Dialogue et enrôlement : Les Congolais devant leurs responsabilités

par -
0 936
une vue de la population congolaise/Ph. Google
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

* La Commission électorale nationale indépendante (CENI), dans son agenda, prévoit de débuter l’enrôlement des électeurs le 28 juillet prochain, en vue de la révision du fichier électoral. Et la province du Nord-Ubangui a été choisie comme étape pilote, pour cette opération pré-électorale. La Centrale électorale entend enrôler  environs 45 millions d’électeurs pour les prochaines échéances électorales, afin de se doter d’un nouveau fichier électoral fiable, car l’ancien a été  déclaré infecté après l’audit externe des experts de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF)

* De même, un autre rendez –vous historique et politique à prendre en compte par les Congolais au courant de ce mois de juillet 2016, c’est le dialogue politique national inclusif entre les forces politiques et sociales du pays, lequel est attendu vivement non seulement par la population congolaise, mais aussi par la communauté internationale. Ici, le décor est déjà planté car le Facilitateur togolais Edem Kodjo et le Groupe de soutien à la facilitation ont émis ce vœu à l’issue de leur dernière réunion, lundi 4 juillet courant à Addis-Abeba. Ils en ont fait part aussi au comité de sages du conclave de Genval, à la tête duquel Etienne Tshisekedi wa Mulumba

Pour la énième fois,  les Congolais vont prendre rendez- vous avec leur histoire, rendez-vous qui va décider de l’avenir politique de leur pays. Cette fois –ci, c’est le mois de juillet qui constitue pour d’aucuns le mois de tous les enjeux, au regard de différents faits politiques  prévus.

D’abord, la Commission électorale nationale indépendante (CENI), dans son agenda, prévoit de débuter l’enrôlement des électeurs, le 28 juillet prochain, en vue de la révision du fichier électoral. Et c’est la province du Nord-Ubangui qui a été choisie comme étape pilote pour cette opération pré-électorale. Pour ce faire, la Centrale électorale attend enrôler environ 45 millions d’électeurs pour les prochaines échéances électorales, afin de se doter d’un nouveau fichier électoral fiable. Car l’ancien fichier a été  déclaré infecté  après l’audit externe des experts de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF).

Déjà, la population congolaise est suffisamment mobilisée pour participer à l’enrôlement des électeurs  qui prendra cette fois-ci en compte les nouveaux majeurs et  les Congolais de la diaspora. Si la CENI a déjà sensibilisé toutes les couches de la population à prendre part activement à cette opération à travers les différents cadres de concertation, la balle est maintenant dans le camp de la classe politique et de la société civile qui doivent  jouer leur partition pour la réussite de l’enrôlement des électeurs.

Un autre rendez –vous historique et politique à prendre par les Congolais au courant de ce mois de juillet,  c’est le dialogue politique entre les forces sociales et politiques du pays, lequel dialogue est attendu vivement, non seulement par la population congolaise, mais aussi par la communauté internationale. Ici, le décor est déjà planté car le facilitateur togolais Edem Kodjo et le Groupe de soutien à cette facilitation ont émis ce voueu à l’issue de leur dernière réunion à Addis Abeba. Ils en ont fait part aussi au comité de sages du conclave de Genval à la tête duquel se trouve Etienne Tshisekedi wa Mulumba.

Cet entretien a porté sur les conditions à créer pour le lancement du dialogue national et a confirmé l’attachement à la résolution 2277 du Conseil de sécurité des Nations Unies et au respect de la Constitution dans la recherche d’une solution. Les représentants de l’opposition ont exprimé leur soutien au dialogue facilité par l’Union africaine, avec l’appui du Groupe de Soutien, tout en insistant sur la mise en place de mesures d’équité, de sécurité et d’apaisement, telles que la libération de prisonniers politiques. La délégation du groupe de soutien s’est engagée à œuvrer dans ce sens. La discussion a aussi porté sur le rôle du groupe de soutien que le comité de sages a souhaité voir activement impliqué dans la facilitation. Les deux parties ont convenu de la nécessité du lancement du dialogue dans les meilleurs délais dès la fin du mois de juillet.

C’est dans ce contexte qu’il faut placer le retour au pays annoncé d’Etienne Tshisekedi, mercredi  27 juillet prochain, à en croire un communiqué signé en date du 11 juillet 2016 par le Secrétaire général de l’UDPS, Bruno Mavungu. La population attend du lider maximo, dans son adresse prévue le 31 juillet prochain à Kinshasa, un messages claire autour de la participation de l’Udps et de l’opposition congolaise au dialogue inclusif , même s’ils le veulent selon l’esprit et la lettre de la Résolution 2277 du Conseil de sécurité des Nations Unies pour décrisper la situation politique du pays et baliser le chemin pour un processus électoral apaisé.  Le groupe de Genval devra aussi convaincre d’autres partis politiques de la Dynamique de l’opposition à l’instar de l’Union de la Nation Congolaise (UNC) et le Mouvement de Libération du Congo (MLC) à se joindre à lui pour adhérer à la dynamique du dialogue.

Tout porte à croire que le mois de juillet est celui de tous les enjeux qui détermineront de l’avenir politique de la Rd Congo. Quitte aux Congolais de saisir cette opportunité, pour ne pas rater ce rendez-vous avec l’histoire comme ce fut le cas en 1992, après la tenue de la Conférence nationale souveraine (CNS).

(Richard Shako)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse