Face à la nouvelle approche pédagogique par compétence

par -
0 494
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Les historiens du réseau salutiste s’organisent

Les membres de l’Association des historiens du réseau salutiste (Ahires) se sont réunis au lycée de Matonge, autour du thème : « Notre engagement à agir ensemble, pour réaliser les objectifs arrêtés depuis 2006 ». A cette occasion, la conseillère des écoles secondaires, Makambu ma Mvumbi (voir photo) a prononcé le mot d’ouverture à la place du coordinateur urbain Kankala Layi. Une démarche amorcée à travers cette rencontre, fin octobre dernier, vise la relance de cette structure, après un temps de léthargie. L’assemblée a reconduit l’ancien comité et responsabilisé M. Georges Lumpina (voir photo au centre). A la question : Vous avez conduit une réunion dont l’assistance a été constituée essentiellement d’enseignants du cours d’histoire des écoles du réseau salutiste. De quoi a-t-il été question ? L’orateur : C’était dans le cadre de notre structure créée depuis 2006. Il s’agit de l’Association des historiens du réseau salutiste (Ahires). Cela répond à plus d’un objectif : créer un cadre d’échange et de renforcement des capacités des membres ; combler ensemble certaines lacunes constatées dans la dispensation du cours d’histoire ; évoluer en vases communicants aves des structures similaires… L’assistance a été favorable à la continuité, en vue de relancer l’association après un temps de léthargie. L’ancien comité a été reconduit, il y a eu mise en place d’un calendrier d’activités, avec définition des thèmes à programmer pour cette année scolaire 2015- 2016. La rencontre a offert également un grand moment de partage d’expériences autant actuelles que celles des années antérieures. Plus de la moitié du nombre attendu ayant répondu, cela s’est révélé un signe encourageant.

Quelles ont été les réactions des membres par rapport à la relance ?

Tout le monde en a compris la nécessité, car « Ahires » est une société savante. Ce qui inclut, du fait même, le partage d’expériences. Les gens ont réagi par rapport à la nouvelle approche pédagogique qui doit intéresser tout enseignant. Il s’agit de l’approche pédagogique par compétence, APC. L’application de cette nouvelle approche dans le cadre de la dispensation du cours d’histoire a suscité l’intérêt général. A ce sujet, des contacts ont été pris avec des experts qui, le moment venu, entretiendront nos membres sur des contours méthodologiques.  L’histoire reste la même ; c’est la façon de la transmettre qui change. Surtout qu’aujourd’hui, avec le recours à la nouvelle approche sue évoquée, les choses doivent être faites autrement. Le monde évolue, cela demande aussi de pénétrer de nouvelles réalités. Le cours d’histoire subit ainsi toute la dynamique temporelle, quant à sa dispensation.

D’autres réactions ont porté sur la composition même du comité. L’assemblée ayant constaté la mort physique de l’ancien président de l’ « Ahires », a pris la résolution de reconduire le comité. Dans cet ordre d’idée, Le comité comprend  les membres : Georges Lumpina Yanga, Kayumba Lina Paulin, Musulu Linono Micheline, Mpia Imanda, Phanzu, en qualité respectivement de président, chargé de protocole, chargée d’accueil, secrétaire, chargé de logistique. Cette confiance de l’assemblée permet au président, par ricochet, de combler les postes vacants. L’assemblée s’est prononcée en faveur du partenariat que nous projetons avec des organismes ayant le même objet social que nous.  Notre structure travaille sous le regard de la hiérarchie des écoles salutistes, tout en gardant une certaine indépendance par rapport à ses objectifs.

Le cours d’histoire dans la dynamique du développement 

Le professeur d’histoire occupe une place déterminante dans les efforts du développement. Nous disons : l’histoire contribue au développement de notre société. Le rôle d’histoire consiste à rappeler les faits historiques, en vue de l’orientation de la société, si nous ne voulons pas retomber dans les erreurs du passé.

Après le temps de léthargie, vient la relance. Dans cette nouvelle étape, l’assemblée a arrêté des stratégies pratiques, pour ne plus verser dans le relâchement. Il faut passer l’information à temps et  lancer des invitations, et effectuer la ronde des écoles, lancer un bulletin d’information. Les membres s’engagent à répondre instamment à tout appel provenant du comité.

(Payne)  

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse