« Est-il nécessaire de fêter la St Valentin ? » Des avis divergent

par -
0 527

Les amoureux du monde célèbrent le 14 février de chaque année, la fête de la Saint Valentin. Une occasion pour les uns et les autres de se faire des mots doux, quelques cadeaux pour la circonstance. A Kinshasa, les avis sont partagés quant à la nécessité de fêter la Saint Valentin. Quelques personnes approchées dans les rues de la capitale, ont bien voulu donner leurs avis sur la nécessité de fêter la Saint Valentin.
Mme Marianne Isimo : Moi, je suis mariée et amoureuse. Bien que nous fêtions l’amour chaque jour avec mon mari, cela n’empêche pas que le jour de la Saint Valentin, on se dise des mots gentils, on partage un petit cadeau et le reste. Pour moi, ce n’est pas un problème que de fêter la Saint Valentin. Il faut seulement être des responsables engagés ou fiancés officiellement. Moi, j’ai aussi des enfants et je prends de mon temps à expliquer à mes filles le sens. Mon mari, lui aussi, pense qu’il est nécessaire de fêter la Saint Valentin. Il ajoute que cette journée permet aux mariés amoureux de célébrer à leur façon leur amour, parce que c’est une journée spéciale qui permet au couple de briser la monotonie, casser la routine. C’est aussi une journée où l’on peut se faire des baisers sans compter ! Il ajoute par ailleurs qu’il faut que ce soit une fête pour les amoureux et qu’on devrait sanctionner la jeunesse qui s’abuse à travers cette célébration.
Mme Eulalie Malela : A mon avis, la journée du 14 février ne nécessite pas qu’on la célèbre, parce que c’est une journée comme les autres. Les journées commémoratives doivent avoir une signification poignante. Quant à elle, la Saint Valentin est devenue à ce jour, une fête pour les païens qui se livrent à la débauche. Les gens oublient petit à petit le vrai sens de la Saint Valentin, parce que la population kinoise est mal orientée.
Pour leur part, certaines femmes approchées avouent qu’elles célèbrent l’amour chaque jour, et que cette fête est pour les mariés et les fiancées connus ou déclarés. Toutefois, ajoutent-elles, ce n’est pas une occasion pour les non mariés ou encore les fiancées officialisées de fêter cette fête. Parce qu’à Kinshasa, les jeunes se prennent du plaisir de célébrer cette journée avec des hommes qui ne sont pas reconnus dans leur foyer et se permettent même de pratiquer choses qui ne sont pas dignes. D’où, la responsabilité revient aux parents de veiller à leurs filles de même qu’à leurs fils, le jour de la Saint Valentin. Cela est d’autant indispensable qu’ils ont le devoir de prévenir leur progéniture du pire.
Nephtalie Buamutala Usseni

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse