Est de la RdC :Premier anniversaire des victimes des forces négatives

par -
0 578
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le week-end dernier, de nombreuses familles de l’Est de la RdC, principalement du Sud et du Nord Kivu et des contrées environnantes, ont commémoré le premier anniversaire des massacres survenus à Beni, à Rushuru où dans chaque famille, restreinte ou élargie, on a enregistré des morts et des disparus, victimes des atrocités des rebelles de M23, des ADF-Nalu, des FDLR, des Maï-Maï et de diverses forces négatives. Certes, les Fardc appuyées par les troupes de la Monusco sont parvenues à mettre hors d’état de nuire les M23 mais les forces obscures n’ont pas complètement disparu de ces contrées parce que des enlèvements continuent, cette fois accompagnés des extorsions de fortes sommes d’argent destinées à la paie des fonctionnaires avec mort de policiers et civils commis au transfert des fonds. Des troubles survenus en République Centrafricaine continuent à faire des déplacés. Les populations riveraines du fleuve Ubangui continuent à fuir leurs terres pour se réfugier dans des contrées plus paisibles. Des familles continuent à rechercher les leurs dont elles sont sans nouvelles depuis des lustres. C’est notamment le cas de la famille Nsumbu Nsika Hyacinthe qui nous signale qu’elle est sans nouvelle de Polycarpe Nsumbu Mvivululu depuis janvier 2015. Sa famille prétend qu’il était en insécurité et  a dû partir sans laisser de traces. On sait seulement que lors des troubles des 19 au 21 janvier de l’année en cours, il aurait été arrêté puis libéré. Mais il est porté disparu au lendemain des manifestations de contestation de la oi électorale. Il en est de même de Tabala Makiala, sa femme et ses trois enfants se sont volatilisés depuis 2013. Leurs proches s’interrogent avec anxiété s’ils sont encore en vie ou sont en errance quelque part dans le monde.

Aujourd’hui, les familles riveraines du fleuve Ubangui assistent à un afflux de réfugiés et ne savent à quels saints se vouer. Elles demandent aux autorités provinciales de les sécuriser. Parce que dans ces mouvements incessants des populations, il est difficile de bien encadrer les membres de familles qui disparaissent.

F.mukaku

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse