Exclusif- Au bord de la catastrophe : Dans 48 heures, la RDC pourrait perdre les vaccins de 35 millions USD !

par -
0 753
Une famille reçoit la quatrième dose de vaccin anti polio le 25 juin 2011 à Kinshasa, lors de la 3e phase de la campagne de vaccination contre la poliomyélite en RDC. Photo/Radio Okapi
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La RDC court une catastrophe. Dans 48 heures, si la chaine frigorifique du programme élargi de vaccination n’est pas alimentée en courant électrique, des vaccins évalués à 35 millions de dollars seront abimés. Une situation qui pourrait engendrer d’inéluctables conséquences avec des millions d’enfants qui ne seront pas vaccinés contre la rougeole et la méningite.

«  Le PEV ne dispose plus que d’une réserve en carburant de 48 heures, c.-à-d. que dans deux jours, si on arrive pas à décanter cette situation, le PEV ne saura plus faire fonctionner sa chaine du froid qui conserve le vaccin », s’alarme le député Grégoire Lusenge, président du réseau des parlementaires congolais pour l’appui à la vaccination.

Dans son stock actuel, le programme élargi de vaccination dispose des vaccins d’une valeur de 35 millions de dollars. Les perdre serait une catastrophe pour les enfants regrette M.Lusenge qui parle d’un danger à prendre très au sérieux.

«  Imaginez – vous que dans 48 heures, le stock des vaccins de routine que nous avons dans le dépôt central, que tous ses vaccins se dénaturent parce qu’il n’y a pas eu de carburant, si on arrivait à perdre tous ses vaccins, on va continuer à compter les morts parce qu’ on les compte déjà et de deux, les conséquences seront plus fâcheuses. Par rapport à cela, je pense qu’il est impérieux qu’ il ait une réaction au niveau du gouvernement de la République pour essayer de trouver une solution durable », confie-t-il.

Entretemps, une autre situation plonge le PEV dans la précarité inouïe. Il s’agit de son compte bancaire qui se trouve bloqué à la Biac. De l’argent décaissé par les partenaires dont le programme n’arrive pas à retirer à cause des conditions difficiles que traverse la banque. Une situation qui paralyse les activités de vaccination. Déjà, il se pose un réel problème de transport des vaccins. Au PEV, la vie devient intenable, sur terrain, l’on enregistre la résurgence de l’ épidémie de rougeole à Nyunzu dans le Tanganyika et Idjui au Sud-Kivu. Le réseau des parlementaires congolais pour la vaccination appelle le gouvernement à obtenir de la Biac, même un payement fractionné au bénéfice du PEV.

Jean Pierre KAYEMBE

Vous pouvez écouter le député Grégoire Lusenge ici…

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse