Face à Edem Kodjo bloqué: Revoir le comité preparatoire du dialogue de 30 à 50 membres

par -
0 679
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Pour la sortie de la crise actuelle, M. Yumbu Ndjo, l’Ambassadeur de Paix, propose au Facilitateur Edem Kodjo d’ajouter 20 experts issus aussi bien de la Majorité présidentielle, l’Opposition parlementaire, la société civile, la Diaspora et la Présidence de la République  aux 30 membres du Comité préparatoire et d’intégrer les prophéties de Simon Kimbangu.

Dans l’une de nos précédentes éditions, l’interview accordée à l’Ambassadeur de Paix Yumbu Ndjo, expert en questions de sécurité, venu de la Diaspora de Belgique, nous a  édifiés sur son exploitation du terme « inclusif » portant en lui l’exigence d’une représentation de la Diaspora au Comité préparatoire.

Tenir compte de la Diaspora

Cependant, devant l’enlisement précoce de la mise en place du comité préparatoire, il a donné de la voix dès le lendemain de son entretien avec M. Antoine Boyamba Okombo,  vice-ministre chargé des Congolais de l’étranger le jeudi, 28 avril 2016, lequel entretien a tourné autour de la volonté politique du Président de la République Joseph Kabila, des exigences de l’Opposition plurielle, des raisons du refus de certains d’y participer, de la facilitation embourbée d’Edem Kodjo et de la participation objective et ou subjective de la Diaspora plurielle.

Ce fut l’occasion pour lui de balayer le traditionnel argument suivant lequel la Diaspora est plurielle avec des milliers de candidats qui se grouilleraient au portillon du Comité préparatoire du Dialogue comme ce fut le cas lors des Concertations Nationales de 2013, ouvrant le prétexte de vouloir ignorer la présence des experts venus de la diaspora qui, du reste, ne l’entend pas de cette oreille. D’autant plus que, dit-il, ’il n’y a jamais eu des milliers d’experts dans une communauté pensante’.

On sait les épingler en un tour de main pour retenir les plus excellents en la circonstance. Alors, il conclut : « intégrer la diaspora dans le comité préparatoire est un recadrage correct de l’approche eschatologique d’un dialogue honnêtement inclusif, puisque conforme à la volonté politique du Chef de l’Etat. Tel est également le son de cloche de  l’ambassadeur de la Rd Congo accrédité en Suisse, M. Mukongo, week-end dernier sur les ondes de la RTNC. Les dernières nouvelles venant de l’UDPS et alliés semblent évoluer dans le même sens ».

Nécessité d’inclure les experts

Ceci étant, pour décanter la situation, l’Ambassadeur Yumbu Ndjo, diplomate de formation,  rafraîchit la mémoire des uns et des autres  sur les préparatifs d’une assise internationale et ou d’une simple réunion gouvernementale. Kodjo, en tant qu’ex Premier ministre et par surcroit ancien S.G. de l’OUA, ne doit se rappeler qu’aucune organisation (OUA, ONU, U.E.) ou réunion internationale sérieuse ne peut réussir si des experts ne la préparent pas au préalable.

Leur nombre est généralement sélectif avec principale mission : peaufiner le projet réalisé pour bien le présenter à la Plénière ou à la signature de qui de droit. Le signataire de l’ordonnance convoquant ce Dialogue a tendu la main à toutes les composantes de la société congolaise dans un percutant terme : « inclusif », après avoir recueilli les avis et considérations du Peuple.

Lors de son passage-éclair en Belgique, Kodjo n’a rencontré que des têtes pensantes de la Diaspora patriotique – encore indisponible, ainsi qu’en témoigne leur photo-souvenir ayant circulé sur internet au lendemain de leur entrevue. A Kodjo de corriger son mauvais départ en tenant compte de la Diaspora patriotique et disponible, à l’instar du vice-ministre chargé des Congolais de l’étranger qui a rencontré les deux faces de la Diaspora.

Dans ce nouvel éclairage, Yumbu Ndjo précise sa contribution dans la recherche des solutions pour résoudre la crise actuelle. Une sorte de Feuille de route.

Yumbu Ndjo à Kodjo : se raviser pour exploiter à bon escient l’ouvrage-expertise précité lui remis le 20 avril dernier : « La nécessité d’un dialogue comme un Don de la paix profonde» parce que « l’essence du Dialogue doit être gérée comme un Don de la paix profonde », afin que l’Hymne National demeure « Debout Congolais », avec l’accent de « Congolais dans la Paix Retrouvée » de même que « Zaïre » a retrouvé l’appellation « Congo ».

Passer de 30 à 50 membres

En fin de compte, Yumbu Ndjo propose à Kodjo de modifier le nombre des membres du comité préparatoire pour ne frustrer aucun expert ‘’up to date’’ comme ce fut le cas lors des Concertations Nationales de 2013 : Ajouter 20 experts aux 30 membres déjà retenus du Comité préparatoire et intégrer les prophéties de Simon Kimbangu : 2 de la Majorité Présidentielle (PPRD et Alliés), 2 de l’Opposition politique parlementaire (UDPS et Alliés), 4 de l’Opposition Politique Plurielle extraparlementaire, 6 de la Société Civile, 1 expert délégué de la Présidence de la République qui, en tant qu’initiateur, doit suivre de droit l’évolution des travaux ; et enfin 5 experts de la Diaspora disponible sous la supervision du vice-ministre chargé des Congolais de l’étranger.  Ces 20 experts ajoutés aux 30 donnent un total 50 membres répartis comme suit : 14 pour la Majorité Présidentielle (PPRD et Alliés), 14 pour l’Opposition Politique Parlementaire (UDPS et Alliés), 4 pour l’Opposition Politique extraparlementaire, 12 pour la Société Civile, 5 pour la Diaspora disponible, 1 délégué du Chef de l’Etat initiateur du dialogue.

Ce ne sera peut-être pas parfait, mais il y aurait moins de laissés-pour-compte. « Si je ne convaincs pas, sous réserve d’intégrer prochainement quelques prophéties de Simon Kimbangu à l’égard des dirigeants congolais, je termine en invitant Kodjo à demander conseil à Maman Sidikou qui arrive à coordonner une Monusco en temps difficile et ou à Papa Président Dénis Sassou Nguesso d’en face pour sa grande expérience en matière de gestion de la diaspora. », conclut l’expert.

Pour rappel, Yumbu Ndjo est l’auteur de « La nécessité d’un dialogue comme un Don de la Paix profonde », livre – expertise qui analyse de fond en comble la question connexe relative au climat de paix post électoral. Réputé expert en questions de sécurité, il est également un Ambassadeur de Paix bien connu comme candidat facilitateur interne, « enfant de la Maison », dixit, devant assister Kodjo le Facilitateur international. Et, pour le moins, il se positionne comodérateur impartial et neutre du dialogue. A qui de droit d’apprécier son ambition et le confirmer à cette tâche.

(Emmanuel Badibanga)

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse