Evaluation du processus électoral: La Ceni encouragée par ses partenaires internationaux

par -
0 419
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le Gouvernement de la République dans ses efforts de voir se poursuivre le processus électoral, apporte son appui logistique à la Ceni. C’est dans cet ordre d’idée que s’inscrit la poursuite de l’identification et l’enrôlement dans les autres aires opérationnelles.

 

La Commission électorale nationale indépendante, Ceni entend poursuivre avec dextérité après la première phase de l’aire opérationnelle dans le Nord Ubangui, les autres opérations d’enrôlement. Elle a reçu les encouragements de ses partenaires quant à ce, au moment où le Gouvernement de la République accroît ses efforts quant au déploiement des matériels dans les autres provinces. Pour ce faire, la date du 31 juillet 2017, reste ferme pour avoir le fichier électoral sur l’ensemble de la République.  

Depuis le lancement de la première phase d’identification et enrôlement des électeurs dans la province du Nord Ubangui, comme première phase opérationnelle, la Ceni poursuit le processus dans les autres provinces, mais avec un déploiement conséquent des kits d’enrôlement.

La nouvelle a enchanté les partenaires internationaux de la Commission électorale nationale indépendante, Ceni. C’est à juste titre que le Bureau de la Centrale électorale s’est réuni pour la première fois dans une réunion d’évaluation avec ses partenaires, notamment les ambassadeurs de l’Union européenne, du Canada, des Etats-Unis,  de même que les membres du Gouvernement  qui interviennent dans le secteur, à savoir les ministères des finances,  du Plan et Suivi de la Révolution de la Modernité, de l’Intérieur et sécurité nationale, du Budget, des aussi  Affaires étrangères.

Les impressions du Président de la Ceni,  Corneille Nangaa, au sortir de la réunion, semblent porteur d’espoir. Dans la mesure où, les partenaires s’impliquent dans le processus électoral, mais aussi, l’apport du Gouvernement, du fait des efforts fournis pour la réussite de la première phase d’identification et enrôlement des Electeurs, dans le Nord Ubangui. Le troisième point est de voir la suite en ayant une date claire, qu’il faut viser, notamment le 31 juillet pour que la République démocratique du Congo ait le fichier électoral.

« Nous venons d’avoir notre première réunion du Comité du Partenariat du PACEC, il rêvait d’une importance. Dans la mesure où, cette réunion intervient après la phase pilote de l’enrôlement des électeurs, mais aussi après la clôture du Dialogue national. Il était question d’échanger avec les partenaires, de montrer où nous sommes, où nous allons, d’où nous sommes partis. A ce point, il résume en trois points : le premier point, nous avons lancé l’opération d’enrôlement ; deuxième point, nous venons de recevoir les matériels pour la deuxième aire opérationnelle et la troisième aire opérationnelle et le déploiement sur les anciennes provinces respectivement du Katanga et de l’Equateur, lancé depuis la semaine passée, et moi-même je suis en route pour  Lubumbashi », a-t-il indiqué.

Il en va de même des échanges sur la leçon à tirer de l’Accord politique national inclusif, en ce que la Commission électorale nationale indépendante  est en voie de réajuster son budget, mais aussi préparer le Calendrier qu’elle  s’apprête à présenter, en attendant que les paramètres identifiés y répondent. «  Nous avons aussi échangé sur la leçon à tirer de l’Accord politique. A cet effet, la Ceni est à pied d’œuvre pour réajuster son budget et, bien attendu, préparer le Calendrier qui sera présenté dès que ses paramètres sont identifiés », rassure Corneille Nangaa.

Le Gouvernement met la main à la pâte

Au cours de la réunion avec ses partenaires, le Président de la Ceni a fait mention de la bonne nouvelle de la part non seulement du Gouvernement de la République, mais aussi de la Monusco qui s’est impliquée dans le déploiement des matériels visant l’identification, l’enrôlement des électeurs dans les autres provinces. Les propos du Président de la Commission électorale nationale indépendante l’affirment : « Nous avons aussi la bonne nouvelle, c’est qu’au cours de cette réunion, le Gouvernement nous a fait part du nombre d’avions disponibles, en commençant par les quatre avions mis à la disposition de la Ceni par le Gouvernement de la République, mais la Monusco, pour le compte des partenaires, vient de mobiliser une dizaine d’avions, donc seize (16) au total ; deux Hulchines ; deux Hercules ainsi qu’une dizaine d’hélicoptères : positionnés à Dungu, à  Gemena, Kisangani et à Goma pour le déploiement de ces matériels qui vont nous permettre de tenir l’enrôlement jusqu’au 31 juillet 2017 », indique-t-il. Corneille Nangaa a par ailleurs indiqué que son institution ne dépassera pas la date du 31 juillet 2017 pour tenir le fichier électoral, tel que décidé par les délégués au Dialogue politique inclusif.

Il a été rejoint dans ses propos par Mme Priya Gajraj, Directeur-pays PNUD, lorsqu’elle précise que les échanges portés sur la situation du processus électoral encourage la révision du fichier électoral en cours, tout en saluant les efforts fournis pendant la première phase de l’aire opérationnelle dans la province du Nord Ubangui, mais aussi les efforts encourageants dans les autres aires opérationnelles. « Je pense que le message d’aujourd’hui, c’est de continuer à soutenir ces efforts dans le cadre de la révision du fichier électoral pour qu’on puisse avancer sur ce chantier ».

Du moins, elle reste optimiste, puisque les efforts fournis sont de continuer la révision du fichier du fait qu’il constitue un préalable dans le cadre de la tenue des élections. « Comme l’a expliqué Monsieur le Président de la Ceni, les efforts sont en cours et c’est là où il faut continuer à soutenir », a-t-elle indiqué.

(Pius Romain Rolland)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse