidents de protection depuis le début de cette année 2015.

C’est au cours du premier trimestre de cette année que quatre mille cent septante (4.170) incidents de protection ont été rapportés, dont deux mille quatre cent vingt-sept (2. 427) pour le seul mois de mars. Par rapport à l’année dernière, la situation se dégrade. Les atteintes à la vie et à l’intégrité physique hors violences sexuelles enregistrées au premier trimestre de cette année représentent déjà plus de la moitié des cas enregistrés en 2014.

Les opérations militaires contre les milices armées ainsi que les affrontements entre les communautés Luba et Twa en sont augmenté de 55% par rapport au premier trimestre 2014.

Par ailleurs, à cela s’ajoutent les recrutements des enfants dans les groupes armés, les blessures par des restes explosifs de guerre et les mines. Environ 80% de ces incidents de protection sont attribués aux combattants armés dont les Mai-Mai Bakata Katanga, les milices Twa et Luba, ainsi que des éléments des forces armées congolaise.

Ainsi, pour une province qui avait enregistré plus de 500.000 personnes déplacées internes ce trois dernières années pour cause des violences, cette dégradation de l’environnement protecteur risque de relancer le cycle des mouvements de population avec comme conséquence, l’accroissement de la situation humanitaire.

Pour rappel, en remplaçant les recommandations de décembre 2013 et août 2014 dans le contexte actuel, le Cluster protection englobant les experts en protection des ONG et agences onusiennes recommande entre autres, au gouvernement de poursuivre et renforcer les efforts pour le dialogue aves les groupes armés et milices afin d’obtenir un arrêt des combats et violations des droits humanitaire. Pour la mission onusienne, les humanitaires demandent de renforcer au plus vite sa capacité en personnel et support afin de répondre de manière efficace aux besoins aigus de protection des populations civiles.

Le Cluster protection est revenu également sur la nécessité d’assurer l’accès de tous les combattants aux programmes de désarmement, démolition, regroupement et réinsertion (DDRR), y compris le rapatriement des milices étrangères. La vie des millions de personnes en dépend.

(Clémence Kilondo/Stagiare)

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse