Etats-Unis d’Amérique – Rd Congo: Le major Toth Kevin salue la coopération militaire entre les deux pays

par -
0 973
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Dans un point de presse tenu hier, le major américain Toth Kevin, Chef du bureau de la coopération en matière de  sécurité à l’Ambassade des Etats-Unis à Kinshasa, a salué la coopération entre les deux pays. Il gère les programmes de coopération militaire entre les Forces Armées de la Rd Congo, FARDC,  et les Forces armées des Etats-Unis d’Amérique.

A l’en croire, l’un des plus importants efforts de partenariat en matière de sécurité en Rd Congo s’est effectué entre le commandement des Etats-Unis pour l’Afrique (USAFRICOM ) et la Force Régionale d’Intervention (FRI).

La FRI a opéré avec succès sous la supervision d’un Task Force de l’Union Africaine depuis 2013. Cette dernière reçoit son autorité de la résolution du conseil de sécurité et de l’Union Africaine qui a créé l’initiative de coopération régionale pour l’élimination de la LRA. Les pays participant actuellement à cette mission sont  la République démocratique du Congo, le Soudan du Sud, l’Ouganda et la République Centrafricaine. Les unités participantes font rapport au siège de l’équipe de Force Régionale d’Intervention qui se trouve à Yambo, au Soudan du Sud qui coordonne les échanges d’information et les opérations. Elle est commandée par le Général de Brigade Lucky Kidega des Forces populaire de Défense de l’Ouganda.

Les LRA en difficulté

La mission de cette équipe d’intervention est d’éliminer la menace de l’Armée de Résistance du Seigneur (LRA). Depuis que ces opérations ont commencé, la capacité de la LRA de recruter les forces et d’opérer a été réduite significativement. La Force Régionale d’Intervention a été autorisées d’opérer un bataillon de 500 soldats, organisés en groupe de commandement, quatre compagnies d’infanterie avec une compagnie d’appui. Ce commandement opère à Dungu, dans la province du Haut-Uele.

Chaque compagnie est organisée comme une unité d’infanterie traditionnelle avec les pelotons qui effectuent des tactiques d’infanterie de base ainsi que des compétences avancées nécessaires pour lutter contre les activités spécifiques de la LRA. En plus des tactiques et de la planification des missions, les soldats de la FRI ont la formation dans la coopération civilo-militaire pour résoudre les problèmes posés dans les zones touchées par les activités criminelles de la LRA tels que les attentats, enlèvements et le braconnage. Cette formation améliore la communication et offre un soutien aux systèmes d’alerte précoce. La FRI collabore avec d’autres unités des FARDC dans la région militaire et rangers parc travaillant pour l’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature (ICCN), en vue d’échanger des informations et répondre aux menaces.

Une bonne collaboration

Les unités des forces spéciales américaines ont été déployées à Dungu  dans le cadre de la Lutte contre la LRA depuis mai 2013. Ils vivent  côte-à-côte avec leurs partenaires des FARDC dans le cadre de l’engagement de  USAFRICOM dans la défense des intérêts régionaux. La direction de la Force Régionale d’Intervention est le Commandant de FRI  qui supervise les unités et les opérations.

Les soldats américains conseillent leurs partenaires des FRI, les accompagnent dans les opérations et leur apporte un appui logistique pour faciliter la mission, entre autre le transport.

En tant que forces spéciales, les soldats américains ont reçu une  formation avancée dans la lutte contre l’insurrection et les missions de lutte contre le terrorisme qui leur permette de conseiller la direction des FRI car ils assurent la formation et préparent les missions. La FRI est parvenu à limiter la capacité de recrutement des forces de la LRA et à opérer au sein de la République démocratique du Congo.

Plus de 300 membres de la LRA se sont rendus aux Force Régionale d’Intervention de l’Union africaine, et ce, y compris les commandants de haut niveau.   Actuellement, la LRA est incapable de rassembler des forces considérables pour planifier des opérations ou communiquer. « Nous pouvons affirmer en ce moment que la LRA opère en petit groupe et reçoit un appui financier des activités criminelles telles que  le braconnage dans le parc national de Garamba, mais cependant la violence contre les civils et les forces gouvernementales se poursuivent, la Force Régionale d’Intervention rentent engagé à éliminer cette menace et USAFRICOM continuera à soutenir nos partenaires, main dans la main avec les Congolais », a-t-il conclu.

(Emmanuel Badibanga)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse