EUSEC : fin du mandat 8 bis et début d’un dernier mandat

par -
0 677
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La mission de Conseil et d’assistance de l’Union européenne en matière de réforme du secteur de la sécurité en République démocratique du Congo (Mission EUSEC-RDC) vient de fermer ses portes. La cérémonie de fin de son dernier mandat 8 bis a eu lieu le vendredi 19 juin 2015. A cette même occasion de la fin de sa mission, le chef de Mission EUSEC-Rdc, le colonel Jean-Louis Nurenberg a indiqué que la mission EUSEC RD Congo témoigne de l’engagement continu de l’Union européenne en soutien de la réforme des Forces armées congolaises.

Juin 2005 – Juin 2015, EUSEC RD Congo a totalisé dix années en Rdc. En étroite collaboration avec les autres acteurs de la communauté internationale, a souligné le colonel Nurenberg, la mission EUSEC conseille et apporte un soutien concret dans le domaine de la réforme du secteur de sécurité en RDC. La mission a permis la mise en place d’une base de données des personnels militaires, condition pour la mise en place de la bancarisation, qui amène la séparation de la chaine de paiement de celle du commandement, a-t-il affirmé.

Des acquis de la Mission Eusec

A en croire Jean-Louis Nurenberg, EUSEC a rénové, voire construit, bon nombres d’armureries et de dépôts de munition, contribuant ainsi à la sécurisation de la population civile. Finalement, la mission a réhabilité les infrastructures et équipé sept écoles militaires, vitales pour la formation de base des officiers et des sous-officiers.

Selon ses explications, en résumé, des 10 années passées d’EUSEC on peut retenir ce qui suit : 400 experts déployés en RDC ; 20 millions d’euros dépensés directement pour des Projets en appui des FARDC ; 195 bâtiments rénovés, respectivement construits ; 1.550 lits mis en place au sein des écoles militaires ; 140 bureaux rénovés ; 800 ordinateurs mis en place dans toutes les RM, reliés par liaison satellitaire ; Armureries réhabilitées pour 15.000 armes ; Dépôts rénovés, respectivement construits pour 1.400 T de munitions.

Le chef de mission partant Jean-Louis Nurenberg a fait savoir que la mission EUSEC-RD Congo va continuer pour un dernier mandat du 1er juillet 2015 au 30 juin 2016, avec à sa tête un nouveau Chef de Mission. Ainis, a-t-il indiqué qu’EUSEC va se concentrer sur le conseil stratégique et la formation militaire. Parallèlement, un programme d’appui à la réforme du secteur de sécurité – volet défense, financé par la Commission européenne, sous le 11ième Fonds européen de développement, PROGRESS, est déjà mis en place pour une période de six années, axé sur la mise en œuvre du plan de réforme, la modernisation de l’administration et la redevabilité interne et externe.

« Le train de la réforme des FARDC est en route depuis plusieurs années… la réforme des forces armées est en bonne voie. Les militaires sont régulièrement sensibilisés au respect des droits de l’Homme, y inclus le respect des enfants et de la femme. La séparation de la chaîne de commandement de celle du paiement des salaires est en voie d’optimisation, avec la constitution et la mise à jour régulière de la base de données, le recensement biométrique, la distribution des cartes d’identité militaires, le contrôle biométrique régulier dans les unités, et la bancarisation… », a déclaré le colonel Jean-Louis Nurenberg.

Nurenberg plaide pour un budget conséquent à la réforme de la sécurité

Pour lui, les défis auxquels les FARDC devront faire face sont encore nombreux. Maintenant, a-t-il conseillé, il faut continuer à mettre en place du personnel qualifié au sein des différentes nouvelles structures (Etats-Majors, corps, grandes unités) et en particulier dans les écoles et les centres d’instruction /d’entraînement. Le rajeunissement des forces armées devra se faire par la continuation de la mise en place d’un dispositif permanent de recrutement (les DISO / CISO) et une mise à la pension progressive, combinée avec la réinsertion dans la vie civile, a-t-il dit.

Et de poursuivre que toutes les structures des forces armées devront rejoindre le train de la réforme. Le gouvernement devra mettre à la disposition des forces armées le budget nécessaire à son bon fonctionnement, y compris celui pour la mise en œuvre de leur réforme. Pour le succès de la réforme des FARDC, il faudra savoir parler vrai, quant à l’état des lieux et les efforts demandés, créer de l’espoir, en mobilisant tous les leviers, et veiller à la confiance, avec tous les acteurs impliqués.

« Presque trois années à la tête de la mission, je voulais retenir que devenir Chef de Mission d’une mission PSDC a été pour moi une opportunité unique en tant qu’officier de l’armée luxembourgeoise… j’espère que j’ai pu contribuer de façon constructive à la réforme des forces armées de la République Démocratique du Congo », a déclaré le colonel Nurenberg.

Il a demandé l’assistance à observer une minute de silence, « à la mémoire de tous ceux qui ont perdu leur vie ces dernières années dans le cadre du rétablissement de la paix à l’Est du pays ».

(Lepetit Baende)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse