Evaluation en douane, Kinshasa : ouverture hier du 3ème séminaire de formation

par -
0 862
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Il se tient à Kinshasa, le 3ème séminaire de formation sur l’évaluation en douane. Ce, conjointement avec l’Organisation mondiale des douanes l’OMD) et la Direction générale des douanes et accises (DGDA). La cérémonie de clôture aura lieu ce soir, après deux jours d’enseignements au profit d’une trentaine des cadres et agents de cette régie, la plus importante pourvoyeuse du Trésor public.

Dans le cadre du renforcement des capacités des cadres et agents de la Direction générale des douanes et accises, le 3ème séminaire de formation sur l’évaluation en douane est en cours à Kinshasa. Débuté hier mercredi, celui-ci connaîtra la participation de deux experts venus de l’Organisation mondiale des douanes, en qualité de formateurs. Il s’agit de MM. Richard Soki, un fils maison en détachement à l’OMD ; et Ian Cremer, Administrateur technique principal en évaluation en douane.

Une trentaine des participants prennent part à ce séminaire. Ils sont issus de l’Administration centrale, de la Direction de l’audit interne, de la Brigade et Lutte contre la fraude, de la Directions des huiles minérales et celle des autres Produits d’accises ;  de la Direction des statistiques, documentation et études économiques ; ainsi que des directions Kin-Aéro et Kin-Ville de la DGDA.

Séance d’ouverture

Deux temps forts ont marqué la séance d’ouverture. D’abord le mot de l’Administrateur technique principal de la Direction tarifaire et commerciale de l’OMD Ian Cremer, reconnaissant que ce genre de formations sont « un événement important pour l’administration douanière congolaise ». En effet, il s’agit d’ « un programme continu au niveau de l’OMD, en faveur de l’administration douanière ; et que celle-ci doit prendre au sérieux car la valeur en douane et la classification exigent la prise en compte des responsabilités, en cette période transitoire. En outre, la Région étant appelée à collaborer, Kinshasa ne doit pas rester en reste et doit emboiter le pas au Nigeria, et même au Ghana dont le processus de mutation va bon train.

Parlant de la valeur en douane, « celle-ci implique la collecte des recettes suivant les principes de l’Organisation mondiale du Commerce (OMC), un monde des affaires qui accepte de se conformer aux normes ;  ainsi que la facilitation des échanges », a précisé l’expert de l’OMD. Et de poursuivre : « c’est sur base de ces deux éléments que l’on va évaluer les avancées enregistrées à la DGDA en rapport avec les connaissances déjà acquises lors des formations précédentes et partagées aux collègues », a-t-il dit en langue anglaise.

Avant de terminer son propos, au nom de son collègue Richard Soki, attaché technique à la même Direction à l’OMD, ainsi qu’en son nom propre, Ian Cremer a remercié le Dg Déo Rugwiza Magera aussi bien pour sa présence auxdites assises, « ce qui rime avec l’importance que vous ne cessez d’accorder à la formation au sein de la DGDA », a-t-il noté, avant de souhaiter plein succès au séminaire.

Ouverture proprement dite

Prenant la parole pour son discours d’ouverture, le Directeur général de la DGDA Déo Rugwiza Magera a, devant les cadres et agents sélects de l’administration douanière de la Rdc, et devant les deux experts en renforcement des capacités venus de l’OMD, envoyés de Bruxelles par M. Kunio Mukuriya.

En effet, ces assises se tiennent alors que du 23 au 27 septembre dernier, le Secrétaire général  de l’OMD venait de séjourner à Kinshasa, à l’occasion de la 7ème Réunion ordinaire du Sous-comité des Directeurs généraux des douanes de l’Union africaine.

Pour Déo Rugwiza, « la présence de ces experts à Kinshasa constitue, une fois de plus la preuve et l’intérêt que l’OMD attache à la formation et à la modernisation de ses 180 administrations douanières-membres dont celle de notre pays ».

Parlant à cet effet des missions assignées à la DGDA, le premier des douaniers a rappelé qu’ « au terme du Décret N°09/43 du 3 décembre 2009 portant création et organisation de la Direction générale des douanes et accises (DGDA), parmi les missions assignées à la douane, figure, en bonne place le renforcement des capacités du personnel aux techniques modernes de gestion dans le domaine des douanes et accises. Aussi, est-ce dans ce cadre que s’inscrit l’atelier sur l’évaluation en douane des marchandises importées, qui s’ouvre ce jour à l’Hôtel Sultani, du 7 au 8 octobre 2015 ».

Les matières du séminaire

Cette grand’messe concerne « 30 cadres et agents dont 16 de la Direction de Valeur, et 14 choisis parmi les 112 experts formateurs en évaluation en douane, formés lors de deux derniers ateliers, tenus aux mois de mai et juin derniers à Kinshasa et à Lubumbashi ».

Quant à la matière, M. Rugwiza a insinué que « la tenue de ce mois d’octobre se penchera de manière particulière sur le dossier Recettes et sur des questions clés du contrôle de l’évaluation en douane ».

C’est donc une suite logique d’un processus qui a débuté par une mission de l’OMD effectuée à Kinshasa et à Matadi du 12 au 23 janvier de l’année en cours. Le but de celle-ci était d’évaluer les capacités de la DGDA à exercer avec efficacité ses missions jusque-là  externalisées dont essentiellement l’évaluation en douane des marchandises importées et leur classement tarifaire.

Cette mission d’évaluation a été suivie par des ateliers de formation organisés en mai et juin derniers à Kinshasa et à Lubumbashi, et animés par les experts du Secrétariat général de l’OMD. De ces ateliers est sortie une équipe de 112 formateurs cadre et agents, comprenant hommes et femmes de la DGDA. Ceux-ci, sont depuis le mois de juillet, en mission de restitution à travers toutes les provinces douanières de la Rd Congo.

Nécessité des experts

L’objectif ainsi poursuivi est de renforcer les capacités de l’ensemble du personnel. Ces séances de restitution s’adressent aussi aux cadres et agents affectés au dispositif d’évaluation centralisée des marchandises en matière de la Valeur, dit Système Orange. Le but ultime de toutes ces formations est de dispenser des outils et enseignements en vue d’une mobilisation optimale des recettes des douanes et accises.

Avant de clore son propos, Déo Rugwiza a invité aux apprenants à participer attentivement à cette formation qui offre une nouvelle occasion d’approfondir les connaissances en matières douanières, acquérant une expérience en évaluation en douanes.

(Emmanuel Badibanga)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse