Examen d’Etat 2015

par -
0 957
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Lusambo : l’Inspecteur Yemba Kasongo déchire les items des élèves

Les finalistes du cycle des humanités ont terminé hier jeudi leurs épreuves de l’examen d’Etat 2015. Il s’agit du test national sanctionnant l’année scolaire 2014-2015, commencé ce lundi 22 juin.

L’Inspecteur Général de l’Enseignement Primaire Secondaire et Initiation à la nouvelle citoyenneté (EPS-INC) a, par l’entremise des Inspecteurs Provinciaux, affecté les inspecteurs dans les différentes écoles retenues comme centres pour le déroulement des examens.

Ci et là, certains font leur travail avec conscience et professionnalisme, tandis que les autres confondent le sentiment au travail. Même si les populations des villages s’entretuent pour tel ou tel autre question politico administrative, les uns et les autres sont tous appelés à faire chacun son travail, en toute conscience et intégralité. Rien de tout cela ne peut empêcher de faire correctement son travail.

Un cas qui fâche à Lusambo

Un constat amer cependant mérité d’être signalé dans l’ex- Province du Kasaï Oriental, ex- District du Sankuru, Territoire de Lusambo. Avec le découpage territorial, Lusambo siège du District, est devenu constitutionnellement le siège de la nouvelle Province du Sankuru. Quand bien même cela n’a pas plu à certains qui, durant les journées passent les émissions dans des chaînes de télévision en s’acharnant, expliquant et gardant une dent contre les ressortissants de Lusambo. Pourtant, le chef de l’Etat veut l’unité entre les peuples et la paix partout à travers la République ! Dans tous ses discours au parlement, en effet, Joseph Kabila ne cesse de parler de l’unité des peuples, « le peuple congolais est un et indivisible», a-t-il dit.

Malheureusement, au premier jour des épreuves d’Etat, le lundi 22 juin dernier, l’inspecteur Yemba Kasongo de la sous division de Lubefu, affecté pour la circonstance à Lusambo 02, centre n°02, code 92038601030054, situé à l’Institut Dinanga à Lusambo, actuel siège de la nouvelle province du Sankuru, a usé du pouvoir lui confié pour malheureusement s’en prendre aux élèves originaires de Lusambo, tout simplement parce qu’ils sont ressortissants du siège de la nouvelle province du Sankuru. Il aurait voulu tout sauf cette volonté du législateur congolais. Conséquence : l’inspecteur Yemba Kasongo va se permettre de déchirer tous les carnets des élèves de ce centre. L’acte combien odieux se déroule en présence de certaines autorités comme les agents de l’ANR, celles de la police nationale et du chef de la sous division provinciale de Lusambo 01, M. Bululu Yamba. Comme si cela ne suffisait pas, M. Yemba Kasongo va jusqu’à promettre de faire un rapport biaisé à sa hiérarchie, proférant en même temps des injures publiques auxdits élèves : « (…) attendez, vous allez voir ce que je vais vous faire. Je vais déposer mon rapport à qui de droit. Vous allez le regretter ».

Sur-le-champ, la population exaspérée s’est jetée sur lui. M. l’inspecteur Yemba a été copieusement tabassé, avant de se retrouver à l’hôpital général où il suit les soins, du moins jusqu’au moment où cette affaire est mise sous presse. Toutefois, après ces évènements malheureux, l’inspecteur Yemba a été remplacé par son secrétaire, l’Inspecteur Kalema Joseph, qui a fait son travail correctement jusqu’à la fin de la session.

Ne pas défavoriser les élèves

C’est le lieu de demander au ministre de l’EPS-INC Maker Mwangu d’ouvrir l’œil, et le bon, pour mettre fin à l’aventure où certains inspecteurs tombent dans les cas du genre pour au finish salir   l’image du ministère et de son chef de tutelle. En outre, le mauvais comportement de l’inspecteur ne devra pas jouer en défaveur de ces élèves qui s’attendent au bon résultat. Lorsque le chef de l’Etat et le Premier Ministre donnent de nouvelles charges, celles de la nouvelle citoyenneté au ministère pour apprendre aux élèves à bien se comporter, certains parents et encadreurs foulent cette décision au pied. Or « former, c’est se former » dit-on. Qui pis est, l’Institut Dinanga où est placé ce centre, porte le nom qui dit littéralement ‘’Amour’’. Pourquoi les gens ne peuvent-ils pas agir dans le même sens que le Président de la République ? « Aimez le Congo », telle est la parole chère qu’il a dite aux consultations, le jour réservé à la presse.

C’est donc le moment d’arrêter de s’entretuer et de se haïr, cela ne sert à rien. Et comme saint François d’Assise « semons l’amour là où il y a la haine ; l’union, là où il y a la discorde » pour être tous l’instrument de la Paix pour l’émergence de ce beau Pays.

(Lupantsha Clément )

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse