Évasions massives: Tambwe Mwamba ne démissionnera pas

Les opposants radicaux réclament sa tête. Invité vendredi à l’ assemblée nationale pour éclairer la lanterne des élus sur les évasions massives dans les prisons de Makala à Kinshasa et Kasangulu dans le Kongo-Central, le ministre d’ État en charge de la justice  a riposté à ses détracteurs qui exigent sa démission.

Le garde des sceaux n’ a pas bien l’ intention de rendre le tablier, il l’ a dit de la manière la plus formelle.  Pour lui,« quitter le pouvoir est une lâcheté ». Mis en cause dans les évasions spectaculaires de ces dernières 48 heures, les opposants demandent au ministre de « sauver son honneur », en quittant son poste.

«Être membre du gouvernement n’ est pas un honneur pour moi mais plutôt un devoir », a-t-il martelé. Entre autres mesures prises après l’ attaque qui a visé mercredi, le centre pénitentiaire et de rééducation de Kinshasa, le ministre de la justice a annoncé la suspension de toutes les visites dans ce lieu carcéral.

Officiellement, l’ attaque a été perpétrée par les adeptes de la secte mystico-politico-religieuse, Bundu Dia Mayala, lesquels ont réussi à exfiltrer leur chef spirituel, Zacharie Badiengela alias Ne Mwanda Nsemi, poursuivi et détenu depuis mars notamment pour outrages au chef de l’ État et trouble à l’ ordre public. Devant les élus, Tambwe Mwamba s’ est réservé de fournir un quelconque bilan chiffré des événements de mercredi. On sait cependant que l’ assaut  a causé morts d’ hommes et provoqué une évasion massive de près de 4.000 détenus, selon actualite.cd. Plusieurs dégâts matériels sont également à déplorer.

Jean Pierre Kayembe

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse