Exécutif Tshibala: Me Lumeya se hisse à la 2ème place du Top 10 des ministres travailleurs

par -
0 293
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Selon les résultats de l’Institut de sondage ” Les Points ” publiés le 28 février 2018, 68℅ des personnes sondées (soit un accroissement de 1℅) ont classé Me Lumeya à la deuxième place des ministres les plus appréciés et performants du Gouvernement Tshibala. Me Lumeya figure donc dans le quinté gagnant des ministres dans le baromètre du gouvernement Tshibala. C’est l’effet des événements ayant marqué le mois de février 2018. Toutes les maisons de sondage (Les Points ou même Échos d’opinion) le classent parmi les ministres les mieux côtés, ceux dont les actions accrochent la population.

Ce sont donc les actes qui parlent depuis que Me Lumeya-Dhu-Maleghi a pris les commandes du Ministère des Affaires Foncières. Le baromètre « les Points » le place deuxième derrière le ministre d’État, Michel Bongongo dans le top 10 du gouvernement Tshibala. Les performances de Me Lumeya sont à l’image de sa compétence. Juriste chevronné, l’homme a su imposer rapidement sa rigueur dans un secteur miné par les conflits fonciers.

Au-delà de tout ce qui a été dit, soulignons que la mobilisation des recettes, le social, la lutte contre les spoliateurs des concessions des entreprises de l’État, la réduction du prix pour la sécurisation des titres, l’interdiction d’octroi des terres à usage funéraire aux privés qui excellent avec des prix exorbitants des caveaux, ainsi que la reconstitution de la réserve foncière, demeurent le cheval de bataille du Ministre des Affaires Foncières.

En effet, depuis son arrivée à la tête du Ministère des Affaires Foncières, Lumeya Dhu Maleghi s’est lancé le défi de mobiliser le maximum des recettes dans son secteur. Aujourd’hui, les affaires foncières contribuent réellement au budget de l’État. Des agents du Ministère des Affaires Foncières se battent pour atteindre leurs assignations. Pour preuve, avec l’avènement de Lumeya, ils reçoivent de plus en plus leurs primes de rétrocession. Ce qui était très difficile avant lui. Comme pour dire qu’il a ainsi remis de l’ordre aux Affaires Foncières.

« Le secteur a contribué de manière significative et remarquable au Trésor public. Lumeya s’est révélé soucieux d’atteindre le seuil des assignations en termes de mobilisation des recettes. Il a donné des instructions claires et nettes à ses services qui ont visiblement gagné leur pari suite au climat social apaisé instauré dans son secteur », explique un cadre de l’administration foncière.

Pour ce faire, il a appelé les assujettis aux droits, taxes et redevances à s’acquitter de leurs obligations pour l’exercice 2018. Réaction positive parce que l’engouement constaté au Ministère témoigne de l’efficacité de la démarche.

Non à la spoliation

Entre-temps, le Mministre Lumeya ne croise pas les bras face aux spoliateurs des  concessions des entreprises de l’État. A Kinshasa, il a ordonné la démolition de toutes les constructions anarchiques érigées dans l’enceinte de quelques sites de la Sctp- ex- Ocpt à Kinshasa comme aussi celles de la SNCC à Bukavu. Dans le Haut Katanga plus précisément à Likasi, certaines habitations qui obstruaient le passage à la morgue de l’hôpital général, ont été, sur son ordre, détruites.

Pour lui, cette opération de démolition démontre à suffisance que la force de la loi appartient à l’État. Notons que Maître Lumeya a rappelé qu’en RDC, seul le ministère des Affaires Foncières a le pouvoir d’affecter et de désaffecter un bien de l’Etat. Chose qui n’a pas été faite dans le cas de ces deux concessions de la SCPT dont d’ailleurs son  Directeur Général affirme haut et fort détenir tous les titres fonciers.

Sur le plan social, le ministre des Affaires Foncières, Lumeya-Dhu-Maleghi a renoncé à accorder aux privés les concessions à usage funéraire. Une mesure de haute portée sociale. Mesure qui soulage les démunis qui ne savaient plus enterrer les leurs dans des cimetières comme Nécropole Entre Ciel et Terre. Selon lui, le prix antisocial des caveaux heurte les bonnes. A ce sujet, il a pris samedi 13 janvier 2018 des mesures conservatoires  portant interdiction de l’exploitation des concessions de cimetière par les privés. Plus question donc d’accorder des concessions de terre à usage funéraire aux organisations non gouvernementales exonérées des taxes mais qui se retournent, par la suite, contre l’État en exhibant de manière ostentatoire leur penchant commercial.

Et enfin, le grand coup de Lumeya, c’est la reconstitution de la réserve foncière. De 5.000 au lancement de l’opération, elle est passée aujourd’hui Kinshasa à 20.000 hectares. De quoi se frotter les mains. La réserve foncière rentre dans la vision du chef de l’État qui voudrait que des larges espaces soient laissés pour des éventuels investisseurs. Mais la réserve foncière permettra la création sans problème de la « zone économique spéciale ».

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse