Evariste Boshab loue les résultats des assises des Gouverneurs des provinces

par -
0 479
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Clôture de l’atelier sur l’harmonisation des actions prioritaires

Evariste Boshab loue les résultats des assises des Gouverneurs des provinces

 

Du 14 au 15 avril 2016, le Gouvernement de la République, à travers les ministères de l’intérieur et celui de la décentralisation a organisé l’atelier d’harmonisation des actions prioritaires, Gouvernement central et Gouvernements provinciaux. Tous les gouverneurs et leurs adjoints de toutes les 26 provinces ont pris part active à cet atelier qui s’est clôturé le vendredi 15 avril 2016, à l’hôtel du Gouvernement. L’ouverture a été effectuée par le ministre d’Etat, ministre de la Décentralisation et Affaires coutumières, Salomon Banamuhere, la clôture par Vice-premier ministre, ministre de l’intérieur et sécurité, Evariste Boshab.

Dans son discours de clôture, ce dernier a loué les résultats de ces assises : « Je ne doute pas un seul instant des résultats combien bénéfiques auxquels nous sommes parvenus aux termes de ces travaux, au regard de l’engagement de chacun de vous dans la construction de notre œuvre commune, la RDC. Certes, les défis à relever sont immenses, au regard de la crise mondiale qui frappe tous les pays avec la baisse de cours des matières premières. Les conséquences néfastes de cette crise sur le vécu quotidien de nos populations sont imprescriptibles. Face aux échéances électorales qui pointent à l’horizon et surtout en ce qui concerne l’organisation des élections locales, nous sommes contraints et à bon intérêt à conjuguer nos efforts ensemble, pour démontrer que l’impossible n’est pas congolais, en nous retrouvant autour d’une table comme l’a demandé le Président de la République pour ne pas bloquer l’avenir de notre pays », a-t-il dit.

Cependant, en ce qui concerne le dialogue, le vice premier ministre, ministre de l’intérieur a exhorté les participants que le dialogue est indispensable non seulement pour des élections apaisées mais aussi dans leurs actes de tout le jour car en démocratie, c’est ne sont pas les hommes qui s’imposent, mais plutôt les lois. Or, les lois ne sont rien d’autres que la résultante de la négociation entre les différentes tendances. Et donc, le dialogue est une donnée permanente en démocratie, a-t-il mentionné. Et de poursuivre que cet atelier a permis au gouvernement de la République de baliser une voie commune que tous doivent emprunter, parce que l’intérêt du pays doit prévaloir sur leurs petites chapelles. « Ce cadre a permis de nouer des relations exemplaires entre les différents gestionnaires des provinces. Lorsqu’on parlera demain du gouverneur de telle ou telle autre province, chacun de nous saura de qui il s’agit. Et c’est important dans une démocratie qui se construit  que les hommes se connaissent, afin que la confiance cimente nos relations pour mieux bâtir l’édifice commun », a-t-il fait savoir.

Mise en garde contre le tribalisme

De ce fait, traduisant les propos du Chef de l’Etat à l’intention des gouverneurs et vice gouverneurs, le vice premier ministre, ministre de l’intérieur et sécurité a mis en garde les exécutifs provinciaux contre le tribalisme, tout en les exhortant à faire respecter la parité et faire la promotion de la jeune comme le Chef de l’Etat. « Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat, Joseph Kabila Kabange souhaite vous voir regagner le plus tôt possible vos provinces respectives et vous mettre ainsi au travail, afin de rencontrer les aspirations légitimes de nos populations. Le Chef de l’Etat attend de vous la loyauté, le patriotisme, le dévouement et l’abnégation en toute circonstance. Il vous engage sur la voie de la lutte contre le tribalisme et toutes autres antivaleurs. Il espère que comme lui, vous soutiendrez la parité et la promotion de la jeunesse.

Tout en réitérant plein succès, Evariste Boshab précise à l’attention des gouverneurs et de leurs adjoints à ne pas hésiter un seul instant à consulter, en cas de nécessité, leurs collègues plus expérimentés. Car le vrai homme est l’animal qui apprend chaque jour pour se perfectionner en ce qu’ils évaluent périodiquement la mise en œuvre du programme national de renforcement, d’interaction entre le gouvernement central et les gouvernements provinciaux, surtout dans les secteurs décentralisés : santé, éducation, agriculture, développement rural et aussi la création des interprovinciales pour la mise en commun des infrastructures dans l’intérêt de nos populations. Et enfin, la création d’une commission technique sur la clarification des limites des provinces de Lualaba et du Haut Lomami ; le Nord Kivu et le Sud Kivu ; la Tshopo et le Maniema, et enfin entre deux territoires de Kabeya Kamwanga et Dimbelenge.

 

Mot de soutien de Marie Thérèse Gerengbo aux assises

L’atelier a permis aux participants d’échanger activement et particulièrement sur les questions liées, à la rétrocession des provinces et des ETD; au budget d’investissement ; à la mise en œuvre des administrations dans les nouvelles provinces ; au fonctionnement des régies financières en provinces, à la gestion des conflits coutumiers et infrastructures, ainsi qu’à la préparation du dialogue et des élections. Au terme des travaux, quelques recommandations ont été formulées : Au Gouvernement central :

  • organiser des réunions trimestrielles de concertations et d’évaluations entre le Gouvernement central et les gouvernements provinciaux, notamment pour évaluer la mise en œuvre de rétrocession et du budget d’investissement ;
  • assurer en priorité le financement de la construction des infrastructures prioritaires dans les nouvelles provinces ;
  • tenir compte de la configuration actuelle de l’Etat avec ses 26 provinces dans la mise en œuvre du projet initié dans les secteurs décentralisés : santé, éducation, agriculture et développement rural.

Aux gouverneurs des provinces :

  • assurer efficacement l’autorité de l’Etat et préserver la cohésion nationale ; s’approprier les compétences exclusives telles que déterminées par la Constitution, notamment en faisant adopter des édits ;
  • Contribuer activement à la mobilisation des recettes à caractère provincial et national ; établir l’Etat des lieux des infrastructures, afin de permettre l’élaboration du plan national d’investissement en faveur des nouvelles provinces ; évaluer les projets financés et les coûts mise en œuvre par les partenaires techniques et financiers, PTF en provinces.

Mot de remerciement de Ngoyi Kasanji Alphonse

En mettant Dieu au centre de toute vie, puis en prenant la parole au nom de ses collègues gouverneurs et vice gouverneurs, remerciant le Chef de l’Etat sous l’impulsion de qui cet atelier, le doyen des gouverneurs a fait savoir que leur grand souhait était que les séances d’évaluations entre le Gouvernement central et les gouvernements provinciaux soient régulières. « Nous souhaitons voir également l’Assemblée nationale prioriser la mise sur pied de vote des lois sectorielles devant rendre effective  la décentralisation touchant surtout aux matières de compétences exclusives de provinces », a-t-il relevé.

Après que cet atelier ait offert la première occasion à tous les gouverneurs et vice gouverneurs de 26 provinces de se connaitre, d’échanger sur les différentes charges qui sont les leurs, la convocation de la conférence des gouverneurs est d’une grande nécessité. Le mérite, dans cet ordre d’idée,  serait de faire le recadrage et l’orientation saine des actions du Gouvernement pour le développement de la base vers le haut.

Les gouverneurs souscrivent au dialogue

Pour le dialogue politique inclusif annoncé par le Chef de l’Etat, dont les signes avant-coureurs sont là, non seulement les gouverneurs et leurs adjoint s’y engagent fermement mais surtout ils ont invité leur administrés respectifs à y souscrire sans réserve aucune, en disant comme le Christ : « qui met la main à la charrue ne regarde pas en arrière ».

En conclusion, les patrons des provinces ont affirmé leur total engagement et dévouement au Chef de l’Etat, sous l’autorité duquel ils sont largement disposés à accompagner le Gouvernement de la République par les ministères sectoriels et ainsi participer activement à la construction du pays à travers la Révolution de la modernité, telle que prônée par le Chef de l’Etat, Joseph Kabila Kabange.

Telles ont été les conclusions des assises de Kinshasa à l’atelier des Gouverneurs.

(Pius Romain Rolland)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse