Enrôlement des électeurs: Face-à-face Ceni- députés et sénateurs du Grand Equateur

par -
0 497
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Invités à la rencontre d’échange sur le lancement des opérations de la révision du fichier électoral entre la Ceni et les élus nationaux et sénateurs de la Mongala, Sud Ubangui, Tshuapa et Equateur, les députés nationaux ont été édifiés sur l’état d’avancement dudit processus, en ce que l’expérience de la province pilote du Nord Ubangui suscite la poursuite des opérations dans les autres provinces issues du démembrement de l’Equateur. Après avoir conféré avec les élus nationaux et sénateurs de l’ancienne province démembrée du Katanga, la Ceni a mis les bouchées doubles pour accélérer le processus à travers cette rencontre avec les élus des provinces de la Mongala, Sud Ubangui, Tshuapa et Equateur question de les motiver dans la mobilisation des électeurs, à s’enrôler massivement.

A en croire le vice-président Norbert Basengezi qui représente le Président Corneille Nangaa en mission, l’expérience de la Province du Nord Ubangui, à ce jour, a enrôlé plus 760.000 enrôlés. « Il a fallu préparer l’organisation du fichier électoral au Sud Ubangui, à la  Mongala, Tshuapa et Equateur. C’est ce que nous avons fait avec les élus du Haut Lomami, Lualaba, Tanganyika et Haut Katanga », a dit le vice-président

Norbert Basengezi a précisé que c’est une tradition dans son institution en ce que, pour la transparence du processus, chaque député national doit connaitre le nombre d’électeurs attendus dans sa circonscription, son territoire et même groupement ; le nombre de Kits qui seront disponibles dans chaque territoire, secteur, groupement et le nombre des Centres d’Inscription prévus dans son territoire. « C’est une concurrence entre provinces mais aussi une concurrence entre territoire dans le cadre de répartition des sièges. Ils sont tous mobilisés, pour aussi mobiliser leurs électeurs », a-t-il fait savoir.

Cependant, en ce qui concerne les provinces issues du démembrement de l’Equateur, Norbert Basengezi Katintima a déclaré que les Kits électoraux sont arrivés depuis mardi 08 novembre à Mbandaka, par voie fluviale. A partir de Mbandaka et Gemena, les avions mis à la disposition de la Ceni par le Gouvernement de la République, les hélicoptères de la Monusco vont déployer les matériels dans les autres territoires. Comme hier, c’était au profit de Haut Lomami, Lualaba, Tanganyika et Haut Katanga, demain ça pourrait être pour le Nord Kivu, le Sud Kivu, Maniema etc.

A cet effet, la Ceni part sur 12 provinces, des deux aires opérationnelles.

S’agissant du budget de la Ceni pour les élections, un projet d’un milliard 800.000 dollars a été déposé depuis le 07 novembre, conformément à l’article 14 de la loi portant Organisation et fonctionnement de la Ceni. Ces propos ont été confirmés par le Vice-président de la Ceni, qui d’ailleurs,  a confirmé la détermination du Gouvernement d’organiser les élections couplées selon les recommandations de l’Accord politique inclusif de la Cité de l’Union africaine. Ce montant est consécutif à la conséquence politique, économique de la décision prise à la Cité de l’Union africaine d’organiser les trois scrutins. Donc, il était prévu 88.000 bureaux de vote, mais en raison de cette décision sus-évoquée, le nombre passe de 136.000 bureaux de vote, avec effet d’augmentation du nombre d’agents, des Kits électoraux, mais aussi des isoloirs.

Cependant, au chapitre de réactions, quelques élus des différentes provinces issues de l’Equateur se sont exprimés. C’est le cas de Mme Basiala Maka Marie Thérèse, élue du territoire de Bumba qui a salué l’initiative de la Ceni. Mais veut capitaliser les faiblesses de la Ceni en ce que, dans le Nord Ubangui, province pilote, moins de femmes, pourtant nombreuses  dans la province, ne se sont enrôlées qu’à la proportion de 46%, et les hommes minoritaires se sont enrôlés qu’à 54%. Pour elle, il faut que les femmes de son territoire et de la province de la Mongala s’enrôlent davantage que les hommes. Mais aussi qu’il y ait une forte mobilisation à l’enrôlement avec effet déterminatif à la répartition des sièges.

Le même discours appuyé par Nicolas Akpanza, élu de Basankusu « Nous sommes en pleine période de l’enrôlement. Le go a été donné dans la province du Nord Ubangui, je crois que les opérations de l’enrôlement se sont terminées et la Ceni doit se déplacer pour d’autres provinces notamment la Province de l’Equateur, de la Mongala, la Tshuapa et le Sud Ubangui qui font partir de la province du Grand Equateur. Nous sommes venus pour un échange, au sujet de ce travail de titan que la Ceni est en train d’abattre », a-t-il relevé.

En outre, l’élu de Basankusu précise qu’ils ont débattu de l’homogénéité dans le cadre du déplacement des kits électoraux, dans le cadre de création de centres d’identification en raison des distances qui séparent les groupements (Ndlr 6095 groupements en RDC) qui séparent les villages. Plusieurs observations ont été faites à la Ceni par rapport aux distances qui séparent les groupements des villages en ce que, les Centres d’enrôlement soient rapprochés des villages et que chaque groupement ait son centre d’enrôlement, mais aussi avoir l’homogénéité d’avoir un bureau de vote pour chaque groupement.

Ces observations pertinentes, affirme Nicolas Akpanza, relève de la Ceni. Néanmoins, certains élus sont intervenus pour dénoncer l’insécurité, l’ingérence dans le cadre de la gestion de la Ceni, en ce qui concerne les électeurs et témoins, dès lors que les élus seront sur terrain pour battre campagne pour un enrôlement massif, étant donné que le nombre de députés est déterminé en fonction du nombre d’électeurs. « A Basankusu, nous avons deux fiefs électoraux. Au lieu de s’arrêter à ces deux fiefs, il faut faire en sorte que nous puissions en arriver à trois ou même quatre, puisque cela dépendra de l’intensité de la capacité mobilisatrice de faire enrôler massivement. Donc, c’est un travail supplémentaire en partenariat avec la Ceni que nous devons fournir, celui de mobiliser la population par rapport à son adhésion »,a-t-il confié.

(Pius Romain Rolland )

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse