Dialogue: Tshisekedi ne veut plus de Kodjo!

par -
0 723
une vue d'Etienne Tshisekedi Lors de son discours du 31 juillet.PH/tiers
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

« Le Rassemblement », une plate-forme de l’opposition congolaise, a tenu, dimanche 31 juillet 2016, son premier meeting au terrain du Boulevard Triomphal à Kinshasa. Ce, un mois après le conclave de Genval à Bruxelles. Au cours de cette messe politique, Etienne Tshisekedi, président du Conseil de Sages des conclavistes de Genval et opposant historique de la République Démocratique du Congo, a lancé un message d’une trentaine de minutes aux Kinois présents au meeting. Après avoir observé une minute de silence en mémoire des Congolais morts dans l’Est de la Rdc à cause de la rébellion, le candidat malheureux aux élections présidentielles de 2011 a félicité bon nombre de Kinois qui lui ont accueilli lors de son retour au pays le 27 juillet passé à l’Aéroport International de Ndjili. Ce, deux ans après son voyage en Europe pour des soins médicaux. Et au cours de ce meeting du 31 juillet, les acteurs politiques de l’opposition dont ceux de l’UDPS parti cher à Tshisekedi, de la Dynamique de l’opposition, du G7, de l’AR, du  G14, de MPP, du Front du Peuple, de la Convention des Républicains étaient présents. La société civile était représentée par Maîtres Georges Kapiamba et Kabengela Ilunga. Les mouvements citoyens Lucha et Filimbi étaient aussi présents.

« Pas de dialogue avec EdemKodjo »

Au cours de son speech, Etienne Tshisekedi a évoqué la question du dialogue national et inclusif convoqué par le Chef de l’Etat Joseph Kabila Kabange. Pour le leader maximo de l’opposition congolaise, le dialogue politique ne sera possible que sans le Facilitateur de l’Union Africaine, le togolais Edem Kodjo. D’autres préalables posés par Etienne Tshisekedi pour prendre part à ce grand forum ont trait à la libération des prisonniers politiques, à l’ouverture des chaînes de télévisions propres à certains opposants et de l’annulation de la condamnation de l’ancien gouverneur du Katanga, Moïse Katumbi Chapwe qui se trouve présentement en Europe et dont son avion n’a pas pu atterrir sur le sol congolais. Si ces dossiers sont résolus, Etienne Tshisekedi et le Rassemblement vont aller au dialogue.

« Nous sommes ensemble, désormais. Nous devrons avoir le même langage au sujet du dialogue. Nous sommes très attachés à notre constitution », a déclaré le papa de Félix Tshisekedi et d’ajouter encore : « Edem Kodjo est un grand Kabiliste. Nous demandons à l’Union Africaine de nous envoyer un autre Facilitateur pour le dialogue ».

Que veut Tshisekedi en refusant Kodjo ?

En récusant Edem Kodjo, l’opposant Tshisekedi s’embourbe dans l’erreur, car le Facilitateur en question n’est pas un choix de Joseph Kabila, mais plutôt de l’Union Africaine. Kabila et Tshisekedi ont tous était surpris du choix de l’UA porté sur Edem Kodjo. L’attribuer au président de la République est une erreur.

Appel à la jeunesse de manifester le 19 décembre

Après avoir parlé du dialogue, Etienne Tshisekedi a aussi évoqué la problématique des élections dans le délai constitutionnel. « Si la CENI ne convoque par le corps électoral, ce sera considéré comme une haute trahison (…), a-t-il dit.

Ce message peut être interprété comme une incitation des jeunes de la Rdc à la révolte, pendant que ces derniers ont déjà adhéré à la promesse du Chef de l’Etat, Joseph Kabila qui stipule que : « là où l’on promet le sang, mo je vous promets la vie, et là où l’on vous promet la guerre, moi je vous promets la paix ». Le préavis dont évoque Etienne Tshisekedi est encore hypothétique, dans la mesure où l’opposant veut se transformer en la Céni pour vite organiser les élections en Rdc, alors que cette dernière s’est déjà mise au travail pour les prochains scrutins.

Mende répond

Concernant le préavis qu’il faut remettre au chef de l’Etat d’ici septembre 2016, Lambert Mende, porte-parole du gouvernement central de la Rdc réplique : « le Palais présidentiel, ni aucun Palais de la République n’est la propriété d’un Monsieur qui s’appelle Tshisekedi pour qu’il donne de préavis à qui que ce soit ». Pour Lambert Mende, seul le peuple peut donner un préavis au président Kabila. Or, explique le ministre des Médias, le peuple a déjà réglé cette question dans la constitution. Référence ici faite au paragraphe 2 de l’article 70 qui stipule : «  qu’à la fin de son mandat, le Président sortant reste en fonction jusqu’ à l’installation effective du nouveau président élu ».

« C’est déjà une affaire réglée et donc, Monsieur Tshisekedi n’a pas à venir faire rouler des mécaniques dont il sait qu’ils n’auront aucune conséquence d’ ailleurs sur la réalité », affirme Lambert Mende.

Altesse

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse