Evaluation en douane: Le 3ème atelier de formation ouvert hier à Kinshasa

par -
0 609
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Après deux experts de l’Organisation mondiale des douanes (OMD) qui ont animé le premier et le deuxième atelier de formation sous le thème « l’Evaluation en douane » à Kinshasa, du 25 au 29 mai dernier, puis à Lubumbashi du 1er au 5 juin courant, le patron de la DGDA Déo Rugwiza Magera a ouvert hier, dans la capitale congolaise, le 3ème atelier du genre. Cette fois-ci, à l’intention des cadres et agents des provinces douanières de Bandundu, Equateur, Maniema et Kinshasa. Celui-ci se tiendra du 8 au 12 de ce mois, à Vénus Hôtel, dans la commune de la Gombe.

Selon sa coutume, après avoir salué et remercié tous les 50 participants venus des provinces douanières de Bandundu, Equateur, Maniema et Kinshasa pour avoir répondu à l’invitation, le patron de la Direction générale des douanes et accises leur a, de prime abord souhaité la bienvenue à Kinshasa, saluant de manière particulière le Sous-directeur Richard Soki venu de Bruxelles, et le Contrôleur Thierry Batende, Expert de l’OMD en matière de formation qui le seconde.

Missions de la DGDA

Poursuivant son allocution, M. Rugwiza a rappelé qu’au terme des articles 4 et 5 du Décret N°09/43 du 3 décembre 2009 portant création et organisation de la Direction générale des douanes et accises (DGDA), parmi les missions assignées à la douane figure, au premier rang, la perception des droits, taxes et redevances à caractère douanier et fiscal, ainsi que les droits d’accises de consommation.

« Pour garantir une perception maximale et optimale des recettes de l’Etat, a-t-il renchéri, le même décret charge la DGDA de renforcer les capacités du personnel aux techniques modernes de gestion dans le domaine des douanes et accises ». C’est donc pour répondre à cette mission que se tient ce 3ème atelier de formation sur l’évaluation des marchandises en douane.

Mais il est une autre raison, a dit le premier des douaniers. « C’est aussi pour obéir au plan triennal d’actions de la DGDA qu’est organisée cette formation ».

En effet, ce plan comprend quatre axes à savoir l’amélioration du niveau des recettes par une grande mobilisation et par le management stratégique renforcé ; la promotion du civisme fiscal et de l’éthique professionnelle ; la lutte contre la fraude douanière et l’évasion fiscale ainsi que le renforcement des capacités humaines, financières et matérielles.

Bénéfice à investir dans l’homme

Mais c’est le lieu de dire sans peur d’être contredit avec Déo Rugwiza Magera qu’ « à la douane [congolaise], le renforcement des capacités est assuré grâce à une formation continue, à une motivation permanente en faveur du personnel. Ce qui se traduit par une amélioration des conditions sociales et de travail, gage de la paix sociale, de l’engagement de chaque agent à donner le meilleur de lui-même dans l’exercice de ses fonctions ».

En effet, depuis son avènement à la haute Direction de la DGDA, Déo Rugwiza est convaincu que « c’est suite à l’engagement personnel de chaque cadre et agent que l’on enregistre une évolution positive toujours croissante des recettes des douanes et accises qui, de 2004 à 2014 ont connu un accroissement de 1724%, passant de 104 milliards en 2004 à 1.793 milliards CDF en 2014 ».

Forte de cette conviction, la direction de la douane ne résine pas sur les moyens humains, financiers et matériels pour organiser régulièrement différentes formations, dont le seul but est de renforcer les capacités de son personnel pour de plus en plus des performances afin de rester fidèle à sa devise : « Toujours davantage : aujourd’hui plus qu’hier et demain plus qu’aujourd’hui », devenue l’hymne des douanes.

Voilà pourquoi, après 63 cadres et agents de Kin-Ville, Kin-Aéro, Kongo central, Katanga, les 2 Kasaï, les 2 Kivu et la Province orientale formés successivement à Kinshasa du 25 au 29 mai 2015 et à Lubumbashi du 1er au 5 juin courant, 50 autres cadres et agents des provinces douanières de Bandundu, de l’Equateur, et du Maniema, auxquels se sont joints une autre vague de leurs collègues de Kinshasa vont à leur tour bénéficier, pendant 5 jours, d’une formation sur l’évaluation en douane, qui est une fonction régalienne des administrations douanières membres de l’Organisation mondiale des douanes (OMD).

Recommandations aux participants

Les 3 ateliers sur l’évaluation en douane s’adressent à 113 cadres et agents à ce jour. Au terme de leur formation, ils deviennent eux-mêmes des formateurs chargés de transmettre les enseignements reçus à leurs collègues. Ce faisant, la DGDA aura à sa disposition des agents de douane bien formés, capables de remplir efficacement les missions qui sont les leurs notamment la prise en charge des marchandises, leur classification, la détermination de leur origine et leur valeur en douane ainsi que leur emplacement tarifaire. Cela, dans le but de maximiser les recettes de l’Etat, en garantissant en même temps la sécurité de la chaîne logistique internationale et la facilitation des échanges.

C’est sur ces mots que le DG Rugwiza a déclaré ouverts les travaux, recommandant aux participants une attention soutenue pour assimiler correctement les matières afin de devenir à leur tour de bons formateurs.

(Emmanuel Badibanga)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse