Ex-province du Katanga: 318 personnes mortes de la rougeole en 7 mois

par -
0 1238
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Trois cent vingt personnes sont mortes entre janvier et juillet de suite de l’épidémie de la rougeole dans l’ex-province du Katanga. Selon le rapport hebdomadaire du Bureau de coordination des affaires humanitaires parvenu ce weekend à Radio Okapi, plus de vingt mille cas ont aussi été recensés pendant cette période.

D’après la source, sept nouvelles zones de santé sont aussi affectées par la rougeole dans la ville de Lubumbashi. Le bilan actuel  fait état de 21 zones de santé affectées par l’épidémie de la rougeole, sur les 68 que compte la province, renseigne OCHA.

Selon les statistiques de la direction provinciale de la santé, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et le Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef),   le chiffre actuel est deux fois plus élevé que le nombre des cas enregistrés pour toute l’année 2013. De 9. 380, ce chiffre est passé à 12. 000 en 2014, précise Ocha, qui ajoute que des dizaines d’autres pourraient avoir succombés à la maladie, mais ceux-ci ne figurent pas dans les registres officiels.

Pour les spécialistes en santé dans l’ex-province du Katanga, cette augmentation est due à plusieurs raisons. C’est notamment la faible réponse vaccinale dans les zones de santé touchées, l’inaccessibilité de certaines localités du à l’état de dégradation des routes, l’insécurité qui pousse des milliers de populations à fuir leurs habitations, la chaine de froid, essentiel pour garantir l’intégrité des vaccins est aussi défectueuse dans certaines zones de santé.

Il faut aussi ajouter le refus par certains parents de faire vacciner les enfants en raison des croyances religieuses ou culturelles. A en croire Ocha, le Programme élargi de vaccination (PEV) manque de moyens pour trouver une solution à ce problème d’expansion de la rougeole dans la ville.

Comprendre la rougeole

Disons que la rougeole est l’une des infections humaine évitable par la vaccination la plus contagieuse. Il n’existe qu’un type antigénique du virus de la rougeole et les êtres humains sont le seul réservoir pour le virus. Cela signifie que si des taux d’immunisation élevés sont maintenus, il peut être possible d’éradiquer le virus comme variole et la poliomyélite.

La rougeole est provoquée par un type de virus appelé paramyxovirus. Il est transmis par de minuscules gouttelettes produites par la personne infectée lorsqu’elle tousse, respire ou éternue. Contrairement au virus de la grippe, le virus de la rougeole ne peut survivre bien longtemps sur des objets tels que les poignées de porte et les appareils téléphoniques. Néanmoins, il est très contagieux puisque c’est un virus transporté dans l’air. D’après les recherches, seulement 10 % des sujets non vaccinés vivant sous le même toit qu’un patient atteint de rougeole sont épargnés.

La rougeole a tué plus de 20 enfants en 2 semaines à Malemba Nkulu

Une vingtaine d’enfants sont décédés suite à la rougeole ces deux dernières semaines dans la zone de santé de Malemba Nkulu au nord-ouest de Lubumbashi (Katanga).   Le président de la Société civile de Malemba Nkulu a estimé que cette maladie tue ces jours-ci trois à quatre enfants chaque jour.

Malemba Nkulu connaît des difficultés d’approvisionnement en produits pharmaceutiques, a indiqué le médecin chef de cette zone de santé, Dr Yves Monga Ngoy.

L’état de délabrement avancé des routes serait à la base de ces difficultés d’approvisionnement. Docteur Monga déplore aussi la prise en charge tardive d’enfants malades. Il s’agit, précise-t-il, des enfants amenés dans les structures médicales dans un état grave. Six enfants sont morts de rougeole, mardi 12 mai à Mukanga, une localité située à 400 km au nord-est de Kamina (Katanga). L’arrivée tardive des malades dans les structures de santé et le manque de médicaments sont les causes de ces décès, a expliqué le médecin chef de la zone de santé de Mukanga, annonçant par ailleurs l’organisation d’une campagne de riposte contre la rougeole à la fin de ce mois.

Les centres de santé locaux manquent d’antibiotiques et des antipaludéens

Les enfants les plus touchés par la rougeole, a précisé la même source, proviennent des villages de la périphérie de Mukanga centre. Les six victimes de ce mardi sont arrivées tardivement dans les structures médicales, a témoigné le médecin chef de la zone de santé de Mukanga, Dr Pierre Ngoy.

D’après un médecin soignant à l’hôpital de référence de Mukangalui, ces enfants n’ont jamais été vaccinés contre la rougeole. Le recours aux soins traditionnels, a-t-il affirmé, fait partie des causes de la résurgence de la rougeole dans la zone de santé de Mukanga.

Selon le secrétaire de la société civile de Mukanga, treize enfants sont morts de la même maladie ces quatre derniers jours.

D’après lui, les enfants les plus touchés sont ceux issus de familles d’adeptes des sectes religieuses hostiles aux soins médicaux modernes. Beaucoup de ces enfants soignés à la maison, affirme-t-il, finissent par mourir. Le médecin inspecteur provincial du Haut-Lomami, Dr Banza Mpiongo, dit être informé de la situation. Il dit attendre que l’administrateur du territoire déclare l’épidémie de rougeole dans la zone.

(RTM)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse