Evariste Boshab prend le peuple à témoin

Pendant, plus de 10 ans, les congolais n’ont pas connu les moyens de transports en commun. Avec l’effort du Gouvernement, la population est assurée par le transport en commun, mais les actes du 19 et 20 en disent beaucoup lorsque l’on observe un bus caillassé. Ph/Tiers
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Au lendemain des tristes événements, qui ont endeuillés la République démocratique du Congo, entre les 19 et 20 septembre 2016, le Gouvernement de la République s’était engagé à mettre à la disposition de l’opinion nationale et internationale, un document intituléLivre blanc”. Celui-ci reprend dans les moindres détails le déroulement des événements macabres auxquelles la Ville de Kinshasa a fait face.

C’est le Vice-premier ministre, ministre de l’intérieur Evariste Boshab qui a présenté ce “livre blanc” dont le travail est documenté et élaboré avec le plus grand soin par les services attitrés de l’Etat. Il contient sept points essentiels, reprenant le déroulement desdites manifestations, leurs conséquences, les observations, l’évaluation, la prévention à charge et les mesures prises.

A en croire le Gouvernement de la République, l’exécutif central s’attendait à une manifestation pacifique à la demande des partis politiques et associations qui se réclament de l’opposition politique. Cependant, pour garantir la liberté des manifestations, le Gouverneur de la Ville province Kinshasa, André Kimbuta Yango avait autorisé ladite marche.

Malheureusement, à la place d’une marche pacifique, ce sont les cocktails Molotov, déplore le vice-premier ministre, ministre de l’intérieur. De poursuivre que ces cocktails Molotov ont accueilli les agents de l’ordre, les barricades érigées partout, des jets de pierre, des attaques aux bâtiments publics et privés, des mises à sac des centres médicaux et de sièges des partis politiques. “ N’est-ce pas là des actes attentatoires aux propriétés privées, destinées à créer la panique au sein de la population? Ces actes d’une extrême violence, ont démontré à la face du monde que les organisations voulaient détourner l’attention des autorités congolaises afin d’accomplir, sans entraves, l’acte criminel programmé d’avance et minutieusement exécuté grâce à la vigilance de la population de la Ville province de Kinshasa, et à son rejet de la violence, comme mode d’accès au pouvoir, ce mouvement insurrectionnel avait échoué”, indiquait le Vice-premier ministre, ministre de l’intérieur.

C’est au nom du Gouvernement, que le vice-premier ministre Evariste Boshab a félicité les kinoises et kinois. Le livre blanc mis à la disposition, donne les détails sur le bilan de ces actes d’une extrême sauvagerie dont le bilan était de 32 morts, dont 3 policiers et 1 brûlé vif; une fillette de 9 ans tuée, pour s’être rendu à l’école et deux policières blessés.

Le vice-ministre, ministre de l’intérieur a précisé que les détails sont présentés, en toute sincérité, dans le Livre Blanc.

Toutefois, avait-il mentionné, que les enquêtes se poursuivent au niveau de la Police. Evariste Boshab poursuit en précisant que de tels actes, ne peuvent rester impunis. D’ajouter que tous les problèmes trouvent des solutions que par des voies pacifiques.

L’éveil de la conscience positive

Dans son speech, le vice-premier ministre, ministre de l’intérieur a fait appel à la conscience des congolaises et congolais, et particulièrement des opérateurs politiques, du fait que l’unité nationale et l’intégrité territoriale demeurent un socle sacré. Ce, devant lequel, la République démocratique du Congo ne peut transiger car, les martyrs et les héros, dit-il, qui ont précédé les congolais dans l’au-delà, ont donné de leurs vies pour que la RDC vive en paix et dans la concorde nationale, dans ses frontières du 30 juin.

Le gouvernement de la République condamne tout recours à la violence pour semer  le désordre et le chaos dans notre pays et créer les conditions de remise en cause de l’ordre démocratique. Au moment où le dialogue national inclusif tend à créer un consensus sur le processus électoral, le calendrier électoral et la sécurisation des élections, seule voix susceptible d’asseoir la démocratie et de garantir une compétition politique loyale, il est inadmissible que des pyromanes viennent semer la mort et la désolation et fasse le lit des ennemis de la République, toujours enclins à prédire l’apocalypse, tout en finançant le désordre”, avait mentionné le vice-premier ministre, ministre de l’intérieur. Evariste Boshab affirme par voie de conséquence que d’autres manifestations, du même genre sont programmées pour rééditer le même scénario. « Qu’il s’agisse de l’accès au pouvoir ou de la contestation politique, mieux, l’opposition politique, rien, alors ne peut justifier que le sang des congolais puisse couler de nouveau », s’est opposé le patron de la territoriale.

De ce point de vue, mentionne le parton de la sécurité, que le Gouvernement rassure dans ses fonctions régaliennes, qu’il va protéger et protégera la population contre toute forme de violences. Il exige que l’exercice des libertés publiques ne puisse, en aucun cas, déstabiliser les bases qui fondent la Nation congolaise.

Cet ouvrage, met en exergue, le film du déroulement des actes de violences perpétrés par les manifestants qui ont répondu à l’appel de l’opposition, dont les visées n’étaient autres que de renverser le régime constitutionnellement établi. Ceci étant, ceux qui recourent à l’article 64 de la Constitution, l’alinéa 2 de risque de les prendre en cours d’argument, lorsqu’un groupe tente de renverser les institutions légalement établi par la Constitution.

( Pius Romain Rolland)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse