Enregistrement des faits d’état civil et des statistiques vitales: Experts et cadres valident la méthodologie pour l’élaboration de la cartographie

par -
0 484
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Durant deux jours, soit du 18 au 19 juillet 2018, près de trente-cinq experts et cadres des ministères sectoriels dont relève le système d’état civil et la production des statistiques vitales, les partenaires techniques et financiers, ainsi que les experts de CIVIPOL Conseil et Consortium se réunissent  au Centre de ressources pour enseignants de Kinshasa (CREK), dans le cadre d’un atelier dont l’objectif consiste à contribuer à l’amélioration de la méthodologie de collecte des données dans les Bureaux principaux d’Etat civil.  A l’issue de cet atelier, il est attendu que la méthodologie de collecte des données soit maîtrisée et que le questionnaire de collecte soit validé par les participants.

Cet atelier de validation de la méthodologie pour l’élaboration de la cartographie du système d’enregistrement des faits d’état civil et des statistiques vitales de la République Démocratique du Congo, lancé hier par le représentant  du Coordonnateur national de la Cellule d’exécution des financements en faveur des Etats fragiles (CFEF),  va permettre aux participants d’élaborer la cartographie. « Ce qui permettra d’entamer la première étape qui va conduire à l’élaboration de la stratégie de réforme, parce que nous avons cinq grandes étapes pour élaborer une stratégie qui sera mise à la disposition du gouvernement », a  indiqué M. Jean Tshikuna, chargé des opérations du projet, avant d’ajouter que ceci  pour que notre système réponde aux normes internationales. Et de renchérir qu’après le diagnostic, nous allons passer  à l’expérimentation, pour voir ce qui se passe dans d’autres pays. Il sera aussi question de donner des orientations claires pour les adapter dans notre contexte de la Rdc. L’étape qui suivra, ça sera le développement et la décision du gouvernement de la Rdc.

Il a été suivi par M. Bikala Wenda, Directeur chargé des affaires juridiques et coutumières, qui s’est exprimé au nom des bénéficiaires. « Nous sommes très heureux, nous qui sommes de l’administration centrale et nous avons entre-autres attributions, l’Etat civil. Nous  avons les bureaux et ce qui faisait défaut, ce sont  les moyens. Nous sommes heureux que le  gouvernement, avec l’appui des bailleurs de fonds ait décidé de renforcer le rendement de ce service  et que ça soit vraiment effectif », dit-il, avant d’ajouter que cette réforme du gouvernement qui commence à prendre corps à travers cet atelier, traduit sa volonté de respecter les standards dans le domaine de l’enregistrement des citoyens.

Soulignons que ce processus du Gouvernement Congolais a bénéficié de l’appui technique d’un Consortium composé de 5 institutions (CIVIPOL Conseil, DIGITECH, CARITAS Congo, SAFRAN et UNFPA) pour l’accompagner dans le processus de réforme du système d’enregistrement des faits d’état civil et statistiques vitales initié sous financement de la Banque mondiale, avec pour finalité la modernisation dudit système. L’appui du Consortium se déroulera en cinq phases ci-après : diagnostic du système, expérimentations, orientations, développement et décisions.

L’ensemble du processus repose essentiellement sur la réalisation de la première phase (diagnostic) et ce, compte tenu de l’importance de ses résultats qui serviront d’éléments de référence pour la mise en œuvre des quatre autres phases. La phase diagnostic du système d’état civil s’articulera autour de trois principales activités, qui consistent à  faire un état des lieux du système d’enregistrement des faits d’état civil et statistiques vitales en RDC, réaliser une revue des bonnes pratiques d’autres pays et identification de celles pouvant être testées en RDC et organiser des missions d’études et d’échanges d’expériences avec les pays émergeants dans la modernisation du système de faits d’état civil et de statistiques vitales.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse