Enrôlement des électeurs dans les 12 provinces: Aubin Minaku échange avec Corneille Nangaa

par -
0 450
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku Ndjalandjoko a échnagé hier avec le bureau de la CENI que conduisait son présidnet, M. Corneille Nangaa. « Nous sommes arrivés à l’Assemblée nationale sur invitation du président du bureau de la même chambre. Le bureau de la représentation nationale voulait s’enquérir de l’état du processus électoral. C’était l’occasion pour nous le bureau de la CENI de présenter l’état de l’enrôlement », a indiqué le président de la Centrale électorale, avant d’ajouter qu’on a clôturé au Nord Ubangi, les statistiques y afférents et les leçons tirées au Nord Ubangi, mais en même temps nous leur avons informé que nous venons de lancer dans les 12 provinces.

Et de renchérir que c’état l’opportunité aussi pour leur présenter les défis qui sont devant nous : opportunités, forces et menaces. En termes des risques, nous avons présenté les questions sécuritaires que nous enregistrons par-ci par-là. Au niveau de Bongandanga par exemple, il nous avait été fait l’état du refus de l’autorité administrative, de l’Administrateur de territoire, de l’atterrissage de nos hélicoptères qui amènent les matériels au motif que ça risquaient d’enlever les toitures de maisons. Au niveau du Katanga, spécialement dans le Tanganyika et Haut Lomami, dit-il, la question de l’insécurité qui sévit sur les territoires de Nyunzu, Kabalo, Kalemie, Manono et Malemba Nkulu entre pygmées les bantous.

Mais il y a la problématique au Nord-Kivu avec des déplacés et de l’insécurité dans les territoires de Lubero, à Beni et autres. Mais aussi en Ituri où il y a des déplacés au niveau du territoire d’Irumu. Mais le corridor nord aussi n’est pas en reste, parce qu’il y a les déplacés du Sud Soudan, mais aussi la question des Mbororo et autres. « C’est autour de toutes ces questions que nous avons échangé avec le bureau de l’Assemblée nationale, parce que nous voulons leur implication », dit-il. Soulignons que c’était aussi l’occasion de solliciter l’implication de tous les élus nationaux et provinciaux pour la mobilisation pour que cette opération soit une réussite. C’était une occasion pour leur dire que nous nous préparons pour présenter à la session de mars 2017 le rapport annuel conformément à la loi.

A la question de savoir les priorités de la CENI pour la session extraordinaire, Corneille Nangaa explique qu’on en a besoin parce que le Parlement, c’est l’autorité budgétaire. « Il faut l’adoption du budget de la CENI, nous participerons à ces travaux pour avoir de l’autorité budgétaire le budget pour l’exercice 2017. En même temps, il y a des lois qui sont encore en souffrance. Il va falloir l’adoption de la nouvelle loi électorale, elle sera utile après la fin de l’opération d’identification et d’enrôlement des électeurs », dit-il, avant de lancer une mise en garde à tous ceux qui font des calendriers, en violation de la loi, parce le calendrier, c’est la prérogative exclusive de la CENI.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse