Enquête et enrôlement dans le Kasaï: Les élus kasaïens disent « non » à l’instrumentalisation

par -
0 483
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Reçus hier par le rapporteur adjoint de l’Assemblée nationale, ils saluent l’annonce du début d’enrôlement des électeurs dans l’espace Kasaï, tout en exigeant au préalable, que la paix soit totale dans tout l’espace kasaien. Ils fustigent en outre l’instrumentalisation de la communauté internationale dans les enquêtes liées aux récentes exactions commises dans leur terroir.

Les élus de la nouvelle province du Kasaï, s’insurgent contre la stigmatisation des communautés dans la spirale des violences qui ont endeuillé tout récemment la région du grand Kasaï. Ils étaient réunis hier mercredi 23 août 2017 autour de leur frère et collègue, rapporteur adjoint de l’Assemblée nationale, le député national Tshimanga Buana.

Cette délégation du Caucus des députés nationaux et sénateurs de la nouvelle province du Kasaï était conduite par son président, le député national Evariste Vetshi. A l’issue de cette rencontre d’importance capitale tenue au Palais du peuple à Kinshasa, ces élus kasaiens ont de prime abord remercié le Chef de l’Etat pour le rétablissement de la paix dans l’espace Kasaï.

« Nous voilà en vacances parlementaires. Mais en ce temps aussi, les députés nationaux et sénateurs du Kasaï travaillent. Nous avons eu un entretien en toute franchise, en rapport avec la situation sécuritaire chez nous. Comme vous le savez, nous venons d’une guerre. C’est ici le moment pour nous de remercier le Président de la République Joseph Kabila Kabange pour avoir déclaré l’espace Kasaï en zone opérationnelle. C’est ici aussi l’occasion pour nous les députés nationaux et sénateurs du Kasaï, de féliciter le Gouvernement de la République ainsi que l’exécutif provincial pour sa vigilance. Maintenant la paix est rétablie dans l’espace Kasaïen et ça nous enchante », a confié le député national Evariste Vetshi au sortir de cette audience.

Aussi, ces élus kasaïens demandent-ils que la justice travaille en tout indépendance pour que les auteurs de ces crimes soient sanctionnés. « Nous voulons dire ici à la communauté tant nationale qu’internationale, que nous sommes des élus légitimes de l’espace Kasaï. Nous sommes les voies autorisées. En ce qui concerne les enquêtes sur les exactions commises dans l’espace Kasaï, que ça soit à Kamonia, à Tshikapa, à Luebo et dans tout notre espace kasaien, nous voulons que la justice fasse son travail. C’est un pouvoir indépendant. La justice fonctionne dans notre pays. Pas d’interférence. Et c’est ici le moment pour nous, de dire à nos frères et sœurs de ne pas stigmatiser nos communautés… Ce n’est pas l’affaire des communautés. Il n’y a pas de Lulua qui tu les autres. Il n’y a pas de Pende qui tue les autres. Il n’y a pas de Tshokwe qui tue les autres. Mais au fait, il existe des malfrats, les groupes d’individus, des miliciens qui ont tué. Et nous mettons quiconque en garde, qui oserait dire telle tribu a tué, telle autre a tué. Non. C’est ici le moment de rétablir la vérité. Nous disons que la justice congolaise doit faire son travail et arrêter les malfrats. Car, dit-on, en matière pénale, l’infraction reste individuelle », a déclaré l’honorable Vetshi.

L’opération d’enrôlement des électeurs va bientôt débuter dans l’espace Kasaï. Et, les élus des peuples du Kasaï saluent l’annonce du début d’enrôlement des électeurs dans l’espace Kasaï. Mais ils exigent d’abord et avant tout, un renforcement des dispositifs sécuritaires pour un bon déroulement de ces opérations.

« Evidemment nous en sommes d’accord et fiers. Chez nous, nous devons nous enrôler comme toute autre communauté. En ce qui concerne l’espace Kasaï, il y a le rétablissement de la paix. Mais nous disons pour l’instant, il faudrait que cette paix soit renforcée avant qu’on fasse l’enrôlement. L’enrôlement est un devoir pour nous autres. Nous devons nous enrôler parce que nous vivons la démocratie. Le pouvoir c’est les urnes, c’est par le peuple. Nous ne pouvons nous en dépasser. Pour l’instant, nous sommes d’accord avec l’enrôlement, mais dans le rétablissement d’abord de la pax dans l’ensemble de l’espace kasaien. C’est là où nous en sommes », a enfin déclaré le président du Caucus des députés nationaux et sénateurs du Kasaï.

(Lepetit Baende)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse