Face à la presse hier: Ban Ki-moon pour un dialogue inclusif

par -
0 924
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

*En marge de la conférence sur l’investissement du secteur privé dans la région des Grands Lacs qui se clôture aujourd’hui à Kinshasa, le Secrétaire général des Nations Unies, au cours d’une conférence de presse tenue hier, a exhorté les acteurs politiques congolais à s’engager dans un dialogue politique constructif et à mettre les intérêts du peuple congolais devant les intérêts personnels. Aussi encourage-t-il toutes les parties prenantes à convenir pour un calendrier électoral consensuel.

*Ban Ki-moon a, en outre, insisté sur le respect des droits de l’homme, la bonne gouvernance, l’assistance humanitaire pour sauver des vies. Il a encouragé la Rd Congo pour des progrès socioéconomiques importants, avant d’expliquer que cette conférence est organisée pour attirer les investissements dans le pays. Partant, il a rassuré que les Nations Unies vont continuer à œuvrer pour appuyer les aspirations du peuple congolais.

Profitant de son séjour à Kinshasa dans le cadre de sa cinquième visite en République démocratique du Congo en sa qualité de Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon était hier mercredi dans la soirée face à la presse congolaise. Ce, après ses différentes rencontres et consultations politiques avec la classe politique et les forces vives de la nation.

Dans cette conférence de presse de vingt minutes, le n°1 des Nations Unies qui était entouré de son adjoint Hervé Ladsous et de son représentant en Rdc, Maman Sidikou, a de prime abord félicité le Gouvernement congolais pour la reprise de la coopération entre les forces congolaises et onusiennes, dans le cadre des opérations militaires conjointes contre les groupes armés, les ADF et les FDLR, dans la province du Nord-Kivu.

L’amélioration de l’assistance humanitaire

Il a poursuivi son speech en insistant sur l’amélioration de l’assistance humanitaire en République démocratique du Congo et dans le monde, pour sauver des vies. « Il y a de plus en plus de besoins. Il faut une assistance humanitaire quotidienne », a-t-il déclaré. Ainsi, il a tenu à annoncer l’organisation pour la toute première fois dans l’histoire des Nations Unies, du sommet humanitaire mondial. Lequel se tiendra à Istanbul en Turquie, le 23 et 24 mai prochain.

L’objectif sera de faire savoir aux dirigeants du monde la situation des personnes vulnérables qui ont besoin d’aide. Ban Ki-moon affirme avoir interpellé les dirigeants du monde pour réduire au moins de moitié le nombre de personnes déplacées dans le monde, d’ici à 2030.

Il a, de ce fait, prêché pour l’unité et la solidarité mondiale. « Hier, nous avons montré notre solidarité aux personnes vulnérables, aux personnes qui souffrent », a-t-il dit, faisant ainsi allusion à sa visite de mardi dernier dans les camps des personnes déplacées dans la province du Nord-Kivu, dans l’Est de la Rdc.

Ban Ki Moon pour le dialogue et un calendrier électoral consensuel

Quant à l’épineuse question du dialogue politique en vue en Rdc, M. Ban Ki-moon exhorte tous les acteurs politiques congolais à s’engager dans un dialogue politique constructif, et à mettre les intérêts du peuple congolais devant des intérêts personnels. Il encourage toutes les parties prenantes à convenir pour un calendrier électoral consensuel.

«Il faut qu’il y ait un dialogue consensuel entre toutes les parties prenantes. Et j’ai encouragé le président [Joseph Kabila] à entreprendre un dialogue inclusif. Toutes les parties que j’ai rencontrées ont indiqué qu’elles souhaitaient participer à un dialogue inclusif. De toutes les façons, il n’y a pas d’autre solution», a déclaré Ban Ki-moon.

Il a aussi insisté pour le respect des droits de l’homme en Rdc. Il s’est dit tout de même préoccupé par la restriction croissante de l’exercice de la démocratie en Rdc. « Les droits de l’homme doivent être respectés à tout moment. Que toutes les libertés fondamentales soient respectées », a-t-il conseillé.

Ayant participé à la Conférence sur l’investissement du secteur privé dans la région des Grands Lacs qui se clôture aujourd’hui à Kinshasa, le Secrétaire général des Nations Unies a affirmé que la Rdc et la région des Grands Lacs connaissaient une croissance économique remarquable. Il a indiqué que cette conférence constituait une initiative importante. « La Rdc a fait des progrès socioéconomiques importants. Cette conférence est organisée pour attirer les investissements dans le pays », a-t-il affirmé.

Il a encore assuré que les Nations Unies allaient continuer à œuvrer pour appuyer les aspirations du peuple congolais.

En marge de sa visite, Ban Ki-moon a échangé avec la classe politique ainsi que la société civile. Le porte-parole de la Majorité présidentielle (MP), Alain Atundu affirme que la rencontre avec Ban Ki-moon a été très positive. Et d’ajouter que le patron de l’Onu exhorte la classe politique à ne pas suivre le mauvais exemple de la Syrie et de la Lybie. Ces deux pays qui sombrent aujourd’hui dans la violence, à cause justement de l’absence du dialogue. De son côté, le secrétaire général de l’UDPS, Bruno Mavungu pense qu’il faille dialoguer sous une médiation internationale neutre, pour sortir de l’impasse électorale le plus rapidement possible. Sinon, a-t-il argué, ce ne sera plus opportun.

(Lepetit Baende)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse